Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent.

Par ailleurs, dans une rédaction encyclopédique, il vaut mieux parler de la « mort » de quelqu'un que de son « décès ». Cette page fait le point sur cette pratique.
 

Henrique de Bragança
Description de l'image defaut.svg.
Biographie
Titulature « infant de Portugal »
« duc de Coimbra »
Dynastie maison de Bragance
Nom de naissance Henrique Nuno João Miguel Gabriel Rafael de Bragança
Naissance
Berne (Suisse)
Décès (à 67 ans)
Sintra (Portugal)
Père Édouard de Bragance « duc de Bragance »
Mère Françoise d'Orléans-Bragance
Résidence Estoril

Henrique de Bragança (Henri de Bragance en français), né le 6 novembre 1949 à Berne (Suisse) et mort le 15 février 2017 à Sintra (Portugal), « duc de Coimbra », est pour les monarchistes partisans de son frère aîné, un « infant de Portugal », descendant d'une branche — déchue depuis 1834 (pt) — de l'ancienne famille royale portugaise, et le plus jeune fils d'Édouard de Bragance, « duc de Bragance », et de Françoise d'Orléans-Bragance, « princesse du Brésil ».

Sommaire

EnfanceModifier

Henrique de Bragança est né le 6 novembre 1949, à Berne, d'Édouard de Bragance, prétendant au trône de Portugal, et de Françoise d'Orléans-Bragance

En 1950, la loi du Bannissement[1] de 1834 fut abrogée et la famille de l'« infant » Henri fut autorisée à revenir au Portugal, ce qu'il fit avec ses parents et ses frères aînés en 1952[2].

En 1976, à la mort de son père, c'est son frère aîné, Duarte de Bragança (qui porte le même prénom que son père), qui devient « duc de Bragance », revendiquant la qualité de « chef de la maison royale » et prétendant au trône de Portugal.

Il meurt le 15 février 2017 sans postérité[3].

Titulature et décorationsModifier

TitulatureModifier

  • 6 novembre 1949 - 14 février 2017 : « Son Altesse le duc de Coimbra, infant de Portugal »

DécorationsModifier

L'« infant » Henri porte les décorations suivantes :

GénéalogieModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Jean VI du Portugal
 
 
 
 
 
 
 
8. Michel Ier du Portugal
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Charlotte-Joachime d'Espagne
 
 
 
 
 
 
 
4. Michel de Bragance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Constantin de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
 
 
 
 
 
 
 
9. Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Agnès de Hohenlohe-Langenbourg (en)
 
 
 
 
 
 
 
2. Édouard de Bragance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Constantin de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (= 18)
 
 
 
 
 
 
 
10. Charles-Henri de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Agnès de Hohenlohe-Langenbourg (en) (= 19)
 
 
 
 
 
 
 
5. Marie-Thérèse de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Aloÿs II de Liechtenstein
 
 
 
 
 
 
 
11. Sophie de Liechtenstein (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Françoise Kinsky von Wchinitz und Tettau
 
 
 
 
 
 
 
1. Henrique de Bragança[2]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Louis d'Orléans
 
 
 
 
 
 
 
12. Gaston d'Orléans
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
25. Victoire de Saxe-Cobourg-Kohary
 
 
 
 
 
 
 
6. Pierre d'Orléans-Bragance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Pierre II du Brésil
 
 
 
 
 
 
 
13. Isabelle du Brésil
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
27. Thérèse-Christine de Bourbon-Siciles
 
 
 
 
 
 
 
3. Françoise d'Orléans-Bragance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Comte Jean Népomucène Dobržensky de Dobrženicz
 
 
 
 
 
 
 
14. Jean Wenceslas Dobrzensky de Dobrzenicz
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
29. Marie Frédérique Wanczura de Rzehnicz
 
 
 
 
 
 
 
7. Élisabeth Dobrzensky de Dobrzenicz
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30. Joseph Kottulinsky de Kottulin
 
 
 
 
 
 
 
15. Élisabeth Kottulinsky de Kottulin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31. Adélaïde d'Attems-Heiligenkreuz
 
 
 
 
 
 

Notes et référencesModifier

  1. Après la défaite du roi Michel Ier face à sa nièce la reine Marie II, la loi du Bannissement (lei do Banimento) du 19 décembre 1834, condamne à l'exil tous les descendants du roi déchu, qualifié d'« usurpateur de la couronne de la reine » (décret du 18 mars 1834) et d'« ex-infant » (loi du Bannissement).
  2. a et b Chantal de Badts de Cugnac et Guy de Saisseval, Le Petit Gotha, Nouvelle Imprimerie Laballery, Paris, 2002, pp. 738-742, 748-749, 756-759 - (ISBN 2-9507974-3-1)
  3. (pt) Maria João Pinheiro, « Morreu Henrique Nuno de Bragança, irmão mais novo de D. Duarte », sur MoveNotícias,‎ (consulté le 16 février 2017).