Heidwiller

commune française du département du Haut-Rhin

Heidwiller [aidvilɛʁ] Écouter est une commune française de l'aire urbaine de Mulhouse, située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Heidwiller
Heidwiller
La mairie[1].
Blason de Heidwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes Sundgau
Maire
Mandat
Gilles Fremiot
2020-2026
Code postal 68720
Code commune 68127
Démographie
Population
municipale
670 hab. (2021 en augmentation de 13,37 % par rapport à 2015)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 42″ nord, 7° 14′ 41″ est
Altitude Min. 259 m
Max. 360 m
Superficie 4,48 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Altkirch
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Heidwiller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Heidwiller
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
Heidwiller
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
Heidwiller

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

C'est un petit village du Sundgau (région naturelle du sud de l'Alsace).

Heidwiller apparaît en 1105 sous la dénomination Heytewilare, mais le village est cité dès 977. Son nom a pour origine la combinaison du nom propre germanique Haido et du latin villare qui désigne une ferme.

Le village a une superficie de 448 hectares, il est situé à une altitude de 275 m.

Ses habitants sont appelés les Heidwillerois et les Heidwilleroises.

Géographie

modifier

 

Communes limitrophes d’Heidwiller
Spechbach Illfurth
Saint-Bernard   Tagolsheim
Carspach Aspach

Hydrographie

modifier

Réseau hydrographique

modifier

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le canal du Rhône au Rhin, la Largue, le Krebsbach, le Graebelgraben[2] et le ruisseau Rohrgraben[3],[4],[Carte 1].

Le canal du Rhône au Rhin est un canal français qui relie la Saône, affluent navigable du Rhône, au Rhin, par la vallée du Doubs et son prolongement en Haute Alsace jusqu'à Niffer sur le Rhin, un autre prolongement rejoignant Strasbourg par la canalisation de l'Ill. La commune est sur la section qui relie Valdieu-Lutran à Saint-Symphorien-sur-Saône[5].

La Largue, d'une longueur de 51 km, prend sa source dans la commune de Oberlarg et se jette dans l'Ill à Illfurth, après avoir traversé 28 communes[6]. Les caractéristiques hydrologiques de la Largue sont données par la station hydrologique située sur la commune de Spechbach. Le débit moyen mensuel est de 2,51 m3/s[Note 1]. Le débit moyen journalier maximum est de 70,6 m3/s, atteint lors de la crue du . Le débit instantané maximal est quant à lui de 150 m3/s, atteint le même jour[7].

Le Krebsbach, d'une longueur de 15 km, prend sa source dans la commune de Soppe-le-Bas et se jette dans la Largue sur la commune, après avoir traversé sept communes[8].

 
Réseau hydrographique de Heidwiller[Note 2].

Gestion et qualité des eaux

modifier

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Largue ». Ce document de planification concerne le bassin versant de la Largue et une zone située à l'ouest du périmètre (la région de Montreux). Ce territoire s'étend sur 385 km2. Le périmètre a été arrêté le 4 mars 1996 et le SAGE proprement dit a été approuvé le puis révisé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le Syndicat mixte pour l'aménagement et la renaturation du bassin versant de la Largue et du secteur de Montreux, qui a évolué en Epage le , sous le nom de Epage Largue[9].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[10]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Vosges, caractérisée par une pluviométrie très élevée (1 500 à 2 000 mm/an) en toutes saisons et un hiver rude (moins de °C)[11].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,1 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 688 mm, avec 9,5 jours de précipitations en janvier et 9,4 jours en juillet[10]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Carspach », sur la commune de Carspach à 6 km à vol d'oiseau[12], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 827,7 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 38,1 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17,7 °C, atteinte le [Note 3],[13],[14].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[15]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[16].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Heidwiller est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[17]. Elle est située hors unité urbaine[18]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse, dont elle est une commune de la couronne[Note 4],[18]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[19],[20].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (65,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (66,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (26,9 %), terres arables (22 %), prairies (21,9 %), zones agricoles hétérogènes (21,5 %), zones urbanisées (7,6 %)[21]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire

modifier

Probablement fondé en 977 par les Mérovingiens, le village est la propriété des comtes de Ferrette jusqu'en 1324, où il est contrôlé par la maison de Habsbourg jusqu'en 1789 (Révolution française).

La forêt de Schoenholz, où le Schoenholz, haut lieu de combats durant la Première Guerre mondiale est située en partie sur la commune d'Heidwiller[22],[23].

La commune a été décorée le de la croix de guerre 1914-1918[24].

Héraldique

modifier
  Blason
D'or au lion à la queue fourchue de gueules, lampassé de même, la tête et le col d'azur, en abîme un écu de cinq points d'argent équipolés à quatre de gueules.
Détails
Créé en 1977, le blason de Heidwiller est composé de 2 parties :
  • l'équipolé représente la famille de Morimont ;
  • le lion représente la famille de Reinach.
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration

modifier

Liste des maires

modifier

 

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1977 Theodore Ley    
1977 1983 Clément Hartmann    
1983 2001 Gérard Goerig    
2001 2014 Jean Ley   Conducteur d'opérations
2014 En cours
(au 31 mai 2020)
Gilles Fremiot[25]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Président de la Communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015

modifier

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[26] :

  • total des produits de fonctionnement : 455 000 , soit 731  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 342 000 , soit 549  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 277 000 , soit 446  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 207 000 , soit 333  par habitant ;
  • endettement : 282 000 , soit 454  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 18,00 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,36 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 66,35 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,60 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 17,31 %.

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[28].

En 2021, la commune comptait 670 habitants[Note 5], en augmentation de 13,37 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266284328362449452436473480
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
412383367361352364399399359
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368343363279319297282277300
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
309321426493531601619624586
2018 2021 - - - - - - -
641670-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

modifier

   

Le château de Heidwiller[31],[32] est reconstruit entre le XIVe siècle et le XVIe siècle, après sa destruction partielle par le séisme de 1356 à Bâle.

En 1789, il est reconverti en prison par les révolutionnaires, il deviendra par la suite distillerie et école.

L'église de Heidwiller

modifier

La construction de l'église initiale remonte au XIVe siècle, mais elle fut détruite puis reconstruite plusieurs fois[33].
Son orgue[34],[35].

Autre patrimoine et lieux de mémoire

modifier
  • Fontaine de 1604[36].
  • Ancienne usine, actuellement immeuble[37].
  • Monument aux morts[38].
  • Canal du Rhin au Rhône (maisons éclusières)

Personnalités liées à la commune

modifier

Jean d'Aulan, pilote et grand résistant, tué en combat aérien sur le territoire de la commune (lieudit : Tagolsheimer Holz) le .

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Les moyennes interannuelles (écoulements mensuels) ont été calculées le 21/05/2024 à 02:05 TU à partir des 282 QmM (débits moyens mensuels) les plus valides du 01/11/2000 au 01/04/2024.
  2. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  3. Les records sont établis sur la période du au .
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Heidwiller » sur Géoportail (consulté le 14 juin 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Mairie, école », notice no IA68005231, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Sandre, « le Graebelgraben »
  3. Sandre, « le ruisseau Rohrgraben »
  4. « Fiche communale de Heidwiller », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  5. Sandre, « le canal du Rhône au Rhin »
  6. Sandre, « la Largue »
  7. « Station hydrométrique La Largue à Spechbach-le-Bas », sur l'Hydroportail, Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, (consulté le )
  8. Sandre, « le Krebsbach »
  9. « SAGE Largue », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  10. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  11. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  12. « Orthodromie entre Heidwiller et Carspach », sur fr.distance.to (consulté le ).
  13. « Station Météo-France « Carspach », sur la commune de Carspach - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  14. « Station Météo-France « Carspach », sur la commune de Carspach - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  15. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  16. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  17. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  18. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Heidwiller ».
  19. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. Les blessures discrètes du Schönholz
  23. La conquête du Schönholz
  24. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  25. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  26. Les comptes de la commune
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. « Château de Heidwiller », notice no PA68000005, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Château », notice no IA68005232, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. « Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul », notice no IA68005314, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. Inventaire de l'orgue de l'église Sts Pierre et Paul, de Hubert Braye, 2005
  35. André Schagené, Organiste
  36. « Fontaine », notice no IA68005351, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « usine actuellement immeuble », notice no IA68005233, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. Monument aux Morts