Hans Gerhard Creutzfeldt

Hans Gerhard Creutzfeldt (, Harbourg - , Munich) est un neurologue allemand, à l'origine de la découverte de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Hans Gerhard Creutzfeldt
Hans Gerhard Creutzfeldt (ca. 1920).jpg
Fonction
Professeur
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Hans-Gerhard CreutzfeldtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Conflit

BiographieModifier

OrigineModifier

Il naît dans une famille de médecins à Harburg, arrondissement du sud de Hambourg. Son père est le docteur Otto Creutzfeldt.

En 1903, il est enrôlé dans l'armée allemande et fait son service militaire à Kiel.

Études de médecineModifier

Il étudie la médecine à l'Université de Iéna, puis passe son doctorat à l'Université de Rostock en 1909. Sa thèse est intitulée: Ein Beitrag zur ils normalen und ils pathologischen Anatomie der Hypophysis cerebri des Menschen.

Après une formation pratique à l'Hôpital Saint-George de Hambourg, il s'engage comme chirurgien à bord d'un navire et voyage sur l'Océan Pacifique.

Neurologue et chercheurModifier

Il travaille à l'Institut neurologique de Francfort, puis à la clinique neuro-psychiatrique de Breslau et la Deutsche Forschungsanstalt für Psychiatrie de Munich. Au début de la Grande guerre, Creutzfeldt est affecté dans la réserve comme médecin militaire du croiseur auxiliaire SMS Greif. Après la capture de ce bâtiment le , il est rapatrié au mois de mai et termine son service dans la Marine jusqu'en 1918. Il épouse en 1917 Clara Sombart, fille de l'économiste allemand Werner Sombart. Parmi ses cinq enfants, Otto Creutzfeldt et Werner Creutzfeldt deviennent médecins à la suite de leur père.

Maladie de Creutzfeldt-JakobModifier

En 1913, Creutzfeldt se voit proposer par Aloïs Alzheimer d'étudier le cas d'une patiente de la clinique psychiatrique de Breslau : il s'agit notamment de mettre en rapport le comportement de ce sujet et les altérations biologiques de son cerveau. Creutzfeldt publie une description de cette maladie en 1920, peu avant le neurologue hambourgeois Alfons Maria Jakob. La maladie est nommée « maladie de Creutzfeldt-Jakob » en 1922. Creutzfeldt relèvera par la suite encore deux autres cas d'altération du cerveau se traduisant par des tremblements et pertes d'équilibre ; il est à ce titre l'un des pionniers de la psychiatrie biologique moderne.

Troisième ReichModifier

Pendant la guerre, les bombardements détruisent sa maison et sa clinique.

Après la guerre, il est nommé directeur de l'Université Christian Albrecht de Kiel, mais il est démis de ses fonctions au bout de six mois par les forces d'occupation britanniques.

Il s'installe définitivement à Munich pour continuer ses travaux de 1953 à sa mort en 1964.

PublicationsModifier

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier