Henri Rainaldy
Origine français
Type de militance écrivain, éditeur
Cause défendue libertaire, dreyfusard

Henri Rainaldy est un éditeur et nouvelliste libertaire français[1].

BiographieModifier

Il contribue à plusieurs titres de la presse libertaire dont Le Libertaire[2], Le Journal du peuple[3], Le Père peinard[4] et Les Temps nouveaux[5].

En 1895, il fonde et anime à Paris une maison d'éditions, la Société libre d'édition des Gens de lettres[6],[7] qui s'illustre, en 1898, dans le combat dreyfusard en publiant un livre collectif d'hommages des Lettres françaises à Émile Zola[8]

ŒuvresModifier

  • Notices bibliographiques BNF.

SourcesModifier

NoticesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Alvan Francis Sanborn, Paris and the Social Revolution, a Study of the Revolutionary Elements in the Various Classes of Parisian Society, Boston, Small Maynard and C°, 1905, page 72.
  2. René Bianco, 100 ans de presse anarchiste : Le Libertaire.
  3. René Bianco, 100 ans de presse anarchiste : Le Journal du peuple.
  4. Vittorio Frigerio, La vérité par la fiction : anarchisme et narration populaire, Belphégor, Université de Limoges, Rencontres internationales 2006-2007, lire en ligne.
  5. Béatrice Vernier-Larochette, Les anarchistes et Zola : haine ou simple mésentente ?, Acta Fabula, vol. 8, n°4, septembre 2007, lire en ligne.
  6. Jean-Jacques Lefrère, Philippe Oriol, La feuille qui ne tremblait pas : Zo d’Axa et l’anarchie, Flammarion, 2013; lire en ligne.
  7. Augustin Frédéric Hamon, Une enquête sur la guerre et le militarisme, Garland, 1972, "Henri+Rainaldy" page 91.
  8. Vittorio Frigerio, Émile Zola au pays de l'Anarchie, Grenoble, Éditions littéraires et linguistiques de l’Université de Grenoble (ELLUG), 2006, page 28.