Sur un tour, on appelle harnais une combinaison d’engrenages permettant d’établir certains rapports entre un arbre moteur (poulie étagée) et un arbre récepteur (broche).


ButModifier

Réduire la vitesse de rotation de la broche afin de permettre un plus grand effort de coupe. Ce système tout en doublant le choix des vitesses, est fort utile pour les opérations de perçage, tronçonnage, filetage, chariotage des diamètres importants et matières dures.

  • Lorsque le harnais n’est pas utilisé, le tour tourne à la « volée » (fig. A). Le mouvement de rotation de la poulie étagée (rep.5) est transmis directement à la broche (rep.4) par l’intermédiaire d’une goupille nommée « bonhomme » (rep.3).
  • Dans le cas contraire, le tour tourne au « harnais » (fig. B). La goupille (rep.3) est retirée pour désolidariser la broche (rep.4) de la poulie (rep.5) ; l’arbre excentré est manœuvré pour engrener le harnais (rep.1) avec, d’un côté, la poulie et de l’autre, avec la broche.

Sur les tours modernes, la poulie étagée et le harnais sont remplacés par un jeu d’engrenages manœuvré par un simple levier.

Raison du harnaisModifier

C’est le rapport de réduction du harnais :

R=Produit du nombre de dents des roues menantes divisé par le produit du nombre de dents des roues menées.

R=(Z1 x Z3) : (Z2 x Z4)

Liens internesModifier

Sources et référencesModifier

  • Cours de travaux pratiques des collèges techniques, classe de troisième, 1958.