Ouvrir le menu principal
Heinz Holliger
Heinzholliger.jpg
Heinz Holliger
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
LangenthalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Musik-Akademie der Stadt Basel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Erich Holliger (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ursula Holliger (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Hochschule für Musik Freiburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Instruments
Label
Genre artistique
Distinctions
Liste détaillée
Œuvres principales
Partita (d), Gesänge der Frühe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Heinz Holliger, né le à Langenthal dans le canton de Berne[1], est un compositeur, hautboïste et chef d'orchestre suisse.

Parcours musicalModifier

Après ses premières études aux conservatoires de Bâle et de Berne[2], où il étudie le hautbois avec Émile Cassagnaud, la composion avec Sándor Veress et le piano avec Sava Savoff, il achève sa formation musicale au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il étudie le hautbois avec Pierre Pierlot. Il suit également les cours de composition de Pierre Boulez, ainsi que les cours de piano d'Yvonne Lefébure.

Il remporte le premier prix du prestigieux concours international de Genève en 1959, puis celui de Munich deux ans plus tard. C'est l'un des hautboïstes les plus célèbres au monde et de nombreux compositeurs (Berio, Carter, Ferneyhough, Ligeti, Lutoslawski, K. Meyer, Messiaen, Penderecki, Tōru Takemitsu) lui ont dédié des œuvres dont il a assuré la création.

En septembre 2015, toujours très actif, Heinz Holliger, alors en tournée au Japon, reçoit le premier grand prix suisse de musique à soixante-seize ans, arrivant premier des quinze finalistes et des cinquante candidats[3].

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1980[4].

Il est actuellement professeur au Conservatoire de musique de Fribourg-en-Brisgau en Allemagne.

Discographie (sélection)Modifier

Instrumentiste 
Chef d'orchestre 
  • Koechlin, Le docteur Fabricius, op. 202 ; Vers la voûte étoilée, op. 129 - Christine Simonin, ondes Martenot ; Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR (24-26 février 2003, Hänssler Classic) (OCLC 718730976)
  • Koechlin, Œuvres vocales avec orchestre - Juliane Banse, soprano ; Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR (19-23 janvier et 14-17 juin 2004, 2CD Hänssler Classic) (OCLC 840105905)
  • Koechlin, Les heures persanes op. 65 (2006, Hänssler Classic) (OCLC 743101581)
  • Koechlin, Les bandar-log, op. 176 ; Offrande musicale sur le nom de BACH, op. 187 - Bernhard Haas, orgue ; Michael Korstick, piano ; Christine Simonin, ondes Martenot ; Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR (11-13 septembre 2007 et 31 août 2008, Hänssler Classic) (OCLC 817047025)
  • Koechlin, Magicien orchestrateur : Debussy (Khamma), Koechlin (Sur les Flots lointains), Fauré (Pelléas et Mélisande), Schubert (Wandererfantasie), Chabrier (Bourrée fantasque) - Sarah Wegener, soprano ; Florian Hoelscher, piano ; Radio Sinfonieorchester Stuttgart des SWR, dir. Heinz Holliger (2-5 novembre 2010, Hänssler Classic) (OCLC 793080130)
Compositeur 
  • Induuchlen - Swiss Chamber Soloists : Sylvia Nopper, soprano ; Kai Wessel, contreténor ; Olivier Darbellay, cor naturel ; Matthias Würsch, Percussion, Cymbalum ; Anna Maria Bacher, récitante ; Albert Streich, récitant ; dir. Heinz Holliger (2006-2010, ECM Records 4763977) (OCLC 743198806)

FilmographieModifier

Ombres – Autour du «Concerto pour violon – Hommage à Louis Soutter» de Heinz Holliger (1997), film documentaire de Edna Politi.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier