Hellen

ancêtre mythologique des grecs

Dans la mythologie grecque, Hellen (en grec ancien Ἕλλην / Héllên) est le héros éponyme des « Hellènes », nom que se donnent les Grecs[1]. Il est possible que ce nom provienne de la racine ἑλλ / éll (« montagnard » ou « montagneux ») mais cela est discuté[2]. Ce nom est également donné à la Grèce continentale, l'« Hellade » (Ἑλλάς / Hellás), terme qui recouvrira ensuite la Grèce entière.

’Hellen est généralement considéré comme le fils de Deucalion et Pyrrha[3], mais certains auteurs citent plutôt Zeus et Dorippé[4] ou Prométhée et Clymène[5].

Roi de Phthie, en Thessalie (où se trouve la ville d’Hellas près du fleuve Sperchios[6]), il est l'époux de la nymphe Orséis dont il a trois fils, Éole, Doros et Xouthos[1]. Éole (père de Sisyphe et qui ne doit pas être confondu avec le maître des Vents) deviendra l'ancêtre mythique des Éoliens, et Doros celui des Doriens[1]. Enfin, Xouthos aura deux enfants, Achaïos et Ion, ancêtres respectivement des Achéens et des Ioniens[1].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Apollodore, I, 7, 3.
  2. Antonis Hatzis, Héllê, Hellas, Héllène, Athènes 1936, pp. 128-161.
  3. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], I, 7, 2 ; Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne], I, 56 ; Thucydide, La Guerre du Péloponnèse [détail des éditions] [lire en ligne], I, 3.
  4. Dérichidas, préservé par une scholie à Apollonios de Rhodes, Argonautiques [détail des éditions] [lire en ligne], I, 118.
  5. Ce qui en ferait donc un frère de Deucalion, d'après une scholie à Pindare, Odes [détail des éditions] (lire en ligne), Olympiques, IX, 68.
  6. Hatzis, Op. cit.