Hans Münch

chef d'orchestre et compositeur suisse
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Münch.
Hans Münch
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
BinningenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Hans Münch, né à Mulhouse le et mort à Bâle[réf. nécessaire] ou à Binningen[1], le , est un chef d'orchestre, compositeur, violoncelliste, pianiste, organiste, et professeur de musique suisse d'origine alsacienne.

BiographieModifier

Né dans une famille de musiciens à Mulhouse, Münch était le fils de l'organiste Eugène Münch (1857-1898) et le neveu de l'organiste et chef de chœur Ernest Münch (1859-1928). Le chef d'orchestre Charles Munch était son cousin. Hans Münch a commencé sa formation musicale avec son père avant de poursuivre des études d'orgue et de théorie de la musique avec Albert Schweitzer. En 1912, il s'est installé à Bâle, où il a été naturalisé suisse. Il a étudié au Conservatoire de Bâle avec Emil Braun (violoncelle), Adolf Hamm (orgue), et Hans Huber (composition).

De 1914 à 1916, Münch était violoncelliste dans l'Orchestre symphonique de Bâle. En 1918, il rejoint le Conservatoire de Bâle (en) où il a enseigné le piano jusqu'en 1932. Il est devenu directeur du conservatoire de 1935 à 1947. Un de ses élèves notables a été Armando Santiago (en).

De 1921 à 1926 Münch a dirigé le Basler Gesangverein à Bâle, après quoi il a dirigé diverses chorales de la ville comme le Basler Liedertafel. De 1935 à 1966, il a dirigé l'Allgemeine Musikgesellschaft à Bâle.

En 1939, il a été fait docteur honoris causa de l'université de Bâle.

Il est mort à Bâle[réf. nécessaire] à l'âge de 90 ans.

CompositionsModifier

Sa production comprend une symphonie (créée en 1951), une Improvisation Symphonique (1971), et un certain nombre de cantates.

Notes et référencesModifier

  1. Christoph Ballmer, « Münch, Hans » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Liens externesModifier

Source de la traductionModifier