Ouvrir le menu principal

Henk Chin A Sen
Illustration.
Henk Chin A Sen
Fonctions
Président de la République du Suriname

(1 an, 5 mois et 20 jours)
Premier ministre Lui-même
Prédécesseur Johan Ferrier
Desi Bouterse (président du Conseil militaire)
Successeur Desi Bouterse (président du Conseil militaire)
Fred Ramdat Misier
Premier ministre du Surinam

(1 an, 10 mois et 20 jours)
Président Johan Ferrier
Desi Bouterse (président du Conseil militaire)
Lui-même
Prédécesseur Henck Arron
Successeur Henri N. Neijhorst
Biographie
Nom de naissance Hendrick Rudolf Chin A Sen
Date de naissance
Lieu de naissance Paramaribo
(Guyane néerlandaise)
Date de décès (à 65 ans)
Lieu de décès Paramaribo (Suriname)
Nationalité surinamienne
Parti politique Parti démocratique national

Henk Chin A Sen
Premiers ministres du Surinam
Présidents de la République du Suriname

Hendrick Rudolf (Henk) Chin A Sen (né le à Albina - mort le à Paramaribo) est un homme d'État surinamien. Il fut Premier ministre à partir du et cumula le poste de président de la République du au .

BiographieModifier

Chin A Sen est né à Albina, le 18 janvier 1934. Il étudia la médecine à l'école de médecine de Paramaribo et obtint son diplôme en 1959. De 1959 à 1961, il commença une pratique générale, puis partit aux Pays-Bas pour se spécialiser interniste. À son retour au Suriname, il a travaillé à l'hôpital Sint Vincentius de Paramaribo. Il a ensuite rejoint le Parti nationaliste républicain (PNR), parti qui revendiquait l'indépendance du Suriname, même s'il n'était pas très actif.

Le 15 mars 1980, après le coup d'État des sergents qui avait amené Dési Bouterse et son conseil militaire au pouvoir, Chin A Sen fut nommé Premier ministre du Suriname. La nomination de Chin A Sen, non actif sur le plan politique, a été une surprise. Chin A Sen forma un cabinet de gauche qui comprenait également deux membres du Conseil militaire national (NMR). Le 15 août 1980, après la démission du président Johan Ferrier, Chin A Sen devint également président. Toutefois, Bouterse et Chin A Sen se sont vite disputés. Bouterse recherchait une société à base socialiste et révolutionnaire dans laquelle la RMN tirerait les ficelles à l'arrière-plan, tandis que Chin A Sen cherchait à rétablir la démocratie.

Le 4 février 1982, Chin A Sen est renvoyé par Bouterse et s'exile d'abord à Pittsburgh aux États-Unis, puis aux Pays-Bas. Aux Pays-Bas, après les meurtres de décembre 1982, Chin A Sen a été choisi comme président du Conseil de libération du Suriname. Le Conseil s'opposa au règne de Bouterse et de ses partisans, mais ce ne fut pas un succès. Chin A Sen fut plus tard en relation avec Ronnie Brunswijk et son Jungle Commando, qui menèrent une lutte armée contre Bouterse.

Un attentat à Rijswijk en 1985, dans lequel trois personnes sont mortes lors d'une réunion du Conseil de la libération, a probablement été dirigé contre Chin A Sen. Il n'était cependant pas présent à ce moment.

En 1995, Chin A Sen est retourné à Paramaribo, où il a repris son travail d'interniste. Il est décédé à Paramaribo, à l'âge de 65 ans.  

Liens externesModifier

Voir AussiModifier