Henri Nayrou

personnalité politique française

Henri Nayrou
Illustration.
Fonctions
Conseiller départemental de l'Ariège

(6 ans, 2 mois et 25 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton du Couserans Ouest
Prédécesseur Bernard Gondran
Successeur Jean-Noël Vigneau
Président du conseil général puis départemental de l'Ariège

(4 ans, 11 mois et 21 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Augustin Bonrepaux
Successeur Christine Téqui
Député français

(15 ans et 8 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
Circonscription 2e circonscription de l'Ariège
Législature XIe, XIIe et XIIIe
Groupe politique SOC (1997-2007)
SRC (2007-2012)
Prédécesseur André Trigano
Successeur Alain Fauré
Conseiller général de l'Ariège

(31 ans, 11 mois et 12 jours)
Circonscription Canton de La Bastide-de-Sérou (1983-1998)
Canton de Saint-Girons (1998-2015)
Prédécesseur Jean Nayrou
Successeur André Rouch
Maire de La Bastide-de-Sérou

(18 ans, 11 mois et 25 jours)
Successeur Alain Metge
Biographie
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Suc-et-Sentenac, France
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Journaliste
Rédacteur en chef de Midi olympique

Henri Nayrou
Maires de La Bastide-de-Sérou

Henri Nayrou, né le à Suc-et-Sentenac (Ariège), est un homme politique français qui fut aussi journaliste (ancien rédacteur en chef de Midi olympique).

Biographie modifier

Il est journaliste au sein de la rédaction du Midi olympique dont il a été le rédacteur en chef et le directeur jusqu’en 1997[1].

Il est réélu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), et réélu le dans la 2e circonscription de l'Ariège.

Lors des législatives de 2012, il n'est pas candidat à sa succession[2],[3]. C'est son suppléant, Alain Fauré qui lui succède dans la 2e circonscription de l'Ariège.

Succédant à Augustin Bonrepaux en fonction depuis 2001 et démissionnaire, il est élu président du conseil général de l'Ariège le [4],[5].

En mars 2015, il est élu conseiller départemental du canton du Couserans Ouest en tandem avec Christine Gaston[6]. Henri Nayrou est réélu à la présidence du département le suivant[7],[8]. Il démissionne de son poste de président du conseil départemental le [9]. Christine Téqui lui succède à la tête du département, par intérim à partir du , puis est élue le [10].

Responsabilités modifier

Mandats modifier

Notes et références modifier

  1. Eric Fourcaud, « Henri Nayrou : « Trop souvent, la nature a bon dos. En Ariège, elle a bon goût ! « », sur www.azinat.com, (consulté le )
  2. J.- Ch. Thomas, « Pamiers. Que va faire Henri Nayrou ? », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Laurent Gauthey, « Foix. Henri Nayrou : "Pourquoi je ne serais plus député" », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Véronique Haudebourg, « Henri Nayrou élu (sans surprise) à la présidence du conseil général de l'Ariège », sur francetvinfo.fr, France 3 Occitanie, (consulté le ).
  5. Ar.P., « Henri Nayrou : «L'Ariège est un territoire d'avenir» », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. http://www.ariege.fr/Le-Departement/Les-Conseillers-Departementaux
  7. http://www.ariege.fr/Le-Departement/Le-President-du-Conseil-Departemental
  8. « Page non trouvée - La Gazette Ariégeoise », sur gazette-ariegeoise.fr via Wikiwix (consulté le ).
  9. Mathieu Ferri, « Henri Nayrou démissionne de la présidence du département de l'Ariège », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  10. Sylvain Duchampt, « Qui est Christine Téqui, la nouvelle présidente du département de l'Ariège ? », sur France 3 Occitanie, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Article connexe modifier

Liens externes modifier

Bibliographie modifier

  • Louis Claeys, Deux siècles de vie politique dans le Département de l'Ariège 1789-1989, Pamiers 1994