Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perron et Saint-Martin.
Hector Perron de Saint-Martin
Ettore Perrone di San Martino - Generale di Divisione.JPG
Buste de Hector Perron de Saint-Martin.
Fonctions
Premier ministre (d)
-
Ministre des Affaires étrangères du Royaume de Sardaigne (d)
-
Député du Royaume de Sardaigne (d)
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
NovareVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Ettore Perrone di San MartinoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ettore Perrone di San MartinoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Distinction

Hector Perron de Saint-Martin (né en 1789 en Piémont - mort le ), général piémontais ayant servi dans l'armée française, président du conseil des ministres.

BiographieModifier

Soldat au sortir de l'enfance, Hector Perron de Saint-Martin commença à 16 ans à parcourir tous les champs de bataille de l'Europe dans les rangs de l'armée française. Capitaine dans la Garde impériale et officier de la Légion d'honneur à 23 ans, il eut le bonheur de sauver la vie, à la bataille de Ligny, au maréchal Gérard, son ami.

Général français, au bruit du canon il quitta sa patrie d'adoption pour aller au secours de l'Italie, son pays natal, et lorsqu'après les désastres de la première campagne, il fut appelé à diriger un instant les conseils du roi de Sardaigne, aucun homme d'État de profession ne fut plus prudent que ce militaire passionné.

Il résista avec une constante énergie à la reprise des hostilités, et opposa aux clameurs des factions autant de dédain qu'il était accoutumé à montrer de mépris contre le danger. Une fois l'Italie jetée, malgré ses conseils, dans les hasards d'une guerre nouvelle et inconsidérée, il réclama sa place sur le champ de bataille. À quelques jours de distance, le général Perron mérita ces deux gloires, d'avoir voulu épargner la défaite à son pays par l'énergique prudence de ses conseils, et d'avoir tenté de le sauver par la bouillante ardeur de son courage.

On retrouva à l'âge de 60 ans, sur les champs de Novare, le jeune capitaine de la vieille Garde. Il poussait en avant les troupes ennemies par son exemple, lorsqu'une balle ennemie, en le renversant, arrêta l'essor de sa division.

M. de Perron avait connu l'adversité et l'exil. Par suite des événements politiques du Piémont, privé longtemps de sa fortune, il se fit cultivateur et fermier dans le Forez.

Piémontais par une illustre origine (Ettore Perrone di San Martino est son nom italien) et par une mort glorieuse, le général Perron avait eu une carrière toute française. Ses services lui méritèrent l'honneur de la grande naturalisation. Ses alliances de famille le rattachaient encore à notre pays, et il avait épousé mademoiselle de La Tour-Maubourg, petite-fille du général La Fayette. Parmi ses descendants, on compte Paola Ruffo di Calabria, Reine Consort du Roi Albert II des Belges[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. Généalogie de la Reine Paola sur Royal-Mimich, ancêtre no 30
  2. Royal-Mimich : Reine Paola, descendante du Marquis et de la Marquise de La Fayette, née Noailles (+ autres liens généalogiques)

SourcesModifier