Ouvrir le menu principal

Histoire des Juifs en Bosnie-Herzégovine

Sommaire

OriginesModifier

La communauté juive de Bosnie-Herzégovine est d'origine sépharade et de langue judéo-espagnole. Elle s'est établie à Sarajevo en 1565. La première synagogue a été construite dans la ville en 1581. Elle abrite aujourd'hui le musée juif[1]. Les Juifs ont emmené avec eux une Haggadah, enluminure séfarade datant des XIIe – XIVe siècles[2].

La Shoah en Bosnie-HerzégovineModifier

Après l'invasion de la Yougoslavie par les forces de l'Axe, un État indépendant de Croatie est créé le 10 avril 1941 englobant la Bosnie-Herzégovine. Les persécutions commencent immédiatement contre les Juifs. Le 16 avril 1941, les quatre synagogues de Sarajevo sont détruites par les nazis[3]. Entre août et novembre 1941, la plupart des Juifs de Bosnie sont enfermés dans des camps de concentration par l’État croate. 10 000 Juifs de Bosnie sont assassinés sur les 12 000 que comptaient la communauté[4].

Après-guerreModifier

En 2011, 1000 Juifs vivent en Bosnie dont 700 à Sarajevo[1].

Liens internesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Sophie ENOS-ATTALI, «Les Juifs se sentent partie intégrante du pays» Entretien avec Jakob Finci, président de la communauté juive de Bosnie-Herzégovine, Regards sur l'Est, juillet 2011,[1]
  2. Georges Bensoussan (dir.), Jean-Marc Dreyfus (dir.), Édouard Husson (dir.) et al., Dictionnaire de la Shoah, Paris, Larousse, coll. « À présent », , 638 p. (ISBN 978-2-035-83781-3), p. 141
  3. Dictionnaire de la Shoah, p. 141.
  4. Dictionnaire de la Shoah, p. 487.