Ouvrir le menu principal

Herborisation

collecte de plante à des fin scientifique

En botanique, l'herborisation est l'action qui consiste à herboriser, c'est-à-dire à parcourir un espace naturel, de préférence non modifié par l'action humaine, et à y prélever des échantillons ou même des spécimens entiers de végétaux qui seront séchés afin de constituer une collection de spécimens botaniques pouvant être conservés durablement. Le plus souvent, surtout si les échantillons prélevés sont des fleurs, des feuilles ou des tiges, la collection résultante d'une herborisation est appelée « herbier ». Autrement, si au cours d'une herborisation des parties très spécifiques des plantes ont été intentionnellement collectées, les collections résultantes peuvent recevoir des noms adaptés. Par exemple une collection composée exclusivement de fruits est appelée « carpothèque ». Une collection composée exclusivement de graines est appelée « séminothèque »[note 1]. Une collection de champignons est un « fungarium »[note 2], etc.

Les collections issues des herborisations sont indispensables non seulement pour l'établissement des taxons et la classification des espèces botaniques dans leur ensemble, mais aussi pour savoir si les nouveaux spécimens progressivement collectés doivent être attribués aux taxons déjà nommés ou si de nouveaux taxons doivent être nommés pour eux afin de les classer de manière appropriée.

NotesModifier

  1. Les séminothèques sont, tout comme les herbiers et les carpothèques, des collections inertes d'échantillons desséchés. Il existe pourtant des collections de graines vivantes. Une graineterie par exemple est un jardin ou une serre où des plantes vivantes sont destinées à produire des graines reproductrices, notamment dans le domaine de la botanique. Dans le domaine pratique et industriel de l'agriculture, les collections de graines à but reproducteur reçoivent le nom de « banques de graines ».
  2. Les champignons ne sont pas des plantes mais ils ont longtemps été inclus dans le règne végétal, ce qui a comme résultat que les fungariums se trouvent le plus souvent au sein des herbiers constitués lors d'herborisations. Et que les jardins botaniques comprennent souvent un fungarium, cf. par exemple le fungarium de Kew Gardens.

Articles connexesModifier