Ouvrir le menu principal

Harpymimus

Genre de dinosaure théropode du Crétacé retrouvé en Asie.
(Redirigé depuis Harpymimidae)

Harpymimus okladnikovi

Harpymimus est un genre éteint de dinosaures théropodes, un ornithomimosaurien basal. Il a été découvert dans la province de Dundgovi en Mongolie, dans la formation géologique de Khuren Dukh (précédemment nommée formation de Shinekudug), datée du Crétacé inférieur (Albien), soit il y environ 105 Ma (millions d'années).

L'espèce type et seule espèce, Harpymimus okladnikovi, a été décrite par Rinchen Barsbold et Altangerel Perle en 1984[1].

ÉtymologieModifier

Le nom générique Harpymimus est tiré des mots grecs ἅρπυια (harpyia, « harpie ») et μῖμος (mimos, « mimique »), une référence aux Harpies de la mythologie grecque. Le nom spécifique a été donné en l'honneur de l'archéologue soviétique Alekseï Okladnikov[1].

DécouverteModifier

En 1981, une expédition soviético-mongole découvre le squelette d'un théropode dans le désert de Gobi. En 1984, les restes sont décrits brièvement par Rinchen Barsbold et Altangerel Perle, qui créent l'espèce type Harpymimus okladnikovi[1]. Harpymimus n'est décrit en détail pour la première fois qu'en 2004 par Yoshitsugu Kobayashi[2].

DescriptionModifier

 
Squelette holotype.

Elle est basée sur l'holotype IGM 100/29, qui est un squelette presque complet mais écrasé lors de sa fossilisation.

CrâneModifier

Harpymimus fait partie des quelques ornithomimosauriens primitifs qui possèdent encore des dents mais uniquement sur la mâchoire inférieure (mandibule), comme les genres Shenzhousaurus et Kinnareemimus[3]. Harpymimus possède ainsi 11 petites dents implantées à l'avant de chacun de ses os dentaires[4].

Le crâne est conservé en entier mais très écrasé. Il mesure 26,2 centimètres de long, deux fois plus long que haut. Son cou est quant à lui environ deux fois plus long que le crâne. La mâchoire supérieure est couverte par un bec qui, de concert avec les dents de la mandibule, lui servait à saisir et maintenir sa nourriture.

CorpsModifier

L'aspect général d'Harpymimus rappelle beaucoup celui des ornithomimosauriens plus évolués avec un long cou, de longs bras terminés par des griffes acérées, et de longues pattes.

ClassificationModifier

Lors de sa description initiale en 1984, ses inventeurs ont créé la famille des Harpymimidae pour abriter leur nouveau genre[1].

En 2005, Y. Kobayashi et R. Barsbold conduisent une analyse phylogénétique détaillée d'Harpymimus et déduisent qu'il est une base du clade formé de Garudimimus brevipes et des Ornithomimidae. Il est cependant plus dérivé (évolué) que Pelecanimimus polyodon[4].

Cette position d'Harpymimus est confirmée dans le cladogramme établi en 2014 par Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig qui évalue les principaux genres (les mieux documentés) d'ornithomimosauriens[5]. Il montre la place d'Harpymimus parmi les ornithomimosauriens basaux :

Ornithomimosauria

Nqwebasaurus




Pelecanimimus




Shenzhousaurus




Harpymimus  



Deinocheiridae

Beishanlong




Garudimimus



Deinocheirus  




Ornithomimidae

Anserimimus




Gallimimus  




Ornithomimus  



Struthiomimus










Voir aussiModifier

Références taxinomiquesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) R. Barsbold et A. Perle, « On first new find of a primitive orithomimosaur from the Cretaceous of the MPR », Paleontologicheskii zhurnal, vol. 2,‎ , p. 121-123
  2. (en) Y. Kobayashi, Asian ornithomimosaurs, Texas, thèse de l'université méthodiste du Sud, , 340 p.
  3. (en) Andrew Cuff, 2014. Composite tree of Ornithomimosauria| [url=https://arcuff.blogspot.fr/2014/12/ornithomimosaurs-birdy-mimicking.html]
  4. a et b (en) Kobayashi, Y. et Barsbold, R. (2005). "Anatomy of Harpymimus okladnikovi Barsbold and Perle 1984 (Dinosauria; Theropoda) of Mongolia." In Carpenter, K. (ed.) The Carnivorous Dinosaurs. Indiana University Press: 97-126
  5. (en) Yuong-Nam Lee, Rinchen Barsbold, Philip J. Currie, Yoshitsugu Kobayashi, Hang-Jae Lee, Pascal Godefroit, François O. Escuillié et Tsogtbaatar Chinzorig, « Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus », Nature, vol. 515, no 7526,‎ , p. 257–260 (PMID 25337880, DOI 10.1038/nature13874, Bibcode 2014Natur.515..257L)