Hardcourt Bike Polo

Le hardcourt bike polo (Hard-court pour terrain dur) est une variante du vélo polo traditionnel, dans laquelle deux équipes s'affrontent sur une surface dure, dans un espace rectangulaire fermé, avec deux cages de part et d'autre du terrain.

Les joueurs se déplacent à vélo et utilisent des maillets afin de manier une balle pour la projeter dans le but adverse.

Le jeu se déroule à trois contre trois avec pour objectif de marquer plus de buts que l'adversaire.

Il peut être appelé « Hardcourt », mais nous retrouvons plus généralement à travers le monde l’appellation « bike polo ».

Le jeu ayant ses origines aux États-Unis, le vocabulaire anglais n'a été que très peu traduit dans d'autres langues afin de facilité les échanges. Ainsi, la communauté venant de tous les pays, échange généralement en anglais.

Le jeuModifier

Il existe deux formats principaux du Bike Polo.

 
Hardcourt Bikepolo Annecy.

La version originale appelée « 3vs3 », se base sur une équipe de trois joueurs et des matchs d'une durée de 12 à 18 minutes.

L'autre format appelé « squad », se base sur une équipe de 5 joueurs (trois joueurs sur le terrain et deux remplaçants), les matchs durent entre 30 et 40 minutes, les remplacements peuvent être effectués à tout moment.

Les jeux se déroulent dans une zone rectangulaire fermée par des « boards » (planches), appelée « Court » (terrain).

Des buts sont placés de part et d'autre du terrain rectangulaire.

Au début d'un match, la balle est placée au centre du terrain et les joueurs attendent derrière leurs propres buts en contact avec la bordure de fond de terrain.

Au coup de sifflet, un joueur de chaque équipe s'élance vers la balle, c'est ce qu'on appelle la « joute ».

Un joueur peut frapper la balle avec son maillet de deux manières :

  • avec chaque extrémité de la tête cylindrique du maillet ;
  • avec la partie centrale.

Pour marquer un but, le joueur doit frapper (et non pousser) la balle dans le but de l'équipe adverse avec une des extrémités du maillet, si la partie centrale du maillet est utilisée il y a « shuffle », le but ne compte pas et le jeu reprend, sans modification du score.

Après un but, l'équipe buteuse retourne dans sa moitié de terrain. L'autre équipe réengagera à partir de son camp lorsque l'arbitre l'y autorisera.

Le jeu se termine une fois le temps imparti écoulé et/ou, sur certaines phases de tournoi, lorsqu'il y a un écart de cinq points entre les deux équipes.

Durée :

  • 12 à 18 minutes en « 3vs3 »
  • 30 à 40 minutes en « squad »

Les joueurs n'ont pas le droit de mettre pied à terre, ni de toucher une partie horizontale (sol, cage, dessus des « boards ») avec une quelconque partie de leur corps.

Si cela arrive le joueur devient hors jeu (« down »). Souvent les joueurs « down » en sont conscients et le signalent d'eux-mêmes à leurs coéquipiers.

À l'origine la règle concernait le pied au sol uniquement, le joueur était donc « foot down ». L'expression « down » est restée.

Un joueur « down » ne doit en rien interférer sur le jeu en cours et doit regagner le milieu d'un des cotés du terrain, pour toucher le tape out » (zone matérialisée à l'horizontale sur les boards) qui lui permettra de réintégrer le jeu.

Les contacts dans le jeu sont autorisés, mais limités en intensité et en zone de contact. Il est possible d'entrer en contact « maillet contre maillet », « vélo contre vélo », « épaule contre épaule ». L'arbitre est seul juge de tout contact dangereux et peut alors sanctionner une faute selon son appréciation.

En tant que jeu sans fédération, à l'origine, les règles et les formats de hardcourt bike polo pouvaient varier considérablement d'une ville à l'autre. Par la suite, la North American Bike Polo Association a créé un ensemble de règles officielles pour l'Amérique du Nord. Cela a contribué par la suite à normaliser les règles dans le monde entier.

Depuis 2009, divers comités ont été créés au sein de la communauté dans le but de faire évoluer le sport en créant et normalisant des règles.

La North American Hardcourt Bike Polo Association (NAHBPA) et European Hardcourt Bikepolo Association (EHBA) sont les principales organisations, mais il y en a d'autres telles que les organisations 'Australasian Hardcourt (AHBP) et Bici Polo Latinoamerica (BPLA) qui émergent à mesure que le bike polo se propage dans le monde entier, sur d'autres continents, dans d'autres pays.

Format de tournoiModifier

Il existe deux types de formats de tournoi dans le bike polo :

Le « 3v3 » est le format classique, plus traditionnel car il a vu le jour avec la discipline. Ce format de jeu voit deux équipes de trois joueurs s'affronter.

Le format « squad » quant à lui voit deux équipes de cinq joueurs s'affronter. Il y a toujours trois joueurs de chaque équipe sur le terrain, mais chacune a deux joueurs remplaçant potentiels qui peuvent rentrer tout au long du match. Les matchs sont ici plus longs et durent généralement entre 30 et 40 minutes.

Le capitaine d'équipe est en charge du bon fonctionnement des remplacements. Le dit capitaine peut être ou non joueur.

Une version test dite « bench », avec sept joueurs par équipe, a été essayé mais n'est plus vraiment pratiqué aujourd'hui.

Quelques tournois sont organisés avec des formats différents par curiosité, pour essayer, tâtonner et en vue de continuer à faire évoluer la discipline. (par exemple « 2vs2 » ou « 4vs4 »).

ÉquipementModifier

 
Vélo et Equipements de Hardcourt Bike Polo.

À la place d'utiliser des maillets de polo en bois traditionnels, les joueurs de Hardcourt bike polo ont commencé à fabriquer des maillets eux-mêmes avec des matériaux de récupération.

Depuis, un certain nombre d'entreprises se sont mises à produire des équipements spécifiques et adaptés au Bike Polo.

Les maillets typiques sont construits en utilisant des têtes en Polyéthylène de masse molaire très élevée (UHMW) et des manches en aluminium similaires aux bâtons de ski.

La balle utilisée dans le bike polo est généralement fabriquée en PVC, identique à celle utilisée au street-hockey.

En 2012, la société Fixcraft s'est associée à D-Gel, fabricant de produits de hockey, pour produire la première balle officielle de bike polo.

Au début, certains joueurs fabriquaient des wheel covers (protection de roues) en plastique, en polycarbonate, en grillage plastique ou même en tissus épais pour protéger les rayons et créer des surfaces de blocage solides. Beaucoup de ces covers étaient peintes avec des dessins élaborés pour aider à identifier les coureurs ou le club de leur ville.

Maintenant les « covers » qui se sont généralisées sont en polycarbonate : presque incassables et transparentes.

 
Cover fraîchement peint.

Les vélos n'ont qu'une vitesse (singlespeed) et utilisent un faible rapport de vitesse, ce qui présente des avantages pour une accélération et un changement de rythme rapide sur un petit terrain.

Bien que n'importe quel vélo soit acceptable pour le jeu, la plupart des joueurs finissent par personnaliser leur vélo en particulier pour le bike polo et les besoins de jeu. La plupart recherchent un empattement court pour plus de maniabilité dans les virages serrés.

Pendant une certaine période les joueurs utilisaient une combinaison de frein avant et arrière sur un seul levier, maintenant la grande majorité utilise seulement un frein avant à disque, puissant.

CourtModifier

 
Hardcourt bike polo - Avoriaz 2012 - Terrain.

Le bike polo se pratique généralement sur des terrains qui n'ont pas pour première fonction d’accueillir la discipline.

À travers le monde les associations pratiquent dans des espaces tels que des courts de tennis, des terrains de street-hockey, des terrains de basket-ball ou encore de football.

Ces terrains voient quelques évolutions de manière à accueillir du bike polo. Ils sont équipés de planches (« boards ») sur leur pourtour afin empêcher la balle de rouler hors du terrain ou de se coincer dans les coins. Le règlement impose des « boards » d'une hauteur minimum de 1 m.

La taille du terrain varie, mais pour qu'un terrain soit utilisé lors d'un événement officiel sa longueur doit être comprise entre 35 m et 45 m et sa largeur entre 18 m et 25 m suivant les règles européennes.

OrigineModifier

Le hardcourt bike polo prend racines au début des années 1999 à Seattle[1],[2], sur leurs temps de pause, entre deux livraisons, les coursiers ont imaginé puis développé le jeu et certaines de ses règles (le formats trois contre trois, un but avec l'extrémité du maillet...).

Au fur et à mesure que les gens se déplaçaient et voyageaient pour les championnats du monde de coursier à vélo, le jeu se répandit et évolua. Il est actuellement joué dans plus de 30 pays et 300 villes.

TournoisModifier

 
NAHBPC 2013.

Depuis 2004, des villes à travers l'Amérique du Nord ont organisé des tournois interurbains tels que les rencontres de polo à l'est, l'ouest dans le nord.

Les premiers championnats nord-américains et Européens de bike polo ont eu lieu en .

Le tournoi européen a attiré plus de 40 équipes de Grande-Bretagne, de France, de Suisse, d'Espagne, d'Italie et d'Allemagne.

Il fut remporté par une équipe genèvoise, L'Équipe.

Le tournoi nord-américain comptait 36 équipes de Seattle, de Vancouver, de Milwaukee, de Chicago, de New York, d'Ottawa, de Portland, de Washington.

Il fut remporté par Team Smile de Seattle.

Le premier prix pour chaque tournoi a été des places pour les Championnats du monde 2009.

 
Hardcourt bike polo - FHBPC 2018 Tours fin de match.

La toute première rencontre mondiale a eu lieu à Toronto en 2008 dans le cadre des championnats du monde de coursiers à vélo. Il y avait quelques équipes européennes, cependant, le bike polo était encore relativement nouveau en Europe et les équipes avaient choisi de ne pas participer à la phase de qualifications après avoir vu le niveau de jeu élevé des équipes Nord-Américaines.

Heat Lightning (Doug Dalrymple, Paul Rauen et Zach Blackburn) est devenu la première équipe championne du monde à cette occasion.

L'année suivante, 2009, mettait en vedette des équipes des États-Unis, du Canada, de l'Angleterre, de la France, de l'Allemagne, de la Suisse et de l'Italie.

Les vainqueurs furent l'équipe nord-américaine Team Qmile, qui a battu l'équipe d'East Vancouver lors de la finale nord-américaine.

Des championnats nationaux ont vu le jour dans des pays du monde entier, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Espagne, en Italie, etc.

En 2016, la North American Hardcourt Bike Polo Association a annoncé qu'elle changeait le format de tous ses tournois officiels en passant de « 3vs3 » au format « squad »[3].

En 2017, a eu lieu le premier championnat nord-américain au format « squad », à Frederick aux États-Unis et le premier championnat du monde en format « squad » à Lexington aux États-Unis.

Par la suite un sondage Mondial a été effectué concernant ce format qui ne se verra pas retenu pour la suite, la version « 3vs3 » redeviendra officielle pour le championnat du monde suivant.

ChronologieModifier

  • 1999 : Hardcourt bike polo est né à Seattle aux États-Unis.
  • 2001 : Le jeu s'étend à la côte est des États-Unis.
  • 2002 : Le premier club est né. The Axles of Evil, Portland, États-Unis.
  • 2003 : Une démonstration est faite au CMWC. Seattle.
  • 2004 : Premier tournoi. WSPI, Portland.
  • 2005 : règle du tap out est introduite.
  • 2006 : Le bike polo arrive en Europe.
  • 2008 : Le bike polo se répand dans le monde entier. Le premier championnat nord-américain se dispute à Chicago aux États-Unis. Le premier championnat du monde se dispute à Toronto au Canada. Le premier forum en ligne spécifique au bike polo est créé : Bikepolo.ca, puis Leagueofbikepolo.com.
  • 2009 : le premier championnat d'Europe à Londres au Royaume-Uni. Premier FTW (Femme-Trans-Women) féminin est organisé. Ladies Army se dispute à Vancouver au Canada.
  • 2010 : Premier championnat du monde en Europe à Berlin. Création de la NAH (North American Hardcourt Bike Polo Association). Le premier règlement officiel est rédigé par la NAH.
  • 2011 : Le premier règlement européen est écrit. Le premier outil de gestion des tournois est créé : podiumbikepolo.com. Construction du premier terrain permanent spécifique au bike polo à Vancouver. Le premier tournoi Co-Ed en Europe est joué. Hell's Belles Vol. 1. Londres.
  • 2012 : Première équipe européenne à remporter le championnat du monde : Call Me Daddy. - Premier FTW (Femme-Trans-Women) en Europe est organisé. Hell’s Belles Vol. 2. Londres.
  • 2013 : le bike polo atteint son pic de croissance.
  • 2014 : Création de l'European Hardcourt Bikepolo Association (EHBA).
  • 2015 : Le premier tournoi professionnel : Professional hardcourt bike polo, PHBP. - La « crease » et « interference » sont ajoutés au règlement.
  • 2016 : premier championnat du monde dans la région ANZ (Australie et Nouvelle-Zélande) à Timaru, en Nouvelle-Zélande. Premier championnat européen en format « squad ». Coupe du Dominion, Turin.
  • 2017 : Premier championnat nord-américain au format « squad » à Frederick, États-Unis. - Premier championnat du monde en format « squad » à Lexington.
  • 2018 : Le premier règlement officiel par l'EHBA est rédigé.
  • 2019 : Premier championnat du monde en Amérique latine à Córdoba .

Championnats du mondeModifier

Année Organisateur Champion Score 2e place 3e place 4e place
2008 Toronto   Heat Lightning   Balls Deep   Hunter Brothers + Kev  
2009 Philadelphie   Team Smile   Balls Deep   Faceless Emotion   Wisconsin A  
2010 Berlin   Beaver Boys   5-1 [4] Machine Politics   L’Équipe   Toros  
2011 Seattle   Crazy Canucks   5-4 [5] Call Me Daddy   Guardians   Iron Ponies  
2012 Genève   Call Me Daddy   3-2 [6] Guardians   Clobber Politics     Dead Rappers    
2013 [7] Weston   Beavers   5-1 Call Me Daddy   The Assassins   Edisons   
2014 [8] Montpellier   Call Me Daddy    5-3 Beavers   Outlawz     The Control  
2016[9] Timaru   Outlawz Birds    5-4 Call Me Daddy    The Control   Temoilesnichons  
2017 Lexington, KY   Mongrels United     4-1 Call Me Daddy    Bob Ross   Genève Alley Cats  
2019 Córdoba   Mongrels United     2-1 Prendi la Mira    Bob Ross   More Sugar  

Championnats d'EuropeModifier

Année Organisateur Champion Score 2e place 3e place 4e place
2009 Londres   L'Équipe
  (Genève)
5-3 Malice International
(  Londres)
Toros
(  Munich)
Discordia
(  ParisLondres  )
2010 Genève   L'Équipe
(  Genève)
5-4 Cosmic
(  Londres)
El Club
(  Barcelone)
Rotten Apples
(  Londres)
2011 [10] Barcelone   L'Équipe
(  Genève)
5-2 Polosynthese
( )
Hooks
(  Rouen)
El Club
(  Barcelone)
2012 Paris   Call me Daddy
(  (Paris/Toulouse)
Edisons
(  Francfort/Munich)
Hooks
(  Rouen)
L'Équipe
(  Genève)
2013 [11] Cracovie   Call me Daddy
  (Paris/Toulouse)
2-5, 5-3 Edisons
(  Francfort  Genève)
Spring Break
(  Londres)
Lhooks
   (Rouen/Genève)
2014 [12] Padoue   Call me Daddy
(  Paris  Cambridge)
4-5, 5-3 Edisons
(  Francfort/Munich)
True Danger
(  Paris/Lyon)
Sophie
(  Bale/Berne)
2015[13] Saragosse   Call me Daddy
  Paris  Cambridge)
3-5, 2-5 Octopussy
(  Francfort/Nurenberg)
Megadrive
(  Genève)
Temoilesnichons
(  Annecy/Lyon)
2017[14] Perpignan   Mongrels
  Paris/Annecy  Munich)
2-1 Mohawks
(  Gießen/Hambourg  Londres)
Monstars
(  France)
Rasta Rocket
(  Montpellier)
2018[15] Pescara   Octopussy
  (Nuremberg/Hamburg)
3-2 Excuse The Mess
(  (Varsovie/Krakow)
Mongrels XL
(  (Londres   Munich   Milwaukee)
Call Me Daddy
(  Paris)
2019 Zurich   Mongrels United (   ) 2-0 Rasta Rocket
( )
Call me Daddy
(  )
Superbe
(   )

Championnats nord-américainsModifier

Année Organisateur Champion Score 2e place 3e place 4e place
2008 Chicago That's What She Said
(Ottawa)
Philadelphie East Vancouver Madison
2009 Seattle Team Smile
(Seattle)
Balls Deep
(Vancouver)
Beaver Boys
(Milwaukee)
DD Booster Club
(New-York)
2010 Madison The Odds
Richmond/Philadelphie/New-York)
Team Smile
(Seattle)
East Van
(Vancouver)
Super Polonics
(Seattle)
2011 Calgary The Guardians[16]
(Seattle)
Clobber Politics
(Chicago/Ottawa)
The Crazy Canucks
(Vancouver)
The Outsiders
(Los Angeles, Seattle, Vancouver)
2012 Milwaukee Beaver Boys
(Milwaukee)
The Guardians
(Seattle)
The Means
(Richmond/Ottawa/New York)
Portland United
(Portland)
2013[17] Roseville Beavers
(San Francisco)
The Guardians
(Seattle)
The Assassins
(Seattle)
Portland United
(Portland)
2014[18] Roseville Beavers
(San Francisco, Milwaukee)
Portland United
(Portland)
The Guardians
(Seattle)
The Ringers
(Philadelphie, Seattle, San Francisco)
2015[19] Lexington MF Monster Truck
(Portland, Londres)
The Guardians
(Seattle)
Prospectors
(Portland)
The Control
(San Francisco)
2016 Folsom The Control
(San Francisco)
Albatross
(Seattle)
Wood Rats
Prospectors
(Portland)
2017 Frederick The Control
(SF)
Bob Ross
(Seatle)
Crunchy
(Portland/Houston/Salt Lake City)
Mosquito
(SKS)
2018 Milwaukee The Control
(San Fransisco)
Bob Ross
(Seatle)
Superpolo
(Mexico)
Mosquito
(SKS[Quoi ?])
2019 Seattle Mosquito
(SKS)
Bob Ross
(Seatle)
More Sugar
(Seatle)
Snake Oil
(Seatle)

Championnats nord-américains format « bench »Modifier

Le championnat nord-américain en format « bench » de club a été interrompu après 2015, lorsque le championnat nord-américain de BikePolo a changé les formats en 3v3[3].

Année Hôte Gagnants Score Finalistes Troisième place
2014 [18]   Lexington Portland 13-5 Milwaukee Lexington, Boston
2015 [20]   Guadalajara Guadalajara 8-5 Kauyunamari Guadalajara B de buenos

Championnats australiensModifier

Année Hôte Gagnants Score 2e place 3e place 4e place
2009 Melbourne Viande et deux légumes
(Melbourne)
Scheisse Katze
(Melbourne / Allemagne)
Bush League Bushrangers
(Melbourne / Toronto)
Jailbreakers
(Castlemaine)
2010 Brisbane Johnny Crash
(Melbourne)
Les baguettes hurlantes
(Sydney / Paris)
Cloches allemandes
(Brisbane)
C'est ce qu'elle a dit
(Adélaïde)
2011 Adélaïde Storm Boys
(Perth / Sydney / Melbourne)
C'est ce qu'elle a dit
(Adélaïde)
LSV
(Sydney)
Neil La Robolution
(Adélaïde / Melbourne)
2012 Perth NASFWG
(Perth)
1-5, 1-5 Gouvernail triple néerlandais
(Brisbane)
Chien de soccer
(Sydney)
LSV
(Sydney)
2013 Timaru NASFWG
(Perth)
Melbourne Anchor
(Melbourne)
Gouvernail triple néerlandais
(Brisbane)
C4
(Christchurch)
2014 [21] Sydney Le poing
(Melbourne / Seattle)
5-2 Alchimistes
(Perth)
Les sentinelles
(Brisbane)
C4 Christchurch
(Christchurch)
2017 Melbourne Spectres
(Melbourne / Perth / Sydney / Brisbane)
Les chasseurs
(Melbourne / Sydney / Brisbane)
Inspectre Keanu
(Brisbane / Melbourne)
Polo vélo Timaru
(Timaru)

Championnats d'AsieModifier

Année Hôte Gagnants Finalistes 3e place
2015 Kaohsiung Yattarus
Country Boy
(Bangkok)
Homamon
2016 Kaohsiung UZUUZU
Country Boy
(Bangkok)
262

Championnats latino-américainsModifier

Année Hôte Gagnants Score Finalistes 3e place 4e place
2011 Santiago du Chili Monopolientos
(Santiago)
Underdogs
(São Paulo)
Hágame Famoso
(Bogotá)
Viveza Criolla
(Quito)
2012 Buenos Aires Underdogs
(São Paulo)
5-0, 5-3 Monopolientos
(Santiago)
Jinetes del Apocalipsis
(Buenos Aires)
Viveza Criolla
(Quito)
2013 São Paulo Mala Pata
(Santiago)
Sans titre
(Buenos Aires)
Hágame Famoso
(Bogotá)
Underdogs
(São Paulo)
2014 Bogota RompeBolas
(Mexico / San Luis Potosí)
5-3, 4-0 Underdogs
(São Paulo)
Vandalos
(Mexico)
Hermanos Korioto
(Mexico)
2015 Quito Las Viudas del Loco
(Buenos Aires / Santiago)
2-1, 4-1 Dios los Cría
(Rosario / Buenos Aires)
Korioto
(Guadalajara / Portland)
Tres Gallos
(San Juan, RP)
2016 Rosario Mucho Niño
(Guadalajara / Houston)
5 - 3 Équipe de Super Polo
(DF / Houston)
Pulp Fiction
(Santiago)
Guacamaya
(Bogotá)
2017 Guadalajara Mucho Niño 3 - 2 Marabunta KRT El Dorado

Ladies Army (tournois féminins)Modifier

Année Hôte Champion Score 2e 3e 4e
2009[22] Vancouver Bushwackers
(Vancouver)
In my back pocket
( Ottawa)
Vagic Moments
( Vancouver)
Killer Ladybugs
(Victoria)
2010[23] New York Delta Force
( Philidelphie/Toronto/Portland)
Beer, Bacon & Babes
( Seattle/Minneapolis)
2011[24] Austin Cunning Stunts
( Toronto/Milwaukee/Seattle)
The C.L.A.P.
( Seattle/Vancouver)
2012[25] Lexington Cunning Stunts
( Toronto/Milwaukee/Seattle)
3-1 Bear Hugs
( (Toronto/Genève/Vancouver)
Hot Links
( Lexington/Athens)
Tornadoes
( Londres)
2013[26] Vancouver Valkyries
Vancouver/Cincinnati/Genève)
Hot Honey Biscuits
( Seattle/Mobile/Athens)
Great White North
( Ottawa/Toronto)
Cobble Polotics
( Londres/Lexington/Seattle)
2014[27] Toronto 'Cunning Stunts
(Toronto)
5-4, 4-3 Hot Honey Biscuits
( Seattle/Mobile/Athens)
Valkyries
( Vancouver/Lexington/Genève)
The Cuntrol
( Vancouver/San Francisco/Oakland)
2015[28] San Francisco Valkyries
( Lexington/Genève/Vancouver)
1-0 Hot Honey Biscuits
( Seattle/San Francisco/Salt Lake City)
Shit Twins
(Madison/Raleigh)
Ruckus
Francfort/Strasbourg/Seattle)
2016 Guadalajara Peligrosa
( Salt Lake City/Seattle/Saskatoon)
2-1 Ruckus
( Francfort/Strasbourg/Seattle)
Dropbears
( Santa Cruz/Oakland/San Francisco)
Feliz Accidentitas
( New York City/Vancouver)
2017 Grand Rapids Weirdos
(New York City)
4-3 The Annie Oakleys
( (San Francisco/Oakland/Saskatoon)
OK
( Salt Lake City/Seattle/Toronto)
Yes Mum
( San Francisco/Madison/Bristol)
2018 Los Angeles Cool Sports Team
( Milwaukee/Londres/Genève)
2-0 Brujaja
Mexico City/Raleigh/Seattle)
Notorious
(San Francisco)
Baba Yaga
( Seattle, Saskatoon, Toronto)

Voir égalementModifier

Les référencesModifier

  1. (en) « History of Hardcourt forum discussion », Leagueofbikepolo.com (consulté le 5 septembre 2011).
  2. Messenger, « History », 321polo.net (consulté le 5 septembre 2011).
  3. a et b (en) Mark Aseltine, « Squad Is Here! », sur nahardcourt.com, (consulté le 31 décembre 2016).
  4. [vidéo] WHBPC FInal 2010 - Brooks, le 27 août 2010 sur YouTube.
  5. « Video: Crazy Canucks vs Call Me Daddy », Vimeo (consulté le 11 septembre 2011) : « Final Game at WHBPC 2011 ».
  6. « Video: Call Me Daddy vs Guardians », Vimeo (consulté le 19 août 2012) : « Final Game at WHBPC 2012 ».
  7. « Podium: WHBPC 2013 », Hardcourt Podium (consulté le 18 octobre 2013) : « Beavers 5 - 1 Call Me Daddy ».
  8. « Podium: WHBPC 2014 », Hardcourt Podium (consulté le 10 septembre 2014) : « Call Me Daddy 5 - 3 Beavers ».
  9. « The 7th world hardcourt bicycle polo championships » (consulté le 4 février 2015).
  10. Carrilo, « We have a winner » (consulté le 28 juin 2011) : « It might not come as a surprise (or perhaps the biggest surprise there is), that for the third consecutive time L'Équipe wins it all ».
  11. « Podium: EHBPC 2013 », Hardcourt Podium (consulté le 8 juillet 2013) : « Call Me Daddy 5 - 3 Edisons ».
  12. « Podium bike polo - EHBPC 2014 », www.podiumbikepolo.com.
  13. « EHBPC 2015 », ehbpc.org/2015/.
  14. « EHBPC 2017 », docs.google.com.
  15. « EHBPC 2018 ».
  16. « NAHBPC 3: CALGARY », Fleetvelo (consulté le 13 août 2011).
  17. « Podium: NAHBPC 2013 », Hardcourt Podium (consulté le 18 août 2013) : « Beavers 5 - 0 The Guardians ».
  18. a et b « Podium bike polo - NAHBPC 2014 », www.podiumbikepolo.com (consulté le 14 juillet 2014).
  19. (en) « 2015 North American Championship », www.podiumbikepolo.com.
  20. (en) « NAH Club Bench Championship », www.podiumbikepolo.com (consulté le 19 novembre 2015).
  21. (en) « 2014 Australasian Hardcourt Bike Polo Championship », www.podiumbikepolo.com.
  22. « League of Bike Polo - The Ladies Army presents... 1st ever all women's tournament », leagueofbikepolo.com.
  23. « League of Bike Polo - Ladies Army II June 25, 2010 », leagueofbikepolo.com.
  24. « League of Bike Polo - Ladies Army III, May 2011 », leagueofbikepolo.com.
  25. « League of Bike Polo - 4th Annual Ladies Army & Coed Tourney Apr 27-29 », leagueofbikepolo.com.
  26. « League of Bike Polo - Ladies Army III, May 2011 », leagueofbikepolo.com.
  27. (en) « Ladies Army 9 co-ed Squad », www.podiumbikepolo.com.
  28. (en) « Ladies Army 9 co-ed Squad », www.podiumbikepolo.com.

Liens externesModifier