Ouvrir le menu principal

Henri II de Holstein

Henri II de Holstein
Seal Heinrich II. (Holstein-Rendsburg) 01.jpg
Sceau de Henri II vers 1343
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
House of Schaumburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Sophie de Mecklembourg-Werle-Güstrow (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Nicolas de Holstein-Rendsbourg
Élisabeth de Holstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ingeborg de Mecklembourg-Schwerin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Gérard VI de Holstein
Albrecht Graf von Holstein (d)
Heinrich III von Holstein-Rendsburg (d)
Henri III de Holstein-Rendsbourg
Sophie de Holstein (d)
Albert II de Holstein-Rendsbourg
Metta von Holstein-Rendsburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Seal Heinrich II. (Holstein-Rendsburg) 01.jpg
sceau

Henri II de Holstein-Rendsburg (surnommé de Fer en allemand der Eiserne; né vers 1317 - † vers 1384) fut comte de Holstein-Rendsburg et engagiste du sud du Schleswig. Il règne conjointement avec son jeune frère, le Comte Nicolas († 1397).

BiographieModifier

Henri est le fils ainé du comte Gérard III et de Sophie de Werle. Henri joue un rôle important comme capitaine de mercenaires dans l'Europe représentant typique de la chevalerie du Moyen Âge tardif. Il aurait combattu en Italie, en Russie, Estonie et en France. En 1345, il assiste le roi Jean de Bohême lors d'une campagne en Prusse plus tard, il est entre en service des anglais. La tradition du Holstein évoque son rôle dans les guerres franco-anglaises et notamment lors de la bataille de Crécy en 1346. La seule certitude est qu'il est encore au service d'Édouard III d'Angleterre en 1355. Le comte Henri II et son frère Nicholas défendent par ailleurs avec vigueur leurs droits sur le Holstein et leurs prétentions sur le duché de Schleswig qui avait été inféodé à leur famille en 1326; contre le royaume de Danemark et aussi contre les Frisons.

Conflits avec le DanemarkModifier

Après le meurtre de son père il a été contraint en 1340 d'accepter par un accord conclu à Lübeck le rétablissement de la dynastie danoise en la personne de Valdemar le fils du roi dépossédé Christophe II. En 1352 Henri II soutient la noblesse du Jutland révoltée contre le roi Valdemar IV de Danemark. Un nouvel accord signé à Lübeck en 1356 met fin aux hostilités. La guerre reprend et il défait le roi du Danemark à Randers en 1357; Il tente de s'emparer de la Fionie mais il est vaincu et son frère Adolphe est tué en 1359. Valdemar IV étant occupé en Scanie il se ligue de nouveau avec la noblesse du Jutland, le duc de Schleswig et attaque le Danemark. Une trêve est conclue grâce à l'intermédiation de Barnim IV de Poméranie mais le conflit reprend Henri s'empare de l'ile de Fehmarn que le roi emporte d'assaut en 1359 avec Langeland et Als. La paix intervient finalement en1360[1]

En 1362 Henri II envoie sa sœur Elisabeth en Suède afin qu'elle épouse Haakon le fils et héritier du roi Magnus IV de Suède. Le bateau de la princesse est jeté par la tempête sur les cotes danoises et elle est retenue par le roi Valdemar IV qui s'empresse de négocier l'union le 9 avril 1363 de sa fille Marguerite de Danemark avec ce même Haakon. Elisabeth libérée se retire dans le monastère d'Elten où il devient abbesse. Les hostilités reprennent avec le Danemark. En 1367, il commande une flotte de la Ligue Hanséatique et en 1368, il s'empare de Copenhague qui est pillée. Lorsque Magnus IV de Suède est chassé de son trône de Suède, Henri II refuse le trône qui lui est offert mais préconise comme roi Albert de Mecklembourg le fils de son allié. La tradition indique encore qu'à la fin de sa vie il effectue un voyage aventureux en Italie. En 1366 il demande la permission du pape afin de se rendre en Terre-Sainte, mais on ignore si ce projet est réalisé. En 1375 après la mort du duc Henri de Schleswig sans héritier il s'empare d'une partie de son héritage. Il est mentionné pour la dernière fois au Holstein en 1384 et il meurt à une date inconnue avant 1390.

SceauModifier

Son sceau porte l'inscription: S (IGILLUM) * HINRICI * D (E) I * GRA (TIA) * COMIT (IS) * HOLTZACIE * STORM ARIA c'est-à-dire: Sceau de Henri par le grâce de Dieu Duc de Holstein, (et) Stormarn.

Union et postéritéModifier

Henri II contracte deux mariages[2] :

1) avec Matilde († 1365), une fille de Bernard V de Lippe qui lui donne une fille:

  • Matilda (vivante le 12 mars 1365) [3]

2) en 1366 avec Ingeborge de Mecklenburg († vers 1398), fille d'Albert II de Mecklembourg-Schwerin. Ils ont quatre enfants::

Notes et référencesModifier

  1. Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France, , 342 p. (OCLC 3005644) p. 297.
  2. Bei der Wieden, p. 70
  3. Bei der Wieden, p. 75
  4. Helge Bei der Wieden le nomme Gerhard V

BibliographieModifier

  • Christian Molbech, Le duché de Slesvig dans ses rapports historiques avec le Danemark et le Holstein. Tr. du danois: esquisse historique. Publié par C.A. Reitzel, 1847.
  • Stokvis Anthony Marinus Hendrik Johan Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les états du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman. éditions Brill, Leyde 1890-1893, réédition 1966, Volume III, Chapitre VIII. « Généalogie des comtes et ducs de Holstein, I ». Tableau généalogique no 45 p. 119.
  • (de) Karl Jansen, « Heinrich II., der Eiserne, Graf von Holstein », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 11, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 523-525
  • (de) Wilhelm Koppe, « Heinrich II. », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 8, Berlin 1969, Duncker & Humblot, p. 359–360 (original numérisé).
  • (de) Helge Bei der Wieden: Schaumburgische Genealogie. Stammtafeln der Grafen von Holstein und Schaumburg – auch Herzöge von Schleswig – bis zu ihrem Aussterben 1640 (= Schaumburger Studien. Heft 14). 2., überarbeitete Auflage. Ernst Knoth, Melle 1999, (ISBN 3-88368-305-1).
  • Carl Julius Milde: Siegel der Holstein-Schauenburger Grafen aus den Archiven der Stadt Lübeck (= Siegel des Mittelalters aus den Archiven der Stadt Lübeck. Heft 9. Heft 2. Herausgegeben von dem Vereine für Lübeckische Geschichte und Alterthumskunde. von Rohden in Kommission, Lübeck 1871, S. 24–25.

Lien externeModifier