Henri-Narcisse Dransart

médecin ophtalmologue et homme politique français (1847-1930)
Henri-Narcisse Dransart
Henri Narcisse Dransart.jpg
Gravure représentant Henri-Narcisse Dransart.
Fonction
Conseiller général
Canton de Marchiennes
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Somain - Cimetière de Somain (B112, tombe de Henri-Narcisse Dransart).JPG
Vue de la sépulture.

Henri-Narcisse Dransart, né le à Somain (Nord) et mort le [1], est un médecin ophtalmologue, spécialiste de la cure chirurgicale de la cataracte et fondateur de l'Institut Ophtalmique de Somain[2],[3] en 1874.

BiographieModifier

Henri-Narcisse Dransart est le fils de Henri Joseph Dransart et Adélaide Stéphanie Lesens[1].

Henri Narcisse fréquente l'école privée de son oncle Louis Hyacinthe Lesens, dès son ouverture à Somain. Après ses études primaires, il fréquente très vite le collège universitaire de Tourcoing. Puis il commence des études à l'école de médecine de Lille dont il est le lauréat deux années consécutives, 1867 et 1868. De Lille il part à Paris pour parfaire ses connaissances. Il devient externe puis interne des Hôpitaux de Paris avant de venir chef de clinique Ophtamologique. Il s'est spécialisé dans la médecine oculaire et va désormais se documenter de plus en plus dans cette discipline. Il commence à écrire thèses et traités dans cette branche bien particulière, dès 1872, et n'arrêtera pas de publier un grand nombre de travaux soit en volumes soit dans les recueils de sociétés savantes. Il termine ses études en 1878[4].

Conseiller général du Nord du canton de Marchiennes à partir du 31 juillet 1898[4] durant 12 ans, conseiller municipal pendant 34 ans [1].

Il meurt le 16 juillet 1930 à l'âge de 82 ans. Il est enterré au cimetière de Somain, près de l'entrée principale.

CondamnationsModifier

Pour avoir caché des militaires français, le Docteur Dransart est condamné, sur dénonciation, à neuf mois de prison du 20 août 1914 mais n'est libéré que le 10 novembre 1915 et à 3000 marks pour automobiles cachées[1].

Hommages et distinctionsModifier

L'Institut Ophtalmique de SomainModifier

Œuvres et publicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Henri-Narcisse Dransart », sur http://www.culture.gouv.fr, (consulté le 17 avril 2015).
  2. Gobert 1997, p. 26.
  3. Claire Tahon, « L'institut ophtalmique s'étend jusqu'à Douai », L'Observateur du Douaisis,‎ , p. 3.
  4. a et b Pierre Thomas, Historien Local de Somain voir en ligne :[1]
  5. Henri Narcisse Dransart Henri Narcisse Dransart dans la base de données Léonore.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  1. Article dans le site de l'Institut ophtalmologique de Somain