Ouvrir le menu principal

Hestiée de Périnthe (en grec ancien Ἑστιαῖος) est un philosophe originaire de Périnthe, disciple de Platon[1]. Aristote[2] parle des « enseignements non écrits » (άγραφα δόγματα) de Platon, et il mentionne une leçon intitulée Sur le Bien (Περì τάγαθου) que prononça Platon, qui, à la surprise des auditeurs dont Aristote, Hestiée de Périnthe, Héraclide du Pont, Speusippe et Xénocrate[1], portait « sur les Mathématiques, c'est-à-dire sur les Nombres, sur la Géométrie, sur l'Astronomie, et sur le fait que le Bien c'est l'Un »[3]. Platon aurait dispensé « un enseignement oral et ésotérique à l'Académie », mais ses motivations demeurent inconnues.

PhilosophieModifier

Comme Xénocrate, il tente d'assigner « à chaque être sa place dans le monde, traitant pareillement des choses sensibles, des objets intelligibles ou mathématiques, ainsi que des choses divines elles-mêmes »[4]

PhysiqueModifier

Selon Hestiée, le temps est « le mouvement des astres les uns par rapport aux autres »[5]. Le pseudo-Platon avait défini le temps comme « mouvement du soleil, sa course »[6].

RéférencesModifier

  1. a et b Pellegrin 2014, p. 2868
  2. Aristote, Physique, IV, 2, 209b15.
  3. Aristoxène, Éléments d'harmonie, II, 10.
  4. Traduction de Jules Tricot (1948)
  5. Stobée, Eclogæ Physicæ, IX, § 40 (Traduction de Marie-Nicolas Bouillet)
  6. Brisson 2008, p. 288

SourcesModifier