Ouvrir le menu principal
Han Moo-sook
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Père

Han Moo-sook (en hangeul : 한무숙, -) est une romancière et dramaturge sud-coréenne[1].

Sommaire

BiographieModifier

Han Mu-suk est née le à Séoul et est diplômée de l'école secondaire pour filles de Busan[2]. Elle a d'abord étudié les beaux-arts, mais se consacre à la littérature après son mariage avec Kim Zin-Hoong en 1941[3]. Elle a cinq enfants issus de son mariage. Active dans les milieux littéraires et artistiques, elle a occupé divers postes, travaillant en tant que directrice du PEN Club coréen, en tant que conservatrice au Musée national de Corée, et aussi à l'Assemblée des femmes écrivains en Corée[2].

Elle est décédée le à l'âge de 74 ans.

Han Mu-suk dit d'elle-même qu'elle a été une femme au foyer solitaire. Le gain d'un concours littéraire en 1941 la pousse à entamer une carrière littéraire avec succès. Elle a également obtenu la reconnaissance du monde du théâtre avec sa pièce en un acte intitulée Cœur (Ma-eum), écrite en 1943 mais aussi grâce à sa pièce en quatre actes intitulée Fleurs de buddleya (Siri kkot) composée en 1944. En 1948, dans un concours parrainé par le journal Kukche Sinbo, elle reçoit le premier prix pour son long roman intitulé Et ainsi coule l'Histoire (Yeoksaneun heureunda). Elle a gagné le prix de la littérature libre de la Fondation Asie pour sa nouvelle intitulée Abysse en 1957 et le prix national de littérature en Corée pour son récit Rencontre (Mannam) en 1986[4]. Elle a publié son premier roman Et ainsi coule l'Histoire chez Jayu munhaksa et a reçu les louanges des critiques. Elle a également publié des nouvelles, en particulier L'illusion effondrée (Heomureojin hwansang), Pierre (Dol), Abysse qui a des sentiments (Gamjeong-i inneun simyeon) et Le halo autour de la lune (Worun)[3].

ŒuvreModifier

Alors que de nombreux écrivains coréens se sont orientés vers le nihilisme ou l'existentialisme, Han Moo-sook s'est singularisée en rendant chaleureusement les joies humaines dans ses récits plutôt que de s'engager dans le pessimisme ou dans le cynisme. Ses thèmes englobent autant des thèmes universaux comme l'amour ou des thèmes relatifs au contexte coréen comme l'euphorie démocratique suscitée par la révolution du [2].

BibliographieModifier

Romans
  • 역사는 흐른다 Et ainsi coule l'histoire (1948)
  • 빛의 계단 Escalier de lumière (1960)
  • 만남 Rencontre (1986)
Nouvelles
  • 내일 없는 사람들 Les gens sans demain (1949)
  • 대구로 가는 길 La route vers Daegu (1951)
  • 아버지 Père (1952)
  • 노인 Les vieux (1953)
  • 봉창돈 Pongchangdon (1954)
  • 천사 Ange (1956)
  • 별빛 속의 계절 Une saison dans la lueur de la lune(1956)
  • 유수암 Yusuam (1963)
  • 양심 Conscience (1976)
Recueils de nouvelles
  • 월운 Le halo autour de la lune (1956)
  • 감정이 있는 심연 Abysse qui a des sentiments (1957)
  • 축제와 운명의 장소 Le festival et le lieu fatidique (1963)
  • 우리 사이 모든 것이 Toutes les choses entre nous (1978)
  • 생인손 Panaris au doigt (1987)
  • 석류나무집 이야기 La maison avec un grenadier (1992)
  • 대열 속에서 Dans les rangs (1992)

DistinctionsModifier

  • 1948 : Premier prix du journal Kukche Sinbo pour 역사는 흐른다 Et ainsi coule l'Histoire
  • 1957 : Prix de la littérature libre de la Fondation Asie pour 감정이 있는 심연 Un abysse qui a des sentiments
  • 1986 : Prix national de littérature en Corée pour 만남 Rencontre

RéférencesModifier

  1. "한무숙 " biographical PDF available at: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
  2. a b et c KLTI http://www.klti.or.kr/AuthorApp?mode=6010&aiNum=12280
  3. a et b Collected Short Stories From Korea
  4. Brother Anthony of Taize: http://hompi.sogang.ac.kr/anthony/klt/99summer/hahnmoosook.htm

Liens externesModifier