Harlette Hayem

femme de lettres française
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homonyme, voir Hayem.
Harlette Hayem
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Sépulture
Pseudonyme
Claude AscainVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Enfant
Autres informations
Distinctions

Harlette Hayem (madame Fernand Gregh) (-) est une femme de lettres française. Mme Gregh a signé divers articles de critique du pseudonyme d'Henry Chalgrain. Ses premiers vers écrits parurent en , dans la Revue de Paris. Au début, elle a signé avec son nom, mais lorqu'elle s'est mariée, elle a adopté le nom de son mari et a signer comme Mme Fernand Gregh.

BiographieModifier

Harlette Hayem a été filleule de Jules Barbey d’Aurevilly [1]. Elle est née à Paris en et épousa Fernand Gregh en 1903. Ils vivaient à Passy, au hameau de Boulainvilliers, où ils recevaient des artistes, écrivains et personnalités politiques[2],[3]. En plus, ils ont eu deux enfants, François-Didier Gregh[4][réf. souhaitée] (1906) et de Geneviève Gregh[5], première épouse de Maurice Druon[6].

Elle a été jurée du prix Fémina et décorée de la Légion d'honneur, au grade de chevalier[7].

En 1908, elle reçoit le prix Archon-Despérouses[8].

Dans la presse, elle a utilisé le pseudonyme de Claude Ascain, qu'on lui a attribué, à tort, pour des romans policiers[réf. souhaitée]. Sous ce pseudonyme elle a collaboré au Figaro, aux Lettres, à L'Illustration, à La Revue de Paris, etc.

Elle repose avec son époux au cimetière de Thomery.

ŒuvresModifier

Ses poèmes sont sérieux, mais proches. Elle y montre une âme sensible et familière, libre de tout romanticisme et sans débordement lyrique.

  • Jeunesse, poèmes, éd. Sansot, 1907. Couronné par l'Académie française.
  • Vertige de New York (Société française d'éditions littéraires et techniques, 1935)[9]. Pour ce guide de voyage, elle a reçu le prix Ralph Beaver Strassburger[10]
  • Invocation, un de ses poèmes Lire en ligne
    • Notices d'Alphonse Séché et Gérard Walch[11]

Notes et référencesModifier

  1. page 22 du catalogue Walden, allusion à sa filleule Harlette
  2. La France des écrivains
  3. Promenades dans toutes les rues de Paris
  4. Acte de naissance de François-Didier-Fernand-Armand-Louis Georges Gregh sur le site des Archives de Paris 16e, le 29 mars 1926, vue 27/31, acte n° 364
  5. Acte de naissance de Geneviève-Isabelle-Charlotte-Harlette-Catherine-Raymonde Gregh sur le site des Archives de Paris 16e, le 17 juin 1904, vue 10/31, acte n° 709
  6. André David et Michel Robida, « Geneviève Gregh », Revue des deux mondes,‎ , p. 240.
  7. Dossier sur la base Léonore
  8. http://www.academie-francaise.fr/prix-archon-desperouses.
  9. Revue des lectures, p. 341
  10. Le petit Dauphiné
  11. Notices

Liens externesModifier