Hermann Josef Abs

banqier allemand, pdg Deutsche Bank sous Troisième Reich

Hermann Josef Abs, né le à Bonn et mort le à Bad Soden am Taunus, était un banquier et collectionneur d'œuvres d'art allemand. Après la Seconde Guerre mondiale, il fut président de la Deutsche Bank (1957-1967) et, proche conseiller de Konrad Adenauer, contribua à la reconstruction de l'économie allemande.

Hermann Josef Abs
Image dans Infobox.
Hermann Josef Abs dans les années 1970
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Église Sainte-Gertrude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Josef Abs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Bonner Heimat- und Geschichtsverein (d)
Académie royale d'espagne d'économies et de sciences financières (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Bonn-Zentrum Thomas-Mann-Straße 44 Gedenktafel Hermann Josef Abs.jpg
plaque commémorative

BiographieModifier

Hermann Joseph Abs, fils de l'avocat Joseph Abs et de son épouse Catherine, a grandi dans une famille strictement catholique. Son grand-père avait été avocat et notaire à Bonn, ce qui l'avait conduit à être conseiller à la cour royale prussienne, et il disposait de relations au parti centriste catholique et dans l'économie rhénane du lignite.

Après le baccalauréat au lycée (humaniste) de Bonn, l'actuel lycée Ernst-Moritz-Arndt, Abs termina une théorie bancaire à la banque privée de Bonn Louis David, et commença des études de sciences économiques et de droit à l'université de Bonn. Mais il les interrompit en 1921 après un semestre, parce que sa famille ne pouvait plus les financer, pour travailler jusqu'en 1923 à la banque privée Delbrück, de Heydt & Co à Cologne. Après cela, il travailla, à chaque fois pour de courtes périodes, dans des banques à Amsterdam, en Angleterre, aux États-Unis et en Amérique Latine comme marchand de devises.

En 1928, Abs épousa Inez Schnitzler, issue d'une famille estimée de Cologne. Tous deux allèrent ensuite pour quelques mois en France et en Espagne, avant qu'Abs prenne en 1928 son activité à la banque Rhodius Koenigs Handel-Maatschappij à Amsterdam.

La Deutsche Bank et le Troisième ReichModifier

Il est élu au bureau de la présidence de la Deutsche Bank de 1938 à 1945, aux côtés de 44 autres administrateurs représentant les grandes compagnies allemandes dont IG Farben. En 1946, il est arrêté par les Alliés ; cependant, il est libéré après l'intervention des Britanniques au bout de trois mois, les cours de justice, dans le cadre de la dénazification, abandonnent alors toutes les charges à son égard[1],[2].

En 2013, une enquête, menée par Adam LeBor, revient sur son rôle dans l'Allemagne nazie, et le qualifie de « cheville ouvrière du pillage à l'échelle du continent »[3].

La Deutsche Bank dans l'Allemagne d'après guerreModifier

Il est de 1957 à 1967 porte-parole du conseil d'administration et de 1967 à 1976 président du conseil de surveillance de la Deutsche Bank AG.

Autres activitésModifier

De 1968 à 1971 il est membre du Comité central des catholiques allemands (ZdK).

Cérémonies et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Abs, Hermann J. », in: Who Was Who in America, 1993-1996, vol. 11. New Providence, N.J.: Marquis Who's Who, 1996, p. 1sur Archive.org.
  2. (en) Robert Wistrich, Who's Who In Nazi Germany (3e éd.), Routledge, pp. 1–2.
  3. (en) Adam LeBor, Tower of Basel: The Shadowy History of the Secret Bank that Runs the World, PublicAffairs, 2014.

Liens externesModifier