Ouvrir le menu principal
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Hisayasu Satō
Description de cette image, également commentée ci-après
Hisayasu Satō (1959-)
Naissance (59 ans)
Drapeau du Japon Shizuoka, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Profession Réalisateur
Scénariste

Hisayasu Satō alias Toshiyasu Satō (佐藤寿保, Satō Hisayasu?), né le 15 août 1959 à Shizuoka, Japon, est un réalisateur de films promotionnels. Il a réalisé un grand nombre de pinku eigas (films roses) dont les plus connus sont The Bedroom (La chambre à coucher) (1992), et le film de V-cinema sanglant Splatter: Naked Blood (1996). Il est célèbre pour le style « coup de massue » de ses réalisations en se servant de sa filmographie pour « fustiger » des sujets sérieux comme l'obsession, l'aliénation sociale, la perversion (paraphilie) et le voyeurisme[1]. Il est souvent comparé à un David Cronenberg japonais en raison de sa vision stoïque de l'horreur corporelle (tortures sanglantes). Avec les réalisateurs Kazuhiro Sano, Toshiki Satō et Takahisa Zeze ils forment à eux quatre "Four Heavenly Kings of Pink" (Les Quatre Divins Rois du [film] Rose (ピンク四天王, pinku shitenno?)[2].

Sommaire

CarrièreModifier

« Je veux faire un film qui rende les spectateurs fous, qui les pousse à commettre un meurtre[3],[4]. »

— Hisayasu Satō

Satô est un réalisateur extrêmement prolifique ayant réalisé quelque deux douzaines de films au cours des années 1998 et 1999[5].

Il a, à ce jour, réalisé plus de cinquante productions relevant de la basse classe du film japonais. Ils sont tous en rapport avec l'érotisme, le sadisme et l'horreur[6]. Il est célèbre pour sa « technique de filmer en guerillero ». Il s'agit là d'une technique de tournage en extérieur dans laquelle les acteurs sont censés paraître au milieu d'un public. En fait, ce n'est qu'au moment du montage que Satō incorpore des spectateurs inconnus dans le film[1]. Un des exemples les plus notables de cette technique est le film Widow's Perverted Hell (1991), un film de sadomasochisme dans lequel l'actrice principale paraît, nue et ligotée, dans un quartier d'affaires du centre-ville et demande aux passants, gênés, de la masturber[7].

Le film de Satō, Temptation of the Mask (1987), est important à plus d'un chef. Il est l'un des premiers films gays produit par un important réalisateur de films roses; ensuite, le film réunit trois personnages du « shitenno » (Divins Rois du [film] Rose) pour la première fois; enfin Takahisa Zeze a travaillé pour ce film en tant que réalisateur assistant de Satō et, grâce à ce dernier, promeut le futur réalisateur Kazuhiro Sano au rang d'acteur dans ses films. Zeze se souvient par la suite « Je me rappelle que Satō voulait faire jouer Sano dans un film rose traitant de gays. J'étais le lien entre eux et ai convaincu Sano de prêter son concours au film. C'est ainsi que nous avons commencé à travailler tous ensemble[8],[9]. ».

Le second film gay de Satō, Muscle alias Mad Ballroom Gala (1988) est un hommage au réalisateur Pier Paolo Pasolini[10]. Il se voit attribuer le Grand Prix du Festival Gay et Lesbien de Berlin pour ce film en 1993[11] et, à partir de ce moment, gagne la réputation d'être un des rares réalisateurs capable d'exceller aussi bien dans les films roses gays que dans les films aux thèmes hétérosexuels[12].

Horse*Woman*Dog (1990) un autre film mettant en scène Kazuhiro Sano. Le succès qu'il a connu auprès du public est lié au scènes de zoophilie entre une femme, un cheval et un chien qu'il renferme[13]. Issei Sagawa (alias Kazumasa Sagawa) fera une brève apparition dans Promiscuous Wife: Disgraceful Torture (1992) à la demande du réalisateur[14],[15].

Connu pour le côté choquant de ses films, Lolita: Vibrator Torture (1987), ayant pour thème celui d'un homme sans domicile qui viole et tue les femmes qu'il rencontre, est fréquemment cité comme étant le film de Satō le plus repoussant[16],[17]. Pour ses dernières réalisations, Satō collabore avec la scénariste de films roses Kyoko Godai. Bien que la violence ait été moins extrême depuis cette collaboration[1], les Weisser, dans leur encyclopédie Japanese Cinema Encyclopedia: The Sex Films qualifient ainsi la production de Godai et Satō intitulée Uniform Punishment: Square Peg in Round Hole! (1991): « Probablement la satire qui se veut la plus vigoureuse du cinéma[18],[7] ». Le thème du film est celui d'une secte religieuse qui voue un culte particulier à une jeune femme qui passe ses nuits à parcourir la ville à la recherche d'hommes qu'elle viole et tue avec l'aide d'un esclave. Allmovie juge ce film comme étant « La satire noire d'une distraction perverse » et « Une tentative visible pour une production « soft »[19]. »

Le scénariste Yoshiyuki Hayashida, devenu un admirateur inconditionnel de l'œuvre de Satō, écrit un scénario utilisant plusieurs thèmes favoris du réalisateur. Satō réalise le film sous le titre Uniform Masturbation: Virgin's Underpanties (1992)[20].

Bien que le style de Satō se soit « adouci » quelque peu au cours des années 1990, il produit des films tels que Splatter: Naked Blood (1996) au sujet duquel Allmovie prévient le spectateur en ces termes: « renferme une des scènes les plus effroyables scènes de l'horreur japonaise avec une jeune femme mutilant et mangeant son propre corps »[21],[22].

Filmographie (partielle)Modifier

Filmographie extraite de:

Titre de la vidéo Titre original donné par Satō Producteur Parution
Mad Love! Lolita Poaching
激愛!ロリータ密猟
Gekiai! Lolita Mitsuro
Distorted Sense of Touch Shishi/Toei Central
Février 1985
Sex Virgin Unit: Party of Beasts
SEX乙女隊 獣たちの宴
Sex Otome-tai: Kemonotachi no Utage
Zero Flight Shishi/Toei Central
Juin 1985
Wife Collector
人妻コレクター
Hitozume Collector
Decaying Town Shishi/Toei Central
28 septembre 1985
Office Lady Rape: Disgrace!
OL暴行汚す
OL Boko: Yogosu!
Save the Last Dance for Me Shintōhō/Kokuei
Juillet 1986
Uniform Virgin: The Prey
制服処女 ザ・えじき
Seifuku Shojo: The Ejiki
Explosion... Nikkatsu/Shishi
9 août 1986
Exciting Eros: Hot Skin
エキサイティング・エロ 熱い肌
Exciting Ero: Atsui Hada
Gimme Shelter Shishi/Million Films
Octobre 1986
Rape Climax!
暴行クライマックス
Boko Climax
Water's High Shishi/Shintōhō
Avril 1987
Lolita: Vibrator Torture
ロリータ・バイブ責め
Lolita Vibe-Zeme
Secret Garden Shishi/Nikkatsu
19 septembre 1987
Genuine Rape
暴行本番
Boko Honban
Pleasure Kill Shishi/Shintōhō
octobre 1987
Temptation of the Mask
暴行本番
Kamen no Yuwaku
Temptation of the Mask Shishi/ENK Production
décembre 1987
Hard Focus: Eavesdrop
ハードフォーカス 盗聴<ぬすみぎき>
Hard Focus: Nusumi-giki
Survey Map of a Paradise Lost Kokuei/Shintōhō
9 mars 1988
Abnormal: Ugly Abuse
アブノーマル 陰虐
Abnormal: Ingyaku
Rewind Kokuei/Shintōhō
Juillet 1988
Pervert Ward: Torturing the White Uniform
変態病棟 白衣責め
Hentai Byoto: Hakui-zeme
Love Letter in the Sand Kokuei/Shintōhō
15 octobre 1988
Lolita Disgrace
ロリータ恥辱
Lolita Chijoku
Radical Hysteria Tour Shishi/ENK
23 décembre 1988
Mad Ballroom Gala
狂った舞踏会
Kurutta Butokai
Asti: Lunar Eclipse Theater Shishi/ENK
mars 1989
Rape Between Sisters: Penetration!
姉妹連続レイプ えぐる!
Shimai Renzoku Rape: Eguru!
Welcome to the Illusion Shishi/Excess
4 mars 1989
Ecstasy Game
陶酔遊戯
Tosui Yugi
Bondage Ecstasy ENK Productions
mai 1989
Pervert Ward: S&M Clinic
変態病棟 SM診療室
Hentai Byoto: SM Shinryo-shitsu
Fuga Music for Alpha and Beta Kokuei/Shintōhō
2 septembre 1989
Beauty Reporter: Rape Broadcast
美人レポーター 暴行生中継
Bijin Reporter: Boko Nama-chukei
Love Obsession Shishi/Shintōhō
7 octobre 1989
Naked Action: College Girl Rape Edition
半裸本番 女子大生暴行篇
Hanra Honban: Joshidaisei Boko-hen
Psychic Rose Media Top/Shintōhō
janvier 1990
Serial Rape: Perverted Experiment
連続レイプ 変態実験
Renzoku Rape: Hentai Jikken
Ki* Ra* Ra Shishi/Excess
février 1990
Rapist with Handcuffs: Defile!
手錠暴行魔 いたぶる!
Tejo Boko-ma: Itaburu!
Interlocking Locks Shishi/Excess
mai 1990
Horse* Woman* Dog
馬と女と犬
Uma to Onna to Inu
Poaching by the Water Media Top/Shintōhō
mai 1990
Office Lady Rape: Devouring the Giant Tits
OL連続レイプ 巨乳むさぼる
OL Renzoku Rape: Kyonyu Musaboru
Slush Shishi/Excess
septembre 1990
Special Lesson: Perverted Sex Education
スペシャルレッスン 変態性教育
Special Lesson: Hentai Sei-kyoiku
The Gods Have a Nervous Breakdown Kokuei/Shintōhō
septembre 1990
Hidden Video Maniac: Uniform Hunting
制服盗聴魔 激射・なぶる!
Seifuku Nusumi-dori-ma: Gekisha Naburu
Naked City Shishi/Excess
Décembre 1990
Lesbian Rape: Sweet Honey Juice
レズビアンレイプ 甘い蜜汁
Lesbian Rape: Amai Mitsujiru
Silencer Made of Glass Shishi/Shintōhō
2 février 1991
Uniform Punishment: Square Peg in Roung Hole!
制服私刑 ねじり込め!
Seifuku Lynch: Nejirikome!
Silencer Made of Glass Shishi/Excess
Widow's Perverted Hell
未亡人変態地獄
Mibojin Hentai Jigoku
Look Into Me Shishi/Excess
26 avril 1991
Hidden Video Report: Dark Shot!
盗撮レポート 陰写!
Nusumidori Report: Insha!
Turtle Vision Shintōhō
20 juillet 1991
New Wife's Private Parts: Caress
新妻下半身 わしづかみ
Nizuma Kahanshin: Washizukami
Doll Shishi/Excess
22 novembre 1991
Lady of the Stable
馬小舎の令嬢
Umagoya no Reijo
Wave Shintōhō
21 décembre 1991
Real Action: Vibrator Punishment
本番バイブ 折檻
Honban: Vibe Sekken
Symbol of Release Shishi/Excess
24 janvier 1992
Housewife Punishment: Triple Torture
人間拷問 三段責め
Hitozuma Gomon: Sandan-zeme
Labyrinth of Primary Colors Shishi/Excess
31 juillet 1992
Promiscuous Wife: Disgraceful Torture
浮気妻 恥辱責め
Uwaki-zuma: Chijoku-zeme
An Aria on Gazes Kokuei/Shintōhō
12 septembre 1992
Uniform Masturbation: Virgin's Underpanties
制服ONANIE 処女の下着
Seifuku Onanie: Shojo no Shitagi
Close Dancing Shintōhō
10 octobre 1992
S&M Group Wax Torture
SM集団?責め
SM Shudan Ro-zeme
Dirty Blue Shishi/Excess
6 novembre 1992
Wife in Mourning: Pubic-Shaved Rope Slave
喪服妻 剃毛縄奴隷
Mofuku-zuma: Teimou Nawa-dorei
Negation Shishi/Excess
5 février 1993
Real Time Tapping Report: Pillow Talk
(生)盗聴リポート 痴話
Nama Tocho Report: Chiwa
Kyrie Eleison Shintōhō
5 mars 1993
Pleasure Masturbation: New Wife Version
快感ONANIE 新妻篇
Kaikan Onanie: Niizuma-hen
Light Sleep Shishi/Excess
28 mai 1993
Real Action: Drink Up
ナマ本番 飲み干す!
Nama Honban: Nomihosu!
Angel in the Dark Shishi/Excess
13 août 1993
Molester's Train: Dirty Behavior
Chikan Densha: Iyarashii Koui
Birthday Kokuei/Shintōhō
26 novembre 1993
Wife's Perverted Beauty Salon
人妻変態美容師
Hitozuma Hentai Biyoshitsu
Dead End Shishi/Excess
14 janvier 1994
Molester and the Peeper: Gynecology Ward
痴漢と覗き 婦人科病練
Chikan to Nozoki: Fujin-ka Byoto
Sick People Shishi/Excess
Molester and the Peeper: Gynecology Ward
痴漢と覗き 婦人科病練
Chikan to Nozoki: Fujin-ka Byoto
Sick People Shishi/Excess
Young Wife: Opening Juicy Thighs
若奥様 太股びらき
Wakaoku-sama: Futomono-biraki
Rental Love Shishi/Excess
17 juin 1994
Filthy Wife: Wet
Iyarashii Hitozuma: Nureru
Love -0 = Infinity Kokuei/Shintōhō
1994
Wife in Heat: While Husband is Away
すけべ妻 夫の留守に
Sukebe-zuma: Otto no Rusu ni
Rafflesia Shishi/Excess
6 janvier 1995
Hunters' Sense of Touch
狩人たちの触覚
Karyudo-tachi no Shokkaku
Hunters' Sense of Touch ENK Productions
In the Thicket / New Rashomon
薮の中
Yabu no Naka
Image Factory
18 mai 1996
Splatter: Naked Blood
女虐/NAKED BLOOD
Megyaku: Naked Blood
TM Project/Museum
20 février 1996
Night of the Anatomical Doll
人体模型の夜
Jintai-mokei no Yoru
Excellent Film/Toei Video
8 novembre 1996
Meet Me in the Dream: Wonderland
夢で逢いましょう
Yume de Aimasho: Wonderland
Pink Pineapple
9 février 1996
Soft Skin
やわらかい肌
Yawarakai Hada
Kokuei/Shintōhō
31 janvier 1998

BibliographieModifier

  • (fr) Julien Seveon, Le cinema enrage au Japon. 1re édition : Sulliver 2006 / 2e édition : Rouge Profond2010 (ISBN 291508341X);
  • (en) Julien Seveon, Interview with Hisayasu Sato, in Asian Cult Cinema vol.34, 1er trimestre 2002;

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Thomas Weisser & Yuko Mihara Weisser, Japanese Cinema Encyclopedia: The Sex Films, 1998, p. 463, chapitre: Spotlight: Four Kings of Pink (Hisayasu Sato), éditeur: Vital Books : Asian Cult Cinema Publications, Miami (ISBN 1-889288-52-7)
  2. (en) Roland Domenig « Vital flesh: the mysterious world of Pink Eiga », 2002, archivé le 18-11-2004 sur [1] (consulté le 6 octobre 2008).
  3. « I want to make a film which has the influence to drive its audience mad, to make them commit murder. »
  4. (en) Andrew Grossman « The Japanese Pink Film: Tandem, the Bedroom, and The Dream of Garuda », brightlightsfilm.com, (consulté le 6 octobre 2008).
  5. (en) Robert Firsching « Tejo Boko-ma: Itaburu! », allmovie.com Allmovie (consulté le 7 octobre 2008).
  6. (en) Robert Firsching « Gekiai! Lolita Mitsuro », [2] (consulté le 7 octobre 2007).
  7. a et b Weisser, p. 471.
  8. « I remember once there was a gay pink film, and Satō wanted to use Sano, so I was the go-between and negotiated with him to appear in it. That's how we all started working together. »
  9. « (en) Takahisa Zeze interview », midnighteye.com (consulté le 4 octobre 2007).
  10. (en) Robert Firsching « Muscle », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).
  11. Weisser, p. 467.
  12. (en) Robert Firsching « Hunters' Sense of Touch », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).
  13. (en) Robert Firsching « Uma To Onna To Inu », Allmovie (consulté le 1er octobre 2007).
  14. Weisser, p. 473.
  15. (en) Robert Firsching « Apartment Wife: Promiscuous Wife: Disgraceful Torture », Allmovie (consulté le 7 octobre 22007).
  16. Weisser, p. 465.
  17. (en) Robert Firsching « Lolita: Vibrator Torture », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).
  18. « Perhaps the most mean-spirited satire on film. »
  19. (en) Robert Firsching « Seifuku Lynch: Nejirikome! », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).
  20. (en) Robert Firsching « Seifuku Onanie: Shojo No Shitagi », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).
  21. « contains one of the most appalling scenes in Japanese horror, with a young woman mutilating and eating her own body. »
  22. (en) Robert Firsching « Megyaku: Naked Blood », Allmovie (consulté le 7 octobre 2007).