Ouvrir le menu principal

Henri Mineur

astronome français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mineur.
Henri Mineur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Henri Paul MineurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Henri Mineur, né le à Lille et mort le à Paris, est un mathématicien, astrophysicien et astronome français.

BiographieModifier

En 1917, Henri Mineur est reçu premier à l'École normale supérieure, mais il décida de servir dans l'armée pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il obtint son agrégation de Mathématiques en 1921. En plus d'étudier pour obtenir un diplôme d'études supérieures, il accepte une chaire de mathématiques au lycée français de Düsseldorf. Il a obtenu son doctorat en 1924.

Passionné par l'astronomie depuis toujours, il quitta son poste d'enseignant, en 1925, pour rejoindre l'Observatoire de Paris. Au cours de sa carrière d'astronome, il fit un certain nombre de contributions notables. Il a observé la variation des mouvements des étoiles en fonction de leur distance par rapport au noyau d'une galaxie. Il a également constaté qu'il y avait des amas globulaires dans la galaxie orbite dans un sens rétrograde. Il a également découvert une erreur importante dans la loi période-luminosité de la Céphéide (une étoile géante ou supergéante jaune, de 4 à 15 fois plus massive que le Soleil et de 100 à 30 000 fois plus lumineuse, dont l'éclat varie de 0,1 à 2 magnitudes selon une période bien définie, comprise entre 1 et 135 jours, d'où elle tire son nom d'étoile variable), et qui avait donné lieu à une importante sous-estimation de la taille de l'univers. Henri Mineur travailla avec l'astrophysicienne Renée Canavaggia sur les méthodes numériques et la classification stellaire.

En 1936, il a fondé l'Institut d'Astrophysique de Paris. Il est devenu le directeur de cet établissement et a conservé ce poste jusqu'à sa retraite. Il a été l'un des fondateurs du C.N.R.S. et de l'observatoire de Haute-Provence.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale il a participé à la Résistance française contre les nazis et l'occupation, au péril de sa vie à l'occasion d'un certain nombre d'actions. Après la guerre, sa santé s'était dégradé et autour de 1950 et a souffert du cœur avec des problèmes cardio-vasculaires ainsi que du foie jusqu'à sa mort survenue à Paris en 1954.

L'union astronomique internationale a donné le nom de Mineur à un cratère lunaire.

BibliographieModifier

  • Thèses présentées à la Faculté des sciences de Paris... par Henri Mineur... Sur la théorie analytique des groupes continus finis de Henri Mineur, 1924
  • Exposes de physique théorique, tome VIII, l'univers en expansion, 1933
  • L'Univers en expansion, par Henri Mineur, astronome à l'observatoire de Paris, 1933
  • Galilée, le tricentenaire de sa condamnation, conférences faites par M. Henri Mineur et M. Henri Hauser, 1933
  • Éléments de statistique mathématique applicables à l'étude de l'astronomie stellaire, 1934
  • Photographie stellaire. Mesure photographique des positions et des magnitudes des étoiles, 1934
  • Histoire de l'astronomie stellaire jusqu'à l'époque contemporaine, 1934
  • Dénombrements d'étoiles - Catalogue d'étoiles, comparaison des séquences photométriques - dans la série Exposé d'Astronomie stellaire, publiés sous la direction d'Henri Mineur, no 4, A.I.S. no 225, 1935
  • L'espace interstellaire, 1947
  • Sur les systèmes mécaniques dont les intégrales premières sont définies par des équations implicites, 1947
  • Extension de la méthode d'intégration de Gauss aux fonctions présentant des singularités : Par MM. Marcel Mayot et Henri Mineur, 1949
  • Étude théorique des accélérations stellaires, 1950
  • Quelques propriétés générales des équations de la mécanique, 1951
  • Tentatives de calcul numérique des intégrales doubles, 1951
  • Réduction d'une forme quadratique dans le groupe linéaire canonique, 1951
  • Recherche d'une influence possible de la lune sur les précipitations atmosphériques, 1951
  • Étude d'un concept fondamental de la science le temps, 1952
  • Exploitation numérique de l'équation intégrale d'assombrissement au bord solaire pour obtenir la fonction source : . Henri Mineur et Roger Peyturaux, 1952
  • Étude numérique du mouvement séculaire de l'axe terrestre : Par Mme Henri Berthod-Zaborowski, MM. Marcel Mayot et Henri Mineur, 1952
  • Techniques de calcul numérique : à l'usage des mathématiciens, astronomes, physiciens et ingénieurs, par Henri Mineur, Mme Henri Berthod-Zaborowski, Marcel Mayot et Jean Bouzitat, 1952
  • Sur les zéros des relations période-luminosité des Céphéides et des RR Lyrae, 1953

Liens externesModifier