Henry Hyde (vicomte Cornbury)

Henry Hyde Hyde
Fonctions
Membre du 8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Père
Mère
Jane Hyde (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Lady Frances Lee (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Idéologie

Henry Hyde, vicomte Cornbury (), titré vicomte Hyde de 1711 jusqu'en 1723 et vicomte Cornbury par la suite, également 5e baron Hyde dans son propre droit, est un auteur britannique et un homme politique.

BiographieModifier

Il est le seul fils de Henry Hyde (4e comte de Clarendon) à survivre à l'âge adulte. Il fait ses études à Christ Church, à Oxford, où il reçoit un DCL. Il est un auteur de talent, et Jonathan Swift et Alexander Pope font l'éloge de son caractère[1].

Il est conservateur comme le reste de sa famille, et est impliqué dans une intrigue Jacobite en 1733, en faveur de Jacques François Stuart. Il réussit à convaincre le comte de Chavigny, l'ambassadeur de France en Grande-Bretagne, et Chauvelin, le Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères, d'approuver une invasion du sud de l'Angleterre, qui provoquerait le renversement de la Maison de Hanovre. Cependant, le projet est annulé par le cardinal de Fleury, et Chavigny est rappelé. Par la suite, Cornbury évite la politique et se consacre à la culture et aux lettres[2].

En 1737, il est élu député pour l'Université d'Oxford, où il reste jusqu'en 1750. Cette année, il est élevé à la Chambre des lords avec le titre de baron Hyde. Cornbury meurt à Paris en 1753, six mois avant son père. Il épouse Lady Frances Lee, la fille de George Lee (2e comte de Lichfield), le , mais n'ont pas d'enfants.

RéférencesModifier

  1. George James Agar-Ellis, Historical Inquiries respecting the character of Edward Hyde, earl of Clarendon, Oxford University, , 34–35 p. (lire en ligne)
  2. Daniel Szechi, The Jacobites, Britain and Europe, 1688-1788, Manchester University Press, , 93–94 p. (lire en ligne)

Liens externesModifier