Ouvrir le menu principal

Henri de La Ferronnays (1876-1946)

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de La Ferronnays.
Henri de la Ferronnays
Fonctions
Président
Conseil général de la Loire-Atlantique (d)
-
Député de la Loire-Atlantique
-
Maire de Saint-Mars-la-Jaille (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Père
Autres informations
Propriétaire de
Religion
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Henri Ferron, marquis de la Ferronnays, né le à Berne (Suisse) et décédé le à Saint-Mars-la-Jaille (France), est un militaire et homme politique français.

BiographieModifier

Issu d'une famille de militaires et d'hommes politiques, il est l'arrière petits-fils de Pierre-Louis-Auguste Ferron, ministre des Affaires étrangères sous la Restauration. Fils de Henri Marie Auguste Ferron de la Ferronnays et de Marie-Thérèse de Pérusse des Cars, il épouse en 1906 Françoise Monjaret de Kerjégu (1885-1958), fille de James de Kerjégu et de Fanny-Laure von Haber.

Élève de l'École militaire de Saint-Cyr, il devient officier de cavalerie et quitte l'armée en 1905.

Au décès de son père, Henri Marie Auguste Ferron de la Ferronnays, en 1907, il lui succède comme conseiller général, maire de Saint-Mars-la-Jaille et député de la circonscription d'Ancenis.

Constamment réélu dans son mandat de député jusqu'en 1940, il siège à droite, fustigeant le marxisme et le socialisme d'État. Il est membre de plusieurs commissions, dont celle des Affaires étrangères.

Chef d'escadron, il commande un bataillon lors de la guerre de 1914-1919.

Il devient président du Conseil général de la Loire-Inférieure en 1931.

Il a reçu la Francisque[1].

RéférencesModifier

  1. Henry Coston, L'Ordre de la Francisque et la révolution nationale, Paris, Déterna, coll. « Documents pour l'histoire », (ISBN 2-913044-47-6), p. 109.

BibliographieModifier