Hierges

commune française du département des Ardennes

Hierges (wallon Idje prononcé "îtch" /iːʧ/)[2] est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Hierges
Hierges
Place de la Fontaine et Château
Blason de Hierges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Communauté de communes Ardenne rives de Meuse
Maire
Mandat
Isabelle Bodart
2020-2026
Code postal 08320
Code commune 08226
Démographie
Gentilé Hiergeois, Hiergeoises [1]
Population
municipale
170 hab. (2019 en diminution de 18,27 % par rapport à 2013)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 21″ nord, 4° 44′ 26″ est
Superficie 4,05 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Givet
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Givet
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Hierges
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Hierges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hierges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hierges

GéographieModifier

Les toponymes de Hierges sont wallons. Ils ont été étudiés par Albert Doppagne[3].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Hierges est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Givet, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (50,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (49,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (43,8 %), terres arables (23,4 %), prairies (18,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (6,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,1 %), eaux continentales[Note 3] (2,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,2 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

HistoireModifier

La réputation du village vient depuis longtemps de l'implantation de son château. Il remontrait au IXe siècle et servait à se prémunir contre les invasions normandes. Il a longtemps formé la limite sud de la principauté de Liège. Dès lors, et jusqu'au XXe siècle, la langue locale était le wallon, dont le dialecte particulier a été étudié par Charles Bruneau (point 7 de son enquéte)[11].

Godefroid le captif laissait son fils Hemran comme seigneur de Hierges.

Politique et administrationModifier

 
Mairie et château
Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
  1876 Barthelémy[13]    
1877   Gérain[14]    
mars 2001 juin 2011 René Bourgeois[15] PCF  
septembre 2011 avril 2014 Sylvain Buhot    
avril 2014 mai 2020 Dominique Pollet    
mai 2020 En cours Isabelle Bodart [16]    
Les données manquantes sont à compléter.

Hierges a adhéré à la charte du Parc naturel régional des Ardennes, à sa création en [17].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2019, la commune comptait 170 habitants[Note 4], en diminution de 18,27 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,68 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
132169179169203210205239233
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
287271281286300289308289314
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
318370351363341268355349297
1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019
324300254220201202217204170
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

L'école primaire est à Aubrives[22].

Culture locale et patrimoineModifier

 
Château

Lieux et monumentsModifier

Édifice religieuxModifier

  • Église Saint-Jean-Baptiste de style Renaissance Mosane, construite de 1572 à 1579. Au-dessus du porche d’entrée figurent les armoiries de Gilles de Berlaymont et de son épouse Lamberte de Croy ainsi que l’inscription : «  MESSIRE DE BERLAIMONT ET DAME LAMBERTE DE CROY ONT FAIT ÉDIFIER CETTE ÉGLISE EN L’HONNEUR DE DIEU ET DE SAINT JEAN BAPTISTE 1579 ». L'édifice est classé et inscrit au titre des monuments historiques en 1987 et 1993[25].

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Hierges se blasonnent ainsi :

de gueules aux deux léopards contournés d’argent couronnés d’or, passant l’un sur l’autre [27].


Voir aussiModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. Jules Herbillon, Les noms des communes de Wallonie, Crédit communal de Belgique, 1986
  3. Enquête dialectale sur la toponymie des villages wallons de France (effectuée en 1948-1949), Les Dialectes belgo-romans, n° 7
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Charles Bruneau, Enquête linguistique sur les patois d'Ardenne, Paris, 1926
  12. (fr) « Les maires de Hierges », sur www.francegenweb.org (consulté le )
  13. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1876, p207.
  14. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes Matot-Braine, Reims, 1877, p239.
  15. (fr)[PDF]« Conseil général des Ardennes » (consulté le )
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  17. Création du PNR des Ardennes
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. Amélie Girard, « Le pôle scolaire d’Aubrives se dévoile », L'Union,‎ (lire en ligne)
  23. « Croix d'Hierges », notice no PA00078452, base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Château de Hierges », notice no PA00078451, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Église Saint-Jean-Baptiste », notice no PA00078453, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie Ardennaise ou Histoire des ardennais qui se sont fait remarquer ..., Paris, Chez l'éditeur rue de l'Arbre-Sec n°9 et chez Ledoyen, librairie, Palais Royal, Galerie d'Orleans,n°33, (lire en ligne), « D'Aymeries ».
  27. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=11155

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier