Herminette

outil de travail du bois

L'herminette (hermine + suffixe -ette, littéralement « petite hermine », le tranchant de cet outil étant courbé comme le museau de l'animal) est un outil de travail du bois.

Écorçage d'un tronc à l'herminette.
Abattage expérimental d'arbre avec une réplique d'herminette néolithique.

DescriptionModifier

 
Herminette

L'herminette est une sorte de hachette dont le plan du tranchant est perpendiculaire au manche, alors que le plan du tranchant de la hache est dans le même plan que le manche. Elle sert au dégrossissage des ouvrages sculptés, au dressage de la face supérieure des poutres posées au sol, au façonnage de formes galbées et au creusage. Afin d'avoir une meilleure ergonomie, le manche peut être cintré.

Cet outil était autrefois très utilisé par les charpentiers de marine et du bâtiment. Si un novice l'utilise seulement pour dégrossir, un charpentier confirmé peut aller jusqu'à la finition. Certains l'utilisent même comme un rabot de finition.

L'herminette était aussi, jusqu'à la généralisation des traverses en béton, l'outil du cantonnier cheminot pour l'entretien des voies ferrées, pour ajuster soit directement le rail, soit une semelle support, sur le bois.

Il en existe de nombreux modèles, de différentes tailles et de formes variées. Les tonneliers ont des herminettes courbes, avec des manches très courts, pour creuser les douves des tonneaux.

L'essette est une sorte d'herminette à lame moins large et à manche court (30 cm)[1]. C'était un des outils du sabotier.

HistoireModifier

Les herminettes en pierre polie font partie des outils de la préhistoire. Elle sont progressivement remplacées par des herminettes en bronze et des haches polies, ces dernières possédant une efficacité et une durée de vie bien plus importantes. Elles sont alors un outil de coupe ainsi qu'un objet d'échange et un symbole de prestige[2].

Un hadîth rapporte que le prophète Abraham se serait circoncis à l'âge de 80 ans à l'aide de cet outil[3].

Bien qu'utilisant principalement des haches pour façonner les planches de leurs bateaux, les Vikings semblent s'être également servis d'herminettes, comme en attestent certaines découvertes archéologiques[4].

Notes et référencesModifier

  1. Catalogue Manufrance, 1957.
  2. Jean-Paul Demoule, La révolution néolithique dans le monde, CNRS Éditions, , p. 41.
  3. Isy MORGENSZTERN, L'aventure monothéiste : Judaïsme, christianisme, islam : ce qui les rapproche, ce qui les distingue, La Découverte, , 266 p. (ISBN 978-2-7071-8665-2, lire en ligne), p.72
  4. « Dictionnaire de l'herminette », sur Herminette.net (consulté le )
  5. Musée des Beaux-Arts de San Francisco

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :