Hemberg

commune suisse

Hemberg
Hemberg
Blason de Hemberg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Saint-Gall Saint-Gall
Circonscription électorale Toggenburg
Communes limitrophes Neckertal, Wattwil, Ebnat-Kappel, Nesslau, Urnäsch, Schönengrund.
NPA 9633
N° OFS 3372
Démographie
Population
permanente
906 hab. (31 décembre 2018)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 00″ nord, 9° 10′ 00″ est
Altitude 935 m
Superficie 20,18 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Hemberg
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Saint-Gall
Voir sur la carte administrative du Canton de Saint-Gall
City locator 14.svg
Hemberg
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Hemberg
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Hemberg
Liens
Site web www.hemberg.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Hemberg est une commune suisse du canton de Saint-Gall, située dans la circonscription électorale de Toggenburg.

ÉtymologieModifier

La commune d'Hemberg doit son nom au Hemberg, montagne du canton de Saint-Gall séparant les bassins versants de la Thur et du Necker.

GéographieModifier

La commune de Hemberg est arrosée par le Necker, un affluent de la Thur. D'une superficie de 20 km2, dont 5 de forêts, la commune s'étend de 709 à 1 139 mètres d'altitude pour son point le plus haut, le sommet de l'Obere Barenegg[3].

HistoireModifier

Il est fait mention de ce village dès 878. La Réforme protestante y est introduite par Johannes Dörig en 1522, en 1526 le village est paritaire. Les deux confessions officient dans le même lieu du culte jusqu'à la construction d'un temple protestant en 1779 et d'une église catholique en 1782. Le tissage et la broderie apportent de l'activité et une augmentation de la population à partir du XVIIIe siècle. Le recul du filage et du tissage engendre un recul économique et démographique dans la seconde moitié du XIXe siècle. Au XXe siècle, ce déclin est atténué par le tourisme et notamment le ski de fond[4].

DémographieModifier

En 1836, il est fait mention de 280 maisons et environ 2 000 habitants[5]. Par la suite, les recensements font état respectivement de 1 882 habitants en 1827, 1 813 en 1850, 1 348 en 1900, 1 003 en 1950 et 944 en 2000[4].

Monuments et curiositésModifier

Hemberg est un village de montagne dans une situation pittoresque. Son église paroissiale Saint-Jean-Baptiste et Saint-André fût fondée en 1214. La nef et le chœur ont été construits en 1781-82 par Ferdinand Beer. Substructure médiévale du clocher, bulbe et lanterneau baroques.

L'église réformée, construite en 1779 par Johann Jakob Haltiner, est composée d'une nef avec clocher frontal. A l'intérieur, stucs et galerie Louis XVI.

A Schwanzbrugg, maison datée de 1776 présentant une façade à pignon avec peintures rococo[6].

Notes et référencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 30 septembre 2018).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. (de) « Zahlen / Fakten », sur Politische Gemeinde Hemberg (consulté le 29 octobre 2008)
  4. a et b Hans Büchler, « Hemberg » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. Marcus Lutz (trad. J.L.B. Leresche), Dictionnaire géographique-statistique de la Suisse, Lausanne, Samuel Delisle, (lire en ligne), p. 399
  6. Guide culturel de la Suisse, Zürich, Ex Libris, , 445 p., p. 178

Sur les autres projets Wikimedia :