Handball aux Jeux olympiques d'été de 1988

Tournois masculin et féminin de handball aux Jeux olympiques d'été de 1988
Handball aux Jeux
olympiques de 1988
Description de l'image Handball pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport HandballVoir et modifier les données sur Wikidata
Édition masculin 5e[1]
féminin 4e
Lieu(x) Séoul
Date Du
au
Participants 20 équipes
(12 masc. et 8 fém.)
Épreuves 2

Palmarès
Tenant du titre H. Yougoslavie
F. Yougoslavie
Vainqueur H. Union soviétique
F. Corée du Sud
Finaliste H. Corée du Sud
F. Norvège
Troisième H. Yougoslavie
F. Union soviétique
Meilleur(s) buteur(s) H. Kang Jae-won (49)
F. Sun Xiulan (36)

Navigation

Les compétitions masculine et féminine de handball aux Jeux olympiques d'été de 1988 organisées à Séoul (Corée du Sud), se sont déroulées du 20 septembre au .

Après le boycott de certaines nations à Moscou en 1980 puis à Los Angeles en 1984, les meilleures nations étaient de nouveau au rendez-vous. La principale surprise vient du pays hôte, la Corée du Sud : déjà médaillée en 1984 dans un tournoi féminin affaibli par le boycott, les femmes deviennent championnes olympiques tandis que les hommes remportent la médaille d'argent.

Podium final hommesModifier

Médaille Joueurs Pays
  Viatcheslav Atavine, Igor Tchoumak, Valeri Gopine, Alexandre Karchakevitch, Andreï Lavrov, Iouri Nesterov, Voldemaras Novickis, Alexandre Rimanov, Constantine Charovarov, Iouri Chevtsov, Georgi Sviridenko, Alexandre Toutchkine, Andreï Tyoumentsev, Mikhaïl Vassiliev. Entraineur : Anatoli Evtouchenko   Union soviétique
  Yoon Tae-il, Kim Jae-hwan, Shin Yung-suk, Park Do-hun, Park Young-dae, Koh Suk-chang, Roh Hyun-suk, Oh Young-ki, Choi Suk-jae, Kang Jae-won, Lee Sang-hyo, Lee Jin-suk, Shim Jae-hong   Corée du Sud
  Momir Rnić, Zlatko Saračević, Iztok Puc, Goran Perkovac, Irfan Smajlagić, Zlatko Portner, Veselin Vujović, Jozef Holpert, Mirko Bašić, Alvaro Načinović, Slobodan Kuzmanovski, Ermin Velić, Rolando Pušnik, Boris Jarak, Muhamed Memić   Yougoslavie

Podium final femmesModifier

Médaille Joueuses Pays
  Song Ji-hyun, Han Hyun-sook, Kim Choon-rye, Kim Myung-soon, Lee Ki-soon, Lee Mi-young, Kim Hyun-mee, Kim Mi-sook, Suk Min-hee, Son Mi-ha, Lim Mi-kyung, Kim Kyung-soon, Sung Kyung-hwa   Corée du Sud
  Cathrine Svendsen, Heidi Sundal, Hanne Hegh, Hanne Hogness, Karin Singstad, Trine Haltvik, Ingrid Steen, Karin Pettersen, Annette Skotvoll, Kristin Midthun, Kjerstin Andersen, Berit Digre, Susann Goksør, Marte Eliasson, Vibeke Johnsen   Norvège
  Natalia Mitriouk, Larissa Karlova, Zinaïda Tourtchina, Marina Bazanova, Natalia Morskova, Tatiana Gorb, Elena Nemachkalo, Tatiana Djandjgava, Natalia Anissimova, Svetlana Mankova, Evguenia Tovstogan, Olga Semenova, Natalia Rousnatchenko, Ellina Gousseva, Natalia Lapitskaïa ; Entraîneur : Igor Tourtchine   Union soviétique
 
Gymnase olympique de handball au parc olympique, Songpa-gu, Bangi-dong, Séoul.

Tournoi olympique hommesModifier

Modalités et qualificationsModifier

Les douze équipes qualifiées sont réparties en deux poules de six équipes. À l'issue de cette phase, les deux équipes classées premières de leur poule respective s'affrontent en finale pour le titre olympique. Les deuxièmes s'affrontent pour la médaille de bronze et ainsi de suite.

Les six meilleures nations du Championnat du monde 1986 se sont directement qualifiées pour la compétition : la Yougoslavie, championne du monde, est ainsi accompagnée par la Hongrie, l'Allemagne de l'Est, la Suède, l'Espagne et l'Islande. Quant à l'URSS et à la Tchécoslovaquie, ces deux équipes ont dû passer par le Championnat du monde B 1987 pour obtenir leur qualification. Enfin, les quatre autres nations qualifiées sont le pays hôte, la Corée du Sud et les trois champions continentaux : l'Algérie (Afrique), le Japon (2e en Asie derrière la Corée du Sud) et les États-Unis (Ameriques). On peut ainsi noter l'absence de la Roumanie (médaillée sur les quatre précédentes éditions), de l'Allemagne de l'Ouest (vice-champion olympique en 1984) et du Danemark (qualifiée sur les quatre précédentes éditions).

Résumé du tournoiModifier

Malgré leur difficile qualification, les Soviétiques réalisent un parcours exemplaire dans le groupe A : après avoir battu les Yougoslaves (24 à 18) puis les Suédois (22 à 18) lors des deux premiers matchs, l'URSS a désormais les cartes en main pour se qualifier pour la finale et ne laisse pas passer sa chance. Malgré un match nul inattendu face à l'Islande, la Yougoslavie s'impose 25 à 21 lors du dernier match de poule face à la Suède et termine à la 2e place devant son adversaire.

Dans le groupe B, le pays hôte a créé la sensation. Et pourtant, deux ans plus tôt, la Corée du Sud a terminé son premier championnat du monde à une anonyme 12e place. Cependant, lors de ces trois premiers matchs, elle bat successivement la Hongrie (vice-champion du monde, 22 à 20), la RDA (médaillée de bronze du mondial, 23 à 22) puis la Tchécoslovaquie (29 à 28). Emmenés par Kang Jae-won qui terminera meilleur buteur, les Coréens s'inclinent lors du dernier match face à l'Espagne mais se qualifient malgré tout pour la finale. Pour la seconde place, trois équipes terminent avec trois victoires et deux défaites : la Hongrie jouera pour la médaille de bronze, la Tchécoslovaquie et l'Allemagne de l'Est se contenteront des matchs pour la 5e et la 7e place respectivement.

En finale, la marche était trop haute pour la Corée du Sud face à l'URSS qui mène 17 à 11 à la mi-temps. Si les Coréens parviennent à revenir au score à 20 à 19, les Soviétiques s'échappent de nouveau pour remporter confortablement le match sur le score de 32 à 25. Pour la première fois depuis 1972, le champion olympique a remporté tous ses matchs. Enfin, la Yougoslavie remporte la médaille de bronze aux dépens de la Hongrie grâce à sa victoire 27 à 23.

Groupe AModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Union soviétique 10 5 5 0 0 130 82 48
2   Yougoslavie 7 5 3 1 1 116 109 7
3   Suède 6 5 3 0 2 106 91 15
4   Islande 5 5 2 1 2 96 102 -6
5   Algérie 2 5 1 0 4 89 109 -20
6   États-Unis 0 5 0 0 5 81 125 -44
  • Qualification pour la finale
  • Qualification pour le match pour la 3e place
  • Qualification pour les matchs de classement

Groupe BModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Corée du Sud 8 5 4 0 1 127 117 10
2   Hongrie 6* 5 3 0 2 102 93 9
3   Tchécoslovaquie 6* 5 3 0 2 109 103 6
4   Allemagne de l'Est 6* 5 3 0 2 109 100 9
5   Espagne 4 5 2 0 3 101 106 -5
6   Japon 0 5 0 0 5 97 126 -29
Légende
  • Qualification pour la finale
  • Qualification pour le match pour la 3e place
  • Qualification pour les matchs de classement

* Trois équipes ayant le même nombre de points, le classement de ces équipes a été déterminé en retirant les résultats contre le Japon : la Hongrie (+6) devance ainsi la Tchécoslovaquie (+2, 88 buts marqués) et l'Allemagne de l'Est (+2, 84 buts marqués).

Tour finalModifier

Match Date Lieu Équipe 1 Score Équipe 2
Finale , 17h00 Arène olympique
de gymnastique
 (en)
  Union soviétique   32 – 25 (17-11)   Corée du Sud  
Match pour la 3e place , 17h00   Yougoslavie   27 – 23 (12-13)   Hongrie
Match pour la 5e place , 15h30 Gymnase
de Suwon
 (en)
Suède   27 – 18 (14-08)   Tchécoslovaquie
Match pour la 7e place , 14h00 Allemagne de l'Est   31 – 29tab (12-13)   Islande
Match pour la 9e place , 11h30 Espagne   21 – 15 (11-06)   Algérie
Match pour la 11e place , 10h00 Japon   24 – 21 (08-11)   États-Unis

Dans le match pour la 7e place, l'Allemagne de l'Est a dû passer par les tirs au but pour s'imposer face Islande : 23-23 à la fin du temps réglementaire, 25-25 après la première prolongation et 28-28 après la seconde prolongation. Plus qu'une septième place assez anecdotique, il s'agissait surtout de la dernière place directement qualificative pour le Championnat du monde 1990 : en plus de la Tchécoslovaquie (pays hôte) et, donc, de l'Allemagne de l'Est, sont ainsi qualifiées l'URSS, la Corée du Sud, la Yougoslavie, la Hongrie et la Suède tandis que l'Islande et l'Espagne sont reléguées en Championnat du monde B 1989.

Statistiques et récompensesModifier

Pour la première fois, la Fédération internationale de handball a nommé une équipe-type de la compétition[2] :

Les meilleures buteurs sont[3],[4] :

Rang Joueur Nation Buts
1 Kang Jae-won   Corée du Sud 49[2]
2 Rüdiger Borchardt (de)   Allemagne de l'Est 42
3 Kenji Tamamura   Japon 34
4 Kristján Arason (en)   Islande 33
5 Mihály Iváncsik (en)   Hongrie 31
Zlatko Portner   Yougoslavie
Lee Sang-hyo   Corée du Sud
8 László Marosi (en)   Hongrie 30
9 Alexandre Toutchkine   Union soviétique 29
Veselin Vujović   Yougoslavie

Tournoi olympique femmesModifier

Modalités et qualificationsModifier

Le tournoi féminin passe de 6 à 8 équipes, de sorte que le système de poule unique est abandonné au profit d'une phase préliminaire composée de deux poules de quatre équipes. Les deux premières équipes de chaque poule se retrouvent alors pour un tournoi final qui détermine les médaillées.

Malgré le passage à 8 équipes, les meilleures nations ne sont pas toutes présentes puisqu'une place est attribuée au pays hôte, la Corée du Sud, et trois places sont attribuées aux champions continentaux : la Côte d'Ivoire (Afrique), le Chine (Asie) et les États-Unis (Amériques). Les quatre places restantes ont été distribuées au Championnat du monde 1986 (URSS, Tchécoslovaquie et Norvège) et au Championnat du monde B 1987 (Yougoslavie).

Résumé du tournoiModifier

 
Action lors du match opposant les États-Unis à la Corée du Sud.
 
Action lors du match opposant les États-Unis à la Côte d'Ivoire.

Les Sud-Coréennes se sont préparées pendant des années pour le tournoi, s'entraînant à huis clos et dans des conditions spartiates. Si cela n'a pas porté ses fruits au Mondial 1986 avec une décevante 12e place, les efforts sont récompensés ici. Après une victoire contre la Tchécoslovaquie (+6), elles s'inclinent ensuite face à la Yougoslavie (-3). Ces trois équipes ayant battu les États-Unis et la Tchécoslovaquie ayant battu la Yougoslavie (+4), elles sont départagées à la différence de buts particulière, au profit des Coréennes et des Yougoslaves, ces dernières conservant les deux points acquis face aux Asiatiques. Dans l'autre groupe, la Norvège et l'URSS ont facilement dominé la Chine et la Côte d'Ivoire et se qualifient toutes deux pour le tour suivant avec un point, n'ayant pu se départager lors de leur confrontation (19-19).

Dans une phase finale très serrée, les Soviétiques ont d'abord battu la Yougoslavie (18-15), tandis que la Corée a battu la Norvège (23-20). Cela signifie que trois équipes étaient encore en position de gagner la médaille d'or tandis que la Norvège pouvaient encore remporter la médaille d'argent. La victoire des Norvégiennes face aux Yougoslaves 20 à 15 leur garantissait au moins une médaille de bronze, la Yougoslavie terminant au pied du podium. Le dernier match se révèle donc être une finale entre la Corée du Sud et l'URSS, disputée dans une salle remplie de supporters coréens enthousiastes. Les Coréennes s'échappèrent un temps à 16-12, mais cinq buts consécutifs des Soviétiques relance complètement le match, 17-16. Dans un ultime effort, devant une foule en délire, les hôtes se reprennent et s'imposent finalement 21 à 19. Les Soviétiques reculent alors à la troisième place, les norvégiennes remportant l'argent, la première médaille olympique dans le sport.

Groupe AModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Corée du Sud 4* 3 2 0 1 76 67 9
2   Yougoslavie 4* 3 2 0 1 58 58 0
3   Tchécoslovaquie 4* 3 2 0 1 81 69 12
4   États-Unis 0 3 0 0 3 55 76 -21
Légende
  • Qualification pour le tournoi final
  • Qualification pour le tournoi de classement

* Trois équipes ayant le même nombre de points, le classement de ces équipes a été déterminé en retirant les résultats contre les États-Unis : la Corée du Sud (+3) devance ainsi la Yougoslavie (-1) et la Tchécoslovaquie (-2).

Groupe BModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Union soviétique 5 3 2 1 0 75 49 26
2   Norvège 5 3 2 1 0 75 53 22
3   Chine 2 3 1 0 2 76 58 18
4   Côte d'Ivoire 0 3 0 0 3 37 103 -66
Légende
  • Qualification pour le tournoi final
  • Qualification pour le tournoi de classement

Tournoi de classement (5 à 8)Modifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
5   Tchécoslovaquie 6 3 3 0 0 93 52 41
6   Chine 4 3 2 0 1 89 60 29
7   États-Unis 2 3 1 0 2 68 80 -12
8   Côte d'Ivoire 0 3 0 0 3 40 98 -58

Tournoi finalModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
    Corée du Sud 4 3 2 0 1 63 61 2
    Norvège 3 3 1 1 1 59 57 2
    Union soviétique 3 3 1 1 1 56 55 1
4   Yougoslavie 2 3 1 0 2 52 57 -5

Statistiques et récompensesModifier

L'équipe-type de la compétition est[2] :

Avec 36 buts marqués, la Chinoise Sun Xiulan est la meilleure marqueuse de la compétition[2],[6] :

Rang Joueuse Nation Buts
1 Sun Xiulan   Chine 36
2 Leora "Sam" Jones   États-Unis 35
3 He Jianping   Chine 26
4 Natalia Morskova   Union soviétique 25
5 Mária Ďurišinová   Tchécoslovaquie 24
Kim Choon-rye   Corée du Sud
7 Zita Galić   Yougoslavie 22
8 Chen Zhen   Chine 21
Mahoula Kramou   Côte d'Ivoire
Kristin Midthun   Norvège

ArbitresModifier

La Fédération internationale de handball (IHF) a sélectionné 12 binômes d'arbitres pour les deux tournois[7] :

  •   Erhard Hofmann et Manfred Prause
  •   Ole Christensen et Per Godsk Jørgensen
  •   Jean Lelong (2) et Gérard Tancrez (2)
  •   Stefan Jug et Herbert Jeglić
  •   Grigory Gouterman et Iouri Taranoukhine
  •   Marin Marin (2) et Ștefan Șerban (2)
  •   Jan Rolf Ludvigsen et Per Erik Sjong
  •   Peter Rauchfuß (4) et Rudolf Buchda (3)
  •   Axel Wester (2) et Kent Blademo
  •   Peter Haak et Henry Koppe (2)
  •   Lee Moon-sin et Park Chun-jo
  •   Eduardo Brosio et Miguel Zaworotny

L'Est-Allemand Peter Rauchfuß participe à ses quatrièmes Jeux olympiques et son binôme Rudolf Buchda pour la troisième fois tandis que six autres arbitres ont précédemment officié à Los Angeles en 1984.

Notes et référencesModifier

  1. C’est la 5e apparition à 7 joueurs et en salle mais la 6e apparition du handball masculin aux Jeux olympiques, la première (en 1936) s’étant jouée à 11 joueurs et en plein air.
  2. a b c et d (en) « The olympic top scorers and Olympic all-star teams 1988-2012 », World handball magazine, Fédération internationale de handball,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (se) « Jeux olympiques de 1988 », sur handbollskanalen.se (consulté le )
  4. « Handball, Men - Goals / Saves Ranking », sur Olympedia.org (consulté le )
  5. a b et c « JO 1988 - Les All-stars de Daniel Costantini », Handball : bulletin fédéral, (consulté le ), p. 62
  6. « Handball, Women - Goals / Saves Ranking », sur Olympedia.org (consulté le )
  7. « Arbitres aux Jeux olympiques (1936-2012) » [PDF], Fédération internationale de handball (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier