Henry Carteret (1er baron Carteret)

1er baron Carteret

Henry Frederick Carteret, 1er baron Carteret PC (1735-1826) de Hawnes, Bedfordshire (connu jusqu'en 1776 sous le nom de l'honorable Henry Frederick Thynne) est député de Staffordshire (1757-1761), de Weobley dans le Herefordshire (1761-1770) et est maître de la maison du roi George III 1768-1771. Il est le bailli héréditaire de Jersey 1776-1826.

Henry Carteret (1er baron Carteret)
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre de la Chambre des lords
Membre du 12e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 11e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
Formation
Activités
Père
Mère
Louisa Thynne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Eleanor Smart (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il est le deuxième fils de Thomas Thynne (2e vicomte Weymouth) (1710-1751) de sa deuxième épouse, Louisa Carteret, fille de John Carteret, 2e baron Carteret, 2e comte Granville (1690-1763). Il est donc le frère cadet de Thomas Thynne (1er marquis de Bath) [1].

Il fait ses études au St John's College, à Cambridge, où il obtient un baccalauréat et, en 1753, il poursuit sa maîtrise. En 1769, il obtient le titre de docteur en droit civil [2].

CarrièreModifier

En 1757, il est encouragé par son ami et son cousin Granville Leveson-Gower (1er marquis de Stafford) (1721–1803) pour entrer au Parlement pour le Staffordshire, lorsque ce siège est devenu vacant à la suite du décès de l'oncle de Gower, William Leveson-Gower (1696-1756). En 1761, il est élu pour le district de Weobley dans le Herefordshire, qu'il représente jusqu'en 1770.

En 1762, son frère lui cherche un poste, ce qui lui permet d'être nommé greffier contrôleur du drap vert (1 000 £ par an) [3]. Il perd son poste lors de la chute du gouvernement Grenville en 1765 et entre dans l'opposition. Après le retour de son frère au poste de secrétaire d'État en 1767 [4] il est revenu dans la Maison royale en tant que Master of the Household, poste d'une valeur supérieure à 900 £ qu'il occupe jusqu'en 1771 [5].

Il est nommé membre du Conseil privé en 1770. En 1771 (après que son frère ait quitté ses fonctions), il reçoit le poste de directeur général des Postes, qu'il occupe jusqu'en 1789. Cela valait 3 000 £ par an et il a alors pris sa retraite de la Chambre des communes [4]. Il abandonne le poste de maître de poste en 1789, lorsque son frère est créé marquis de Bath.

HéritageModifier

En 1776, par acte du Parlement [6] il change son nom et ses armes en Carteret, conformément au testament de son oncle mort sans enfant, Robert Carteret, 3e baron Carteret, 3e comte Granville (1721-1776) (selon les termes du testament du père de ce dernier, John Carteret, 2e comte de Granville (1690-1763) [7] y compris Hawnes Park (aujourd'hui Haynes Park ), dans le Bedfordshire et Kilkhampton en Cornouailles (l'ancien siège des Granville, Comte de Bath). Il lui a également succédé comme bailli de Jersey, poste occupé à vie par les chefs de la famille Carteret. En 1784, il fut créé baron Carteret, de Hawnes, faisant ainsi revivre le deuxième titre de son oncle.

 
Haynes Park (anciennement connu sous le nom de "Hawnes") en 2001. Façade sud reconstruite vers 1785-1790 par Henry Carteret, 1er baron Carteret [8]

Hawnes Park a été modernisé et partiellement reconstruit par Henry Carteret, premier baron Carteret [9]. Il reconstruisit la façade sud vers 1785-1790, probablement selon les plans de James Lewis [8].

MariageModifier

En 1810, il épouse sa maîtresse depuis de nombreuses années, Eleanor Smart, mais ils n'ont pas d'enfants.

Il meurt en 1826 et est remplacé par son petit neveu, Lord George Thynne (2e baron Carteret) (1770-1838), comme baron, conformément à un extrait spécial du brevet lorsqu'il fut créé baron [4]. Sa simple statue murale en marbre blanc avec buste a été conservée à l'église de Kilkhampton, en Cornouailles.

RéférencesModifier

  1. Burke's Peerage (1939 edn), s.v. Bath, Marquess.
  2. Thynne, The Hon. Henry Frederick dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)
  3. 'The household below stairs: Clerks of the Green Cloth 1660-1782', Office-Holders in Modern Britain: Volume 11 (revised): Court Officers, 1660-1837 (2006), pp. 403-40.British History online, accessed 9 August 2008.
  4. a b et c Roland Thorne, ‘Carteret, Henry Frederick, first Baron Carteret of Hawnes (1735–1826)’, Oxford Dictionary of National Biography (Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Jan 2008), accessed 9 Aug 2008
  5. British History online, accessed 9 August 2008.
  6. The Gentleman's Magazine, and Historical Chronicle, Volume 96, Part 2, August 1826, p.174, Obituary [1]
  7. Victoria County History, Bedford, Volume 2, William Page (editor), 1908, pp.338-344, Parishes: Hawnes or Haynes [2]
  8. a et b Listed building text
  9. Lysons, Daniel & Samuel, Magna Britannia, Vol.I, Part I, Bedfordshire, London, 1813, p.93 [3]

Liens externesModifier