HeartSpeak


HeartSpeak est un procédé pour réduire le stress, créé par la doctoresse Anne Jensen, chercheuse en études cliniques et auteure d’articles sur la guérison émotionnelle. Le procédé est basée sur des recherches dans les domaines de la science affective, et des neurosciences [1],[2],[3]. Bien que la psychologie affective ne soit pas un concept nouveau[Depuis quand ?], elle semble avoir été reléguée au second plan[Par qui ?] par les approches cognitives désormais populaires[Lequel ?][4],[5],[6]

Le processus HeartSpeak vise à engager l’intelligence émotionnelle et calmer[précision nécessaire] l’esprit logique. Le processus permet aux praticiens de s’adresser[Comment ?] à l’intelligence émotionnelle dans une langue qu’elle peut comprendre[Laquelle ?]. À la fin d’une session de HeartSpeak, le résultat est généralement un sentiment de légèreté, de clarté, de paix et de bien-être[7][source insuffisante].

ObjectifsModifier

HeartSpeak utilise le paradigme selon lequel il existe deux intelligences : l'intelligence logique et l'intelligence émotionnelle[8],[9],[10]. Tandis que la première intelligence pense, rationalise et explique, la deuxième ressent tout simplement.

HeartSpeak aide à réduire le stress et d’autres conditions liées au stress, telles que l’anxiété, la dépression, une faible estime de soi, etc. Il traite également des symptômes physiques tels que la douleur chronique, les éruptions cutanées et les troubles digestifs[11].

HeartSpeak est destiné aux groupes d'individus suivants[12]:

  • Toute personne qui veut apporter des changements dans sa vie
  • Toute personne qui croit que les choses peuvent être différentes
  • Ceux qui reconnaissent que les émotions et les sentiments peuvent être responsables de difficultés
  • Ceux qui reconnaissent leurs propres sentiments
  • Ceux qui sont ouverts à des nouveautés et prêts à laisser le passé derrière eux
  • Ceux qui veulent se connaître plus profondément

HeartSpeak et l’intelligence du patientModifier

De légères variations d'humeur font naturellement partie de l'expérience humaine[8]. Cependant, lorsque l'intensité de ces fluctuations est extrême, prolongée ou nuit à la qualité de la vie, une intervention est nécessaire. L’approche prédominante en matière de troubles émotionnels se concentre principalement sur l’identification d’une pensée déformée et du comportement qui s’ensuit[13]. Avec HeartSpeak, le patient utilise principalement son intelligence émotionnelle, se libérant de ses humeurs débilitantes, et mettant de côté pour le moment son intelligence logique[14].

On soupçonne que la clef du succès clinique de HeartSpeak est la distinction des deux intelligences. De plus en plus de recherches soutiennent les processus sensoriels pour influencer les centres émotionnels du cerveau[15],[16]. HeartSpeak utilise ce concept en employant peu de paroles et en se concentrant sur ressentir complètement les sentiments jusqu'à ce que la résolution soit atteinte.

Réactions émotionnellesModifier

Avec HeartSpeak, il est reconnu que les réactions émotionnelles consistent en un ensemble de sentiments, dont certains peuvent être identifiés comme appartenant à une famille affective (par exemple, la colère, la peur), d’autres en tant que partie intégrante de la réponse au stress (par exemple, les réactions de lutte ou de fuite) et d’autres n’appartenant à aucun système de catégorisation établi. Toute personne pouvant évoquer consciemment ces sentiments est candidate pour HeartSpeak.

Session typique de HeartSpeakModifier

Voici les éléments d’une session HeartSpeak typique[17]:

  • Le patient se présente à un praticien HeartSpeak avec une préoccupation spécifique. Il pourrait s'agir d'une condition inquiétante, d'une humeur morose, d'une maladie physique ou d'autres conditions connexes.
  • Le praticien demande généralement au client d’évaluer l’intensité de la préoccupation à l’aide d’une échelle subjective de détresse SUDS (SubjectiveUnits of DistressScale) - généralement entre 0 (aucune préoccupation) et 10 (la plus grande préoccupation jamais connue).
  • Ensuite, le praticien commence à réduire l'inquiétude en éléments gérables, en appliquant le processus HeartSpeak à une sensation à la fois. Pour chaque sentiment, le praticien utilise des tests de réponse musculaire pour vérifier le stress mental / émotionnel et, le cas échéant, détermine le sentiment HeartSpeak le plus utile que le client doit résoudre.
  • Ensuite, le praticien guide le patient à vivre ce sentiment jusqu'à ce que la résolution soit obtenue, puis le guide en toute sécurité vers une émotion plus bénéfique.

Notes et référencesModifier

  1. « HeartSpeak with dr Anne M Jensen », sur sabineeducations.se (consulté le 12 juillet 2019)
  2. « Mile IQ App Helps Drivers Track Mileage for Business Trips », sur Urban Dictionary (consulté le 12 juillet 2019)
  3. « HeartSpeak: Unwind the Mind and Set the Heart Free », sur nabuxmont.com, (consulté le 12 juillet 2019)
  4. Kantor JR. The psychology of feeling or affective reactions. The American Journal of Psychology 1923;34:433-63
  5. « HeartSpeak Lite: Learning to tame unbridled Emotions », sur Udemy (consulté le 20 mai 2019)
  6. « Dr. Anne Jensen Chiropractor, Heartspeak & Muscle Testing Researcher », sur sancit.com (consulté le 20 mai 2019)
  7. “Modality profile: heartspeak” newearth.media, 20 May 2019.
  8. a et b (en) D1. Goleman, Emotional intelligence: Why it can matter more than IQ, New York, Bantam Doubleday Dell, .
  9. (en) Anne Jensen, « Modality profile: heartspeak », newearth.media,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2019)
  10. LeDoux JE. The emotional brain: The mysterious underpinnings of emotional life. New York: Touchstone, 1996
  11. Healthy You Magazine, New York, USA, Fall 2015
  12. Connect Magazine, Cairns, North Queensland, Australia, January 2016
  13. Beck JS. Cognitive behavior therapy: Basics and beyond. 2nd ed: The Guilford Press, 2011
  14. « Fiona Dobie Voice and Presence », sur fionadobie.com (consulté le 20 mai 2019)
  15. Öhman A, Mineka S. Fears, phobias, and preparedness: Toward an evolved module of fear and fear learning. Psychological Review 2001;108:483-522.
  16. Holmes EA, Mathews A, Mackintosh B, Dalgleish T. The causal effect of mental imagery on emotion assessed using picture-word cues. Emotion2008;8:395-409.
  17. HeartSpeak Level 1 Manual, HeartSpeak International, Mackay, Queensland, Australia

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier