Hentai

mangas pornographiques

Hentai (変態?, ˈhɛntaɪ̯) est un mot japonais qui signifie « transformation », « métamorphose », « perversion », mais qui est utilisé en Occident pour désigner des mangas et des anime à caractère pornographique.

Boutique de Hentai manga.

Familièrement, ce mot est utilisé pour dire « pervers » ou « bizarroïde ». Les termes comme 18-kin (18 禁?, « interdit aux moins de 18 ans »), et seijin manga (成人漫画?, « bande dessinée pour adulte ») avertissent du caractère pornographique du support.

Hentai et ecchiModifier

 
Illustration Hentai.

Une grande majorité des dessins animés japonais pornographiques importés en Occident (et surtout parmi les premiers titres sortis) tels que Urotsukidoji, Angel of Darkness ou Dragon Pink comportent des scènes déviantes allant de la copulation avec des monstres imaginaires au sadomasochisme, ce qui a probablement contribué à la confusion entre hentai et ecchi, terme couramment utilisé au Japon pour désigner ce qui est pornographique d'une manière générale, et, en Occident, pour désigner les mangas ou les anime présentant un contenu à connotation sexuelle, où la sexualité est généralement utilisée pour créer un effet comique. Le ecchi (transcription sonore de la prononciation japonaise du H dans le mot hentai) désigne cependant une pornographie tempérée et des œuvres bien moins explicites, au même titre que du contenu érotique.

Œuvres notablesModifier

ClassificationModifier

 
Le lolicon met en scène des personnages aux allures d'enfant et au physique immature.

Le hentai représentant principalement des interactions hétérosexuelles est appelé ero lorsqu'il est à destination des hommes et ladies' comic à destination des femmes. Les œuvres représentant des interactions homosexuelles sont définies sous le nom de yaoi (homosexualité masculine) et de yuri (homosexualité féminine). La pornographie gay telle qu'on la connaît en Occident est toutefois très rare au Japon.

Le futanari présente quant à lui des femmes possédant un pénis dès le début du récit ou qu'elles obtiennent par différents moyens par la suite.

Le yaoi représente communément des personnages masculins d'apparence physique ambiguë et, fréquemment, d'un type appelé bishōnen, littéralement « beau garçon ». Certains représentent le biseinen (« bel homme »), des personnages masculins aux apparences viriles plus adultes que le bishōnen. Plus rares sont les yaoi de type bara, avec des protagonistes d'apparence musclée et souvent poilue.

Le hentai tend à se focaliser sur des fétiches sexuels et paraphilies[1] incluant :

  • bakunyū, sur les femmes à gros seins ;
  • cub, sur les personnages furry prépubères ou adolescents ;
  • furry, sur les personnages anthropomorphiques ressemblant à des animaux.
  • futanari, sur les hermaphrodites ;
  • harem, sur les relations impliquant un individu, généralement un homme, et de nombreux autres du sexe opposé consentants ;
  • inceste, sur les activités sexuelles avec des membres légaux de la famille ;
  • kemonomimi, sur les personnes animalisées ;
  • lolicon, sur les filles prépubères ou adolescentes ;
  • neko- girl / boy désignant le terme des femmes ou hommes chats ou si ils possèdent des attraits félins ;
  • omorashi, sur la vessie pleine ;
  • shotacon, sur les garçons prépubères ou adolescents ;
  • tentacule érotique, sur le monstre à tentacule.

Jeux vidéoModifier

Plusieurs jeux vidéo ont été développés sur le thème du hentai (sakura angel, huniepop...). Ces jeux sont regroupés sous le nom d'Eroge (pour erotic game en anglais). Aux États-Unis, la dénomination de hentai games (souvent abrégé en H-Games) est utilisée, mais cette expression n'existe pas au Japon. En France, on associe souvent les jeux hentai avec les visual novel, un seul éditeur français existe à ce jour[Quand ?] (Eroges, de la société française Y2G).

Notes et référencesModifier

  1. (en) Mariana Ortega-Brena, « Peek-a-boo, I See You: Watching Japanese Hard-core Animation », Sexuality & Culture, vol. 13, no 1,‎ , p. 17–31 (ISSN 1936-4822, DOI 10.1007/s12119-008-9039-5, lire en ligne, consulté le 26 février 2021)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier