Ouvrir le menu principal

Hasting

souverain normand, norme nordique légendaire et héros de l'âge viking

Hasting (ou Haesten, Haestenn, Haesting, Hastein, et Alsting), né vers 810 et mort en 893, est un chef Viking, connu pour ses nombreuses expéditions dans l’empire franc, mais aussi en Méditerranée.

NomModifier

Hasting est mentionné aussi bien par les sources écrites en latin médiéval qu'en langue romane, ainsi que par les sagas islandaises. Hastingus est la latinisation la plus courante du nom vieux norrois Hástæinn / Hásteinn[1]. En revanche, une forme latinisée Alstignus rend plus sûrement compte d'un nom norrois distinct, à savoir Hallstæinn / Hallsteinn[2]. Quoi qu'il en soit, des personnages portant le nom similaire Hástæinn / Hásteinn sont bien attestés dans la toponymie normande, il s'agit des noms de lieux Hattenville (Seine-Maritime, Hastingi villa en 1032 - 35) / Hattentot (Seine-Maritime, Hastentot en 1456 de *Hásteinntoft cf. William de Hastentoft, baron anglo-normand) et Hatainville (Manche, Hasteinvilla vers 1175)[3].

GénéralitésModifier

Son activité s'étendrait sur la période 841 à 893. Alors que Dudon de Saint-Quentin ignore son origine Guillaume de Jumièges en fait l'éducateur de Björn Côtes-de-Fer le fils du mythique Ragnar Lodbrok.

Selon les sagas islandaises, Hasting est un Norvégien, chassé de sa patrie par le roi Haraldr hárfagri. la Landnámabók le présente comme le fils d’un certain Atle, qui était comte de Gaular dans le pays de Sogn en Norvège. Hasting aurait été exilé par le roi de Norvège. Il serait alors parti en Islande avec sa femme Thora (Þóra) et ses deux fils, Atle (Atli) et Oelwi. Selon la Saga Eyrbyggja, Hasting serait le fils d’un chef appelé Thorulf (ÞórulfR / Þórólfr).

Il rejoint les Vikings danois, et participe, sous la direction du chef prétendant au trône du Danemark Horic, aux raids de 834 (août, repoussé) et 835 (août, repoussé, et septembre, victorieux) contre Noirmoutier.

Il devient chef indépendant ensuite, et se signale par des expéditions annuelles de pillage, n’hésitant pas à revenir là où il a subi un échec.

Faits d'armesModifier

AnnexesModifier

Notes, sources et référencesModifier

  1. Site de Nordic Name : étymologie de Hásteinn [1]
  2. Site de Nordic Name : étymologie de Hallsteinn (lire en anglais) [2]
  3. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150)
  4. canal de la Tannerie

BibliographieModifier

  • Johannes Steenstrup Les invasions normandes en France Le Mémorial des Siècles Albin Michel Paris (1969).
  • Michel Dillange, Les comtes de Poitou, ducs d'Aquitaine : 778-1204, Mougon, Geste éd., coll. « Histoire », , 303 p., ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm (ISBN 2-910919-09-9, ISSN 1269-9454, notice BnF no FRBNF35804152), p. 54-61.
  • Pierre Bouet, Hasting, le Viking pervers selon Dudon de Saint-Quentin, 2012/2 (62e année), pages 213 à 233, Association Les Annales de Normandie, lire en ligne