Heinrich Kleinschroth

joueur de tennis allemand

Heinrich Kleinschroth
Image illustrative de l’article Heinrich Kleinschroth
Kleinschroth en 1913 lors des championnats du monde de tennis sur terre battue.
Nationalité Merchant flag of Germany (1946–1949).svg
Naissance
Kitzingen
Décès (à 88 ans)
Munich
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/16
Double F

Heinrich Kleinschroth est un joueur allemand de tennis né le à Kitzingen et mort le à Munich.

CarrièreModifier

Son principal fait d'arme est une finale en double du tournoi de Wimbledon en 1913 avec Friedrich-Wilhelm Rahe, perdue contre Herbert Barrett et Charles Dixon (6-2, 6-4, 4-6, 6-2).

En 1930, il atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros en profitant de l'abandon de Jacques Brugnon avant de chuter contre le champion d'Australie Edgar Moon en quatre sets. Il joue à Wimbledon en 1911 et 1913, puis annuellement de 1927 à 1935. Il a atteint à deux reprises le 3e tour[1].

Il participe à 9 rencontres de Coupe Davis en 1913, et de 1927 à 1930. Jouant principalement en double, il cumule 2 victoires pour 6 défaites dans la discipline.

Demi-finaliste à Monte-Carlo en 1910 et au Queen's en 1911, il jouait fréquemment en double avec son frère Robert Kleinschroth.

Il a joué contre René Lacoste, Henri Cochet, Josiah Ritchie, Max Decugis et Anthony Wilding, contre lequel il a perdu au moins 5 fois.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est général de division et membre dirigeant de l’Abwehr dirigée par l’amiral Canaris. À ce titre, il doit arrêter la joueuse de tennis Arlette Halff mais lui donne deux heures pour s'enfuir au nom de leur ancienne amitié[2].

PalmarèsModifier

Titres en simpleModifier

  • 1910 : Prague
  • 1910 : Barcelone
  • 1910 : Saint Moritz
  • 1910 : Hambourg (terre battue)
  • 1910 : Montreux
  • 1911 : Prague
  • 1914 : Lyon (indoor)
  • 1924 : Munich
  • 1928 : Saint Moritz

Finales en simpleModifier

  • 1906 : Munich
  • 1908 : Munich
  • 1908 : Saint Moritz
  • 1911 : Wiesbaden
  • 1911 : Vienne
  • 1914 : Saint Petersburg (terre battue)
  • 1921 : Vienne

RéférencesModifier

  1. Heinrich Kleinschroth, sur Tennis Archives
  2. (ro) VALENTIN PROTOPOPESCU, « Intamplari si povestiri din tenis », (consulté le )

Liens externesModifier