Henri Hertz

journaliste et écrivain français
(Redirigé depuis Henry Hertz)

Salomon Léopold Henri Hertz est un directeur de théâtre, journaliste et écrivain français, né le à Nogent-sur-Seine[1] et mort le dans le 16e arrondissement de Paris[1].

BiographieModifier

Fils d'un officier de carrière[1],[2], il est issu d'une famille juive originaire de Lorraine.

Henri Hertz est l'ami d'Apollinaire, de Max Jacob, d'Alfred Jarry, d'Henri Barbusse, de Jean Cassou, de Romain Rolland, d'André Spire et des symbolistes, des dadaïstes...

Il travaille avec Coquelin aîné. En 1907 il partage la direction du théâtre de la Gaîté avec Jean Coquelin (fils). En 1909, il partage la direction du Théâtre de la Porte-Saint-Martin toujours avec Jean Coquelin. Il embauche Maurice Lehmann comme partenaire de Mistinguett dans Madame Sans-Gêne, lequel lui succédera à la direction du théâtre. Il a écrit des livrets et effectuait des mises en scène au théâtre de l'Ambigu-Comique.

Très marqué par l'affaire Dreyfus et conscient de l'importance de la question du judaïsme, il est l'un des fondateurs du Comité d'action France-Palestine et devient, après 1925, secrétaire général de la section française du Congrès juif mondial. Il collabore au Mercure de France, à La Revue blanche, à La Démocratie sociale que dirigeait Aristide Briand, et à la revue symboliste La Phalange.

Henri Hertz obtient en 1939 le prix Mallarmé pour Passavant[3]. Il est l'auteur de plusieurs romans et recueils de poèmes.

Le , il avait épousé à Paris Emma Davids (1878-1972)[4]. Grâce à un legs offert par sa veuve, la Chancellerie des universités de Paris a institué, en 1986, le prix Henri-Hertz qui « récompense une œuvre (historique, critique ou de fiction) propre à faire connaître et comprendre les préoccupations éthiques ou civiques du courant auquel il a appartenu ».

ŒuvresModifier

LivresModifier

  • Degas, éditions Alcan, 1920
  • Vers un monde volage, Rieder, 1924
  • Tragédie des temps volages. Contes et poèmes de 1906 à l954, Seghers, 1955.

Pièces et acteursModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Archives départementales de l'Aube, état-civil numérisé de Nogent-sur-Seine, acte de naissance no 33 de l'année 1875 portant mention marginale de ses mariage et décès. L'enfant est le fils d'Émile Hertz, chef de bataillon du génie et chevalier de la Légion d'honneur, et Sarah Sée.
  2. Émile Hertz (Sarreguemines 1834 - Paris 1913), polytechnicien, colonel directeur du génie et commandeur de la Légion d'honneur.
  3. « Les lauréats du Prix Mallarmé », sur academie-mallarme.fr
  4. Archives de Paris, état-civil numérisé du 8e arrondissement de Paris, acte de mariage no 1033 de l'année 1900.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier