Haute Mésopotamie

Région du Nord de la Mésopotamie, à cheval entre Irak, Syrie et Turquie

La Haute Mésopotamie, également appelée la Djézireh ou al-Jazira (en arabe : الجزيرة, littéralement « l'île »), est le nom donné aux terres élevées et au grand sandur du Nord-Ouest de l'Irak, Nord-Est de la Syrie, et Sud-Est de la Turquie, en Mésopotamie.

Haute Mésopotamie en rouge sur la carte de la Mésopotamie.

HistoireModifier

 
Plaine alluviale de la rivière Khabour, un affluent de l'Euphrate en Haute Mésopotamie. Une image du Djézireh syrienne.

Au XIXe siècle avant notre ère, y prend place le Royaume de Haute-Mésopotamie.

Entre le XVIIe siècle et le XIIIe siècle avant notre ère, royaume de Mitanni.

C'est ensuite l'espace d'expansion de l'empire assyrien.

Les Marwanides de Haute-Mésopotamie, une dynastie kurde, y règne de 983 à 1085.

De 1037 à 1194, les Seldjoukides s'installent dans la région, il s'agit d'une tribu turcique venue du Turkestan.

Lors de la partition de l'Empire ottoman après la Première Guerre mondiale, la Djézireh a été divisée entre l'Empire britannique (sous le mandat britannique de Mésopotamie), l'Empire français (sous le mandat français en Syrie et au Liban), et la nouvelle République turque. Par conséquent, la Djézireh fait partie de trois nouvelles nations : la Turquie, le Royaume d'Irak et l'État de Syrie.