Ouvrir le menu principal

Herbisse

commune française du département de l'Aube

Herbisse
Herbisse
Église.
Blason de Herbisse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Arcis-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes du Nord de l'Aube
Maire
Mandat
Jean-Pierre Lambert
2014-2020
Code postal 10700
Code commune 10172
Démographie
Population
municipale
171 hab. (2016 en diminution de 4,47 % par rapport à 2011)
Densité 7,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 27″ nord, 4° 06′ 47″ est
Superficie 22,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Herbisse

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Herbisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Herbisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Herbisse

Herbisse est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

GéographieModifier

Herbisse est un petit village de la Champagne crayeuse situé sur le cours de l'Herbissonne. La commune se trouve entre Allibaudières au sud et Villiers-Herbisse au nord. Le village est à l’intersection de la route départementale 10 et la route départementale 98. Une ligne ferroviaire traverse la commune et offrait un accès rapide à Troyes aux habitants.

  • L'agriculture occupe l'essentiel des terres de la commune.
  • Les habitants sont appelés les Herbichois et les Herbichoises.

Le cadastre de 1838 signale au territoire : Bîme, Chassois, Etang-le-Roi, Folie-Godot, les Forges et la Maladière.

ToponymieModifier

Le nom apparaît en Erbicia[1] au XIIe siècle qui dérive du nom de cours d'eau éponyme.

HistoireModifier

En 1172, Herbisse était aux comtes de Champagne, et relevait de la châtellenie de Rosnay[2].

En 1640, les habitants jouissaient d'une denrée en la rue Tilliet, trois arpents au lieu-dit Dauaucherain, vingt arpents de patis, , duze autres arpents avec une "lacque d'eau", douze arpents appelé estang du roy. En 1775 des métiers à bas furent introduits au village, il y en avait huit en 1787[4].

En 1789, le village était de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sézanne.

PrieuréModifier

Un prieuré Sainte-Madeleine y était installé par l'abbaye de Rebais ; il était confirmé en 1135[3] par Innocent II. Le prieuré fit construire un moulin et un bras de dérivation pour l'alimentation avec l'accord, en 1235 du comte Thibaut IV. En 1521 il se composait d'un pourpris, d'une chapelle, d'une maison le tout fermé de fossés[5]. Liste de prieurs :

  • 1508 : Henri Courtois,
  • 1554 : François de Rochefort, son neveu,
  • 1583 : Africain de Ricey,

...

  • 1587 : Pierre de Gombault,
  • 1643 : Claude Germain,
  • 1653 : Pierre Quignard de la Madeleine,
  • 1703 : Jean Lefebvre,
  • 1720 : Nicolas Lefebvre des Chevaliers,
  • 1739 : Vinot,
  • 1747 : Salvy-Fontaine.

Politique et administrationModifier

En 1790 Herbisse était au canton de Mailly, puis au canton d'Allibaudière en 1790 jusqu'en l' an IX.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 M. Robert Radet    
mars 2008 En cours M.Jean-Pierre Lambert[6] DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en diminution de 4,47 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
401410435406422409401432407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
398380366358367350348355309
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
308309291265258252269263252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
238242192170168149178177172
2016 - - - - - - - -
171--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Tiercé en pairle renversé : au 1er d'azur à la bande d'argent chargée de la lettre gothique H de sable et côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre potencées d'or, au 2e de gueules à l'étoile d'argent, au 3e de sinople à sept épis de blés d'or posés en éventail liés de gueules.
Détails
La bande et les cotices pour le blason de la Champagne, le "H" pour la 1re lettre du nom de la commune, l'étoile pour l'attribut de Notre Dame, la couleur de sinople pour évoquer le nom de la commune et les blés pour l'agriculture.
Création de Jean-François Binon adoptée par la municipalité le 9 octobre 2014.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Dauzat & ROstaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux..., Guénégaud, 2e éd., 349.
  2. Auguste Longnon, Documents, I, 240.
  3. a b c et d Jean Baptiste Parat, Esquisse sur l'histoire locale d'Herbisse., Arcis-sur-Aube, Frémont-Chaulin, (lire en ligne)
  4. archives départementales de l'Aube, C 1414.
  5. archives départementales de l'Aube, inventaire, 5bis G46.
  6. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 5, E. Thorin (Paris), (lire en ligne), « 75-1169 », p. 82.
  12. (en) 49 Squadron Association, « Herbisse Churchyard, Aube, France », sur www.49squadron.co.uk

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :