Heavy Airlift Wing

Heavy Airlift Wing
Création
Allégeance OTAN
Type Escadre de transport aérien stratégique
Rôle Transport aérien militaire
Effectif ~ 140 militaires et 50 techniciens civils
Garnison Base aérienne de Pápa, Hongrie
Équipement 3 C-17 Globemaster III
Commandant Colonel Frank Rombouts (Pays-Bas)[Quand ?]
Commandant historique Colonel John D. Zazworsky, jr[1]

La Heavy Airlift Wing (HAW) (en français « Escadre de transport lourd », désignée sous l'appellation d'« Unité de transport lourd » dans les documents en français de l'OTAN) est une unité de transport aérien multinationale de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord créée le [2].

HistoriqueModifier

 
Remise du drapeau de l'unité lors de la cérémonie officielle d'activation le 27 juillet 2009.
 
Le Col. John Zazworsky lors de la réception du premier C-17 le 14 juillet 2009 à Long Beach.

Le , treize pays membres de l'OTAN ont officiellement commencé, dans le cadre de l'initiative NATO Strategic Airlift Capability, des négociations pour l'achat de trois ou quatre avions de transport stratégique McDonnell Douglas C-17 Globemaster III pour combler le déficit des forces aériennes des États participants en ce domaine.

La valeur d'achat d'un C-17 est estimée à environ 218 millions de dollars américains par unité en 2007[3] mais un contrat canadien portant sur quatre C-17 et comptabilisant tous les frais prévus sur une durée de service de vingt ans (Avions, systèmes d'autoprotection, moteurs, formations d'équipages, etc.) porte sur trois milliards de dollars américains en 2008[4]. Le coût global du programme est annoncé à entre cinq et six milliards de dollars sur trente ans[5] dont un milliard pour les seuls avions-cargos[6].

Quatre pays se désistent (Danemark, République tchèque, Italie et Lettonie) tandis que deux autres, la Finlande et la Suède, non-membres de l'OTAN, s'engagent dans le projet.

Le , le Conseil de l'Atlantique nord a approuvé la mise en place d'une Agence OTAN de gestion du transport aérien[7] (NAMA) d'un effectif de 35 personnes[8] et d'une Organisation OTAN de gestion du transport aérien (NAMO) qui sera chargée, pour le compte des pays participant à la SAC, de l'acquisition, de la gestion et du maintien en conditions opérationnelles des moyens de transport aérien. Cet organisme est entré en vigueur après la signature du mémorandum d’entente et sa notification au Conseil de l’Atlantique Nord, à la fin [9]. Depuis, ces organismes ont été intégrés dans l'Agence OTAN de soutien et d'acquisition (ou NSPA, littéralement NATO Support and Procurement Agency).

Un accord est signé le pour l'achat et la mise en commun de trois McDonnell Douglas C-17 Globemaster III qui ont été réceptionnés fin 2009 et stationnés sur la base aérienne de Pápa en Hongrie, une installation comprenant un personnel de 600 personnes[10] où les premiers personnels de la nouvelle unité se mettent en place dans le mois.

 
Le SAC-01 en mai 2009.

En , la formation des équipages commence aux États-Unis. Les C-17 arrivent à partir du .

Après avoir accompli plusieurs missions au profit de la KFOR au Kosovo, la première mission d'appui de longue portée a lieu le , avec un vol vers l'Afghanistan, afin de livrer du matériel sur l'aéroport de Mazar-e-Charif pour approvisionner les troupes suédoises déployées sur ce théâtre d'opérations[11].

Le , un premier vol humanitaire a eu lieu après le séisme de 2010 à Haïti[12] sur un total de trois missions commandité par la Suède. Au , l'unité a atteint les 1 000 heures de vol en C-17 pour un total de 65 missions et a transporté environ 1 950 tonnes de fret et 1 700 passagers[13]; au , les 2 000 heures de vol sont atteints, en 130 missions, l'unité a transporté 3 484 tonnes de fret et 4 000 passagers[14].

Un avion C-17 du HAW a rapatrié en Pologne les corps des victimes de l'accident de l'avion présidentiel polonais à Smolensk du [15] et des vols humanitaires ont eu lieu à la suite des inondations au Pakistan de 2010.

L'unité est entièrement opérationnelle en 2011[16]. Au , les 4 000 heures de vol sont franchies, 13 800 tonnes de fret et 6 000 passagers ont été transportés. Les 5 000 heures de vol sont franchies le et les 6 000 heures le , à cette date, 27 000 tonnes de fret et 14 000 passagers ont été transportés[17]. Les 8 000 heures de vol sont franchies le .

Le , la Suède annonce qu'elle met 40 heures de vol à la disposition des forces françaises et africaines engagés dans le conflit malien de 2012-2013 à utiliser avant le [18].

La 1 000 missions est effectué le après un total de 13 000 heures[19].

CaractéristiquesModifier

 
Le 3e C-17 de la HAW en 2010.

Cette unité, considérée comme un régiment par l'armée hongroise, comptera, d'après une source en 2009, 131 personnels militaires et 3 avions de transport C-17[20]. Son premier commandant de à est un officier américain[1], le colonel John D. Zazworsky Jr., secondé d'un Suédois, le colonel Fredrik Hedén[21]. En , le chef de corps est le colonel américain Daniel P. Clark depuis secondé d'un colonel de la force aérienne des Pays-Bas[22].

Le premier avion, livré lors d’une cérémonie à Long Beach (Californie), le , aux douze nations membres de la Capacité de transport aérien stratégique de l’OTAN est arrivé à Papa Air Base le . Immatriculé SAC-01 (Numéro d'immatriculation dans l'USAF : 08-0001/0003[23]) et il est mis à disposition directement par l'USAF tandis que les deux autres (SAC-02 et -03) sont achetés dans le cadre de contrats Foreign Military Sales et sont immatriculés au sein de la force aérienne hongroise.

La livraison de deuxième appareil, appelé « Bartok » en l'honneur du compositeur hongrois Béla Bartók[24] a lieu le [25] arrivé à la base de Papa le 21[26] et le troisième le [27].

Cette formation devait effectuer selon les prévisions 630 heures de vol en 2009, environ 3 100 en 2010 et 3 500 heures de vol quand elle sera pleinement opérationnelle[28].

Chaque État partenaire participe aux frais à hauteur d'un quota d'heures annuelles, à utiliser selon ses besoins pour des missions nationales, de l'Union européenne et l'OTAN.

Les États-Unis investissent 250 millions de dollars US pour un millier d'heures de vol et les pilotes étrangers sont entrainés dans des écoles de pilotage dans ce pays, les trois autres principaux contributeurs sont la Suède avec un maximum de 200 millions de couronnes suédoises pendant 25 à 30 ans[29], 550 heures de vol annuels (soit 17 % de la quote-part), vingt-cinq personnels civils et militaires suédois dont dix membres d'équipage[30], la Norvège et les Pays-Bas (dix à quinze millions d'euros pour environ 500 heures de vol par an)[31]. La Hongrie investira un total 1,5 milliard de forints, soit 1,8 % du programme[32]. La Lituanie finance à hauteur de trois millions de litas soit 870 000 euros pour 45 heures de vol par an.

Le secrétaire général adjoint de l'Alliance atlantique, Peter Flory (en) a précisé que ces appareils sont notamment destinés à des missions en Afghanistan[33].

Une équipe de Boeing est assignée à la base de Pàpa pour le suivi de la maintenance des avions.

L'escadre est composé de trois sections[34] :

  • La branche de commandement et contrôle, Command and Control Branch (C2)
  • L'escadron de transport aérien lourd, Heavy Airlift Squadron (HAS)
  • L'escadron de soutien logistique, Logistics Support Squadron (LSS)

Une équipe de sécurité multinationale, la Heavy Airlift Wing C-17 Security, ou HAWCS (Faucon)[35], est chargée de la protection des équipages et des appareils lors de leurs missions. Elle est inspirée des Raven Team (équipe Corbeau)[36]; des petites unités de police militaire ayant un entrainement spécialisé pour la sureté d'avions de transport de l'Air Mobility Command[37].

Liste des aéronefsModifier

 
Le SAC 2 en 2013.
Type d'avion Immatriculation Surnom Date de livraison
Boeing C-17 Globemaster III SAC 1
Boeing C-17 Globemaster III SAC 2 Bartok
Boeing C-17 Globemaster III SAC 3

Liste des commandantsModifier

Nom Photo Arme Début Fin
1. Col. John D. Zazworsky, jr   USAF
2. Lt-Col. Daniel P. Clark[6],[38] USAF
3. Col. Keith P. Boone[39] USAF
4. Col. Frank Rombouts KLu

États partenaires et quotes-parts annuellesModifier

Les États participants ont déclaré en 2008 un besoin global de 3 550 heures de vol par an. La planification présume qu'un appareil de type C-17 peut effectuer 1 500 heures de vol dans une année, ce qui avec trois avions laisse une marge de manœuvre[40].

Voici la quote-part, exprimée en heures de vol par an, des États participants :

  • États-Unis : 1 000
  • Pays-Bas : 500
  • Norvège : 400
  • Pologne : 150
  • Roumanie : 200
  • Bulgarie : 65
  • Slovénie : 60
  • Hongrie : 50
  • Estonie : 45
  • Lituanie : 45

Dans le cadre du Partenariat pour la Paix :

  • Suède : 550
  • Finlande : 500

En 2016, le Strategic Airlift Capability fait état de 3 165 heures de vol annuelles[41].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Département de la force aérienne des États-Unis, « Biographie du colonel John D. Zazworsky, Jr » [PDF], sur http://www.defenselink.mil, Département de la force aérienne des États-Unis, (consulté le )
  2. « Arrivée du premier C-17 à la base aérienne de PAPA », OTAN, (consulté le )
  3. (en) « Committee Staff Procurement Backup Book FY 2009 Budget Estimates » [PDF], sur Air Force Financial Management & Comptroller, (consulté le )
  4. (en) « Canada Joining the Anglosphere C-17 Club », sur Defense Industry Daily, (consulté le )
  5. (en) « Frequently Asked Questions », sur NATO Airlift Management Agency, NATO Airlift Management Agency, (consulté le )
  6. a et b (en) Département de la force aérienne des États-Unis, « Biographie du Lt-Col. Daniel P. Clark » [PDF], sur http://www.heavyairliftwing.org, Département de la force aérienne des États-Unis, (consulté le )
  7. « Les alliés adoptent une initiative sur une capacité de transport aérien stratégique », sur Site de l'OTAN, (consulté le )
  8. Nicolas Gros-Verheyde, « OTAN. Objectif : dégraisser le mammouth… », sur Bruxelles2, (consulté le )
  9. « La capacité de transport aérien stratégique », sur Site de l'OTAN, (consulté le )
  10. Nicolas Gros-Verheyde, « Les Tchèques renoncent au pool d'avions C-17 de l'OTAN », sur Bruxelles2, (consulté le )
  11. « Premier vol stratégique à l'appui de la FIAS », sur http://www.nato.int, OTAN, (consulté le )
  12. « La SAC effectue son premier vol humanitaire pour Haïti », sur http://www.nato.int, OTAN, (consulté le )
  13. (en) Juha Miettinen, « 12-nation Heavy Airlift Wing reaches 1000 flight hours for its C-17 fleet », sur http://www.heavyairliftwing.org/, HAW Public Affairs, (consulté le )
  14. (en) Juha Miettinen, « Heavy Airlift Wing passed the milestone of 2000 flight hours », sur http://www.heavyairliftwing.org/, HAW Public Affairs, (consulté le )
  15. [image] Cérémonial à l'aéroport
  16. (sv) « Svenskar bygger flygflottilj i Ungern », sur http://www.mil.se, (consulté le )
  17. (en) « Heavy Airlift Wing (HAW) reaches 6 000 flight hours », sur http://www.heavyairliftwing.org/, HAW Public Affairs, (consulté le )
  18. (sv) « Sverige stödjer med transportflyg till Mali », sur Forces armées suédoises, (consulté le )
  19. (en) « Strategic Airlift Capability Heavy Airlift Wing’s 1000th Mission Marks the Beginning of the SAC C-17 Heavy Maintenance Cycle », sur Heavy Airlift Wing, (consulté le ).
  20. (en) « First NATO-HUNAF C-17 Globemaster III arrived at Pápa LHPA! », sur Airfighters.com, (consulté le )
  21. (sv) « C-17 levererad », sur Forces armées suédoise, (consulté le )
  22. « CURRICULUM VITAE » [PDF], sur Heavy Airlift Wing, (consulté le )
  23. (en) « 2008 USAF Serial Numbers », sur USAAS-USAAC-USAAF-USAF Aircraft Serial Numbers--1908 to Present, (consulté le )
  24. (sv) « Andra planet levererat », sur http://www.mil.se, Forces armées suédoises, (consulté le )
  25. (en) « Boeing Delivers 12-Nation Strategic Airlift Capability's 2nd C-17 Globemaster III », sur http://boeing.mediaroom.com/, Boeing, (consulté le )
  26. (en) « Strategic Airlift Capability (SAC) C-17 conducts first flight in support of ISAF », sur http://www.defpro.com, (consulté le )
  27. (en) « 3rd Boeing C-17 Joins 12-Nation Strategic Airlift Capability Initiative », sur http://boeing.mediaroom.com/, Boeing, (consulté le )
  28. (en) Air Force News Agency, « 12 nations activate groundbreaking Heavy Airlift Wing », Defencetalk.com, (consulté le )
  29. (en) Ministère de la défense suédoise, « Swedish participation in air transport cooperation », sur http://www.regeringen.se, Services du gouvernement suédois, (consulté le )
  30. (en) « Sweden’s first C-17 almost ready », sur Forces armées suédoises, (consulté le )
  31. (en) Air Force News Agency, « Commander Discusses Multinational Airlift Operations from Hungary », sur http://www.defencetalk.com, (consulté le )
  32. (hu) Szabó Zoltán, « Már várják a C-17-es katonai szállítógépeket », sur DUNA TV, (consulté le )
  33. Andrea Shalal-Esa, « Accord sur l'achat de trois Boeing C-17 par l'OTAN », Challenges/Reuters, (consulté le )
  34. (en) « Site map », sur Heavy Airlift Wing , HAW Public Affairs (consulté le )
  35. (en) Juha Miettinen, « Four airmen graduate from Mission Security Forces’ course », sur Heavy Airlift Wing , HAW Public Affairs, (consulté le )
  36. (en) John Vandiver, « Multinational airlift wing set to unite, take flight », sur Stars and Stripes, Stars and Stripes, (consulté le )
  37. (en) Charles G. Ohliger, « Disruptive breakthroughs and the USAF : Is strategic airlift's rapide crisis response capability a potential target of terrorism » [PDF], sur Air University Research Information Management System, Air Command and Staff College, (consulté le )
  38. (en) Juha Miettinen, « Heavy Airlift Squadron holds change of Command », sur Heavy Airlift Wing , HAW Public Affairs, (consulté le )
  39. (en) « COLONEL KEITH P. BOONE, USAF » [PDF], sur Heavy Airlift Wing , HAW Public Affairs, (consulté le )
  40. (sv) Fredrik Reinfeldt, « Multilateralt samarbete om strategiska flygtransporter » [PDF], sur http://www.regeringen.se, Bureaux du gouvernement de la Suède, (consulté le )
  41. (en) « The Strategic Airlift Capability (SAC) », sur Strategic Airlift Capability (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier