Hellboy (personnage)

personnage de bandes dessinées

Hellboy
Personnage de fiction apparaissant dans
Hellboy.

Nom original Anung Un Rama
Alias Le Bras droit de la Destruction
La Bête de l'Apocalypse
Rouge, le Singe rouge, HB, Feu follet
Naissance 23 décembre 1944 (apparition sur Terre)
Origine Enfer
Sexe Masculin
Espèce Démon
Cheveux Noirs
Yeux Jaunes
Adresse New York
Famille Azzael (père)
Sarah Hughes (mère)
Trevor Bruttenholm (père adoptif)
Affiliation BPRD
Entourage Abraham « Abe » Sapien
Elizabeth « Liz » Sherman
Johann Kraus
Roger l'homoncule
Lobster Johnson
Tom Manning
Ennemi de Raspoutine
Samaël (film)

Créé par Mike Mignola
Interprété par Ron Perlman
David Harbour
Films Hellboy
Hellboy : Le Sabre des tempêtes
Hellboy : De Sang et de fer
Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites
Hellboy
Première apparition Les Germes de la destruction
Éditeurs Dark Horse Comics

Hellboy est un personnage de bande dessinée créé par Mike Mignola dans la minisérie Seeds of Destruction en 1994 (publié en France en 2002 sous le titre de Les Germes de la destruction).

Biographie fictiveModifier

Origines et jeunesseModifier

Anung Un Rama est né de l'union d'un démon et d'une humaine[1]; à sa naissance, son père lui coupe le bras droit et le remplace par une main de pierre.

Il a vécu en enfer pendant sa jeunesse, jusqu'à ce qu'il soit invoqué le 23 décembre 1944[2],[3] par Raspoutine. Le moine, ayant survécu à son assassinat de 1916, avait été engagé par Heinrich Himmler et travaillait donc pour le compte des nazis. Ces derniers comptaient utiliser la créature pour changer l'issue de la Seconde Guerre mondiale, mais l'invocation ne se déroula pas comme prévu et Anung Un Rama fut finalement recueilli et élevé par l'armée américaine, qui lui donna son nom : Hellboy (littéralement « garçon de l'enfer »).

Il est adopté en 1946 par Trevor Bruttenholm, Directeur du Bureau for Paranormal Research and Defense, une agence spécialisée dans la lutte contre les menaces paranormales, et grandit dans une base de l'Air Force au Nouveau-Mexique où il rencontre Albert Einstein et Robert Oppenheimer.

Dès 1947, au cours d'un voyage en Tanzanie avec son père adoptif, il est appelé de son nom véritable Anung Un Rama, puis occulte ce souvenir pendant plus de 40 ans[4].

Agent du BPRDModifier

En 1952, il devient un agent de terrain du BPRD[5] : dès la première année, il combat un dragon, puis rencontre le Roi Vold au cours de l'une de ses chasses fantastiques en 1956. Ses missions contre les forces paranormales l'amènent à voyager dans le monde entier (Irlande en 1959 et 1961, Russie en 1964[3], Japon en 1967, France en 1994...).

En tant qu'agent de cette organisation, il combat quantité d'ennemis, tels que Baba Yaga, Hécate, Anubis, ou le démon Ualac[6], et est souvent aidé dans ses enquêtes par Liz Sherman, qui possède des talents de pyrokinésiste, et Abraham « Abe » Sapien, une créature amphibienne. Au fur et à mesure des épisodes, la distribution s'étoffe avec de nouveaux alliés comme Roger l'homoncule ou Lobster Johnson.

Cependant, Hellboy apprend un jour que le BPRD avait placé une bombe dans Roger, pour parer à toute éventualité. Particulièrement remonté contre son employeur, il décide de démissionner. L'équipe restante, constituée d'Abe Sapien, Liz Sherman et Roger, continuera ses missions avec un nouveau membre, Johann Kraus, aventures contées dans la série BPRD.

Accession au trône et mortModifier

Hellboy, quant à lui, fait face à de nouvelles menaces, voyage en Afrique, au fond des abysses, en Italie, ...

Il rencontre des sorcières qui l'invitent à devenir leur Roi, Hellboy étant le fils d'un démon, Seigneur des Sorcières de Lancashire et d'Abbotsbury. Il refuse, et les sorcières en viennent alors à aider au retour d'Hécate. Pendant ce temps, il combat Koshchei, envoyé par Baba Yaga, puis participe à la Grande Battue du club Osiris, contre des géants.

Hellboy finit par se découvrir également le descendant, par sa mère, du Roi Arthur et légitime souverain de Grande-Bretagne. Il récupère alors Excalibur et combat un temps avec cette épée légendaire. En offrant son œil à Baba Yaga, il évite les légions de Viviane[7] et fait face à son ennemie récurrente. Une partie du dragon Ogdru Jahad prend alors possession de Nimué, mais Hellboy parvient à le tuer. Il meurt également, son cœur arraché par la sorcière, et arrive dans les limbes où il découvre Pandémonium[8]. En enfer, il rencontre de nouveaux personnages, et est amené à tuer Satan.

Plus tard, il est redécouvert par les équipes du BPRD, dans un cercueil, alors que l'Humanité fait face à l'invasion des Ogdru Hem, les enfants du dragon Ogdru Jahad. Au cours du combat final qui l'oppose à Raspoutine, ce dernier lui coupe sa main droite mais Hellboy parvient à le tuer en lui brisant le cou[9].

Il fusionne finalement avec Hécate et leur union nourrit la naissance d'une nouvelle Humanité[10].

DescriptionModifier

PhysiqueModifier

De ses origines démoniaques, Hellboy a conservé des cornes (qu'il lime régulièrement), des sabots et un appendice caudal (queue). Sa peau est rouge et sa main droite, hypertrophiée, est faite de pierre, et si elle lui donne une force herculéenne, ses excellentes conditions physiques et son appartenance au monde des enfers lui confèrent une force musculaire considérable. C'est également un humanoïde de grande taille et la stature imposante qui incite au respect. Il porte le bouc.

PersonnalitéModifier

Soupe au lait et impulsif, Hellboy est un personnage bagarreur à la réplique facile.

Dans ses adaptations cinématographiques, il est très provocateur et n'apprécie ni l'autorité, ni les critiques, ni sa vie de reclus, il ne manque d'ailleurs pas une occasion de fuguer pour se balader en ville ou rendre visite à Liz Sherman lorsqu'elle est en hôpital psychiatrique. Il adore particulièrement mettre Tom Manning dans des situations délicates en se faisant délibérément filmer ou photographier dans la rue lors d'une intervention ou d'une de ses fugues. Son mépris pour Manning, qui le voit comme une bête de foire, est tel qu'il possède des cibles de tir avec la tête du directeur du BPRD imprimée dessus, qu'il affiche dans les couloirs après usage. Il apprécie la compagnie des chats (dont il possède un certain nombre), fume des cigares cubains. Nombreux sont ses ennemis qui ont tenté de le convertir à leur foi, et malgré des arguments convaincants qui ont souvent fait réfléchir et hésiter le démon, il a toujours choisi de protéger l'humanité.

Création du personnageModifier

À propos du nomModifier

« Hell » signifie enfer et « boy » garçon (Garçon de l'enfer). C'est le nom que lui donne le professeur Trevor Bruttenholm lorsqu'il le voit pour la première fois.

Œuvres où le personnage apparaîtModifier

Bandes dessinéesModifier

RomansModifier

CinémaModifier

OAVModifier

Jeux vidéoModifier

Notes et référencesModifier

  1. La Main droite de la Mort, p. 57
  2. John, ... Byrne et Frank, ... Reichert, Les germes de la destruction, vol. 1, Delcourt, (ISBN 2-84055-750-9, 978-2-84055-750-0 et 978-2-7560-8228-8, OCLC 469378063, lire en ligne)
  3. a et b Jean-Paul Jennequin et Anne Capuron, Le cercueil enchaîné et autres histoires, vol. 3, Delcourt, dl 2003, cop. 2003 (ISBN 2-84789-323-7 et 978-2-84789-323-6, OCLC 491779414, lire en ligne)
  4. Philip Craig, ... Russell, Richard, ... Corben, Anne Capuron et Impr. Pollina), Trolls et sorcières, vol. 8, Delcourt, impr. 2008 (ISBN 978-2-7560-1305-3 et 2-7560-1305-6, OCLC 470941398, lire en ligne)
  5. Jean-Paul, ... Jennequin et Impr. Pollina), La main droite de la mort, vol. 4, Delcourt, (ISBN 2-84055-559-X et 978-2-84055-559-9, OCLC 468899227, lire en ligne)
  6. Jean-Paul, ... Jennequin et Impr. Pollina), Le diable dans la boîte, vol. 5, Delcourt, (ISBN 2-84055-417-8 et 978-2-84055-417-2, OCLC 467868625, lire en ligne)
  7. Duncan Fegredo et Impr. Pollina), L'ultime tempête, vol. 13, Delcourt, impr. 2013 (ISBN 978-2-7560-3583-3 et 2-7560-3583-1, OCLC 829992033, lire en ligne)
  8. Mike, ... Impr. Pollina), Secrets de famille, vol. 1, Delcourt, impr. 2014 (ISBN 978-2-7560-4816-1 et 2-7560-4816-X, OCLC 887516427, lire en ligne)
  9. Scott Allie, Laurence Campbell, Sebastián. Fiumara et Christopher Mitten, BPRD, un mal bien connu : intégrale, Delcourt, dl 2021 (ISBN 978-2-413-04269-3 et 2-413-04269-5, OCLC 1263194630, lire en ligne)
  10. Scott Allie, Christopher Mitten, Laurence Campbell et Impr. SEPEC), Un mal bien connu, vol. 2, Delcourt, dl 2020 (ISBN 978-2-413-02507-8 et 2-413-02507-3, OCLC 1163820104, lire en ligne)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier