Ouvrir le menu principal

Henri de Caisne

peintre belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caisne.
Henri de Caisne
Self-portrait of Decaisne.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Fratrie
Autres informations
Maîtres
Genre artistique
Influencé par
Distinction
Œuvres principales
La Sainte famille (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Henri de Caisne
signature
Henri DECAISNE & Joseph DECAISNE - Cimetière Montmartre.JPG
Vue de la sépulture.

Henri de Caisne (ou Decaisne), né le à Bruxelles et mort le à Paris, est un artiste peintre d’histoire, de genre et de portrait belge.

Il est le frère de Joseph Decaisne et du docteur en médecine Pierre Decaisne, membre de l'Académie royale de Bruxelles et titulaire d'une chaire à la faculté de médecine de Gand.

BiographieModifier

Né à Bruxelles le 27 janvier 1799, de Victor Decaisne, natif d’Abbeville, et de Marie Maës, native d’Anvers, Henri Decaisne commença, dès 1814, à étudier, pendant que le lycée était fermé, le dessin, puis la peinture sous François et il fréquentait, en même temps, les classes de l’Académie, où il obtint le prix de la figure antique en 1816, l’année même de sa sortie du lycée. En 1818, sur les conseils de David, le proscrit de la Restauration, il se rendit à Paris et entra dans l’atelier de Girodet, avant de passer dans celui du baron Gros. Il obtint le grand prix en 1827 et une médaille en 1828. En 1830, il se rendit Hollande pour étudier les grands maîtres flamands.

Installé à Paris, il s’y fit une grande réputation d’excellent portraitiste dans le style de Lawrence. Plusieurs de ses toiles sont à Versailles, dont l’Entrée de Charles VII à Rouen (1838) et l’Institution de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem (1842). Il a terminé son grand œuvre les Belges Illustres en 1839.

Il avait reçu la Légion d'honneur en 1842.

Mort le 17 octobre 1852 à Paris, il est inhumé au cimetière de Montmartre avec son frère Joseph et leur mère Marie Maës.

ŒuvresModifier

PortraitsModifier

  • La Reine des Belges, 1835.
  • Le Duc d’Orléans, 1833.
  • La Princesse Clémentine d’Orléans, 1833.
  • Madame Malibran en Desdémone, 1831.
  • Victor Schœlcher, 1833.
  • Alphonse de Lamartine, 1839.

Sujets historiques et autresModifier

  • Une famille indienne exilée, 1824.
  • Milton dictant à ses filles le Paradis perdu, 1827.
  • Les Adieux de Charles Ier à sa famille, 1827.
  • Lady Francis implorant Cromwell, 1829.
  • Mater Dolorosa, 1835.
  • Agar dans le désert, 1836.
  • L’Ange gardien, 1836.
  • La Charité, 1839.
  • L'Adoration des bergers, 1841.
  • Turc fumant la pipe, musée d'art Thomas-Henry, Cherbourg-Octeville

GalerieModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :