Ouvrir le menu principal

Halloween (série de films)

Série de films américains
(Redirigé depuis Halloween (films))

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halloween (homonymie).
Halloween
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du premier film

Titre original Halloween
Auteur d'origine John Carpenter
Debra Hill
Nombre de films 11
Premier opus Halloween : La Nuit des masques (1978)
Dernier opus Halloween (2018)
Sociétés de production Falcon International Productions (1978)
Compass International Pictures (1978)
Dino De Laurentiis Company (1981-1982)
Trancas International Films (1988...)
Magnum Pictures Inc. (1989)
Dimension Films (1996-2009)
Nightfall Productions (1996-2007)
Miramax (1996-2002, 2018)
Spectacle Entertainment Group (2009)
Blumhouse Productions (2018)
Rough House Pictures (2018)
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Halloween est une franchise de films d'horreur qui se compose principalement de onze films et de divers produits dérivés.

Initiée en 1978 par John Carpenter avec Halloween : La Nuit des masques, la franchise se porte sur le personnage de Michael Myers, tueur psychopathe masqué qui commet des meurtres lors de la nuit d'Halloween. Sa victime, Laurie Strode, ainsi que son psychiatre, le docteur Sam Loomis, sont aussi des personnages principaux de la série.

Le film original de Carpenter est, à sa sortie, un véritable phénomène aux États-Unis ainsi que dans le monde entier et popularise la mode du slasher, déjà en plein essor grâce à des films comme Black Christmas de Bob Clark et Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper. Le succès financier du film est tel que la formule scénaristique de celui-ci est reprise par de nombreux autres films, comme la franchise Vendredi 13.

Dès 1981, de nombreuses suites sont produites, étoffant ainsi l'histoire du tueur d'Halloween et de sa famille. En 2007, un remake est aussi produit. Écrite et réalisée par Rob Zombie, cette nouvelle version s'émancipe en partie des codes du film original. La série s'est aussi déclinée en jeu vidéo, en bandes dessinées, en roman et en divers produits dérivés tels que des figurines ou des vêtements.

Aujourd'hui, Halloween est l'une des franchises horrifiques les plus célèbres, les plus prolifiques et les plus anciennes du cinéma. Le dernier film en date, réalisé par David Gordon Green, est dors-et-déjà le plus grand succès financier de la franchise.

Sommaire

Récapitulatif des filmsModifier

# Titre français Titre original Réalisation Scénario Production / Production délégué Date de sortie
1 Halloween :
La Nuit des masques
Halloween John Carpenter John Carpenter et Debra Hill John Carpenter (non crédité),
Debra Hill, Moustapha Akkad et Irwin Yablans
 
 
2 Halloween 2 Rick Rosenthal John Carpenter, Debra Hill, Moustapha Akkad, Irwin Yablans, Joseph Wolf et Dino De Laurentiis  
 
3 Halloween 3 :
Le Sang du sorcier
Halloween 3:
Season of the Witch
Tommy Lee Wallace Tommy Lee Wallace /
Nigel Kneale et John Carpenter
(non crédités)
 
 
4 Halloween 4 :
Le Retour de Michael Myers
Halloween 4:
The Return of Michael Myers
Dwight H. Little Alan B. McElroy, Danny Lipsius, Larry Rattner et Benjamin Ruffner Paul Freeman et Moustapha Akkad  
 
5 Halloween 5 :
La Revanche de Michael Myers
Halloween 5:
The Revenge of Michael Myers
Dominique Othenin-Girard Dominique Othenin-Girard, Michael Jacobs et Shem Bitterma Ramsey Thomas et Moustapha Akkad  
 
6 Halloween 6 :
La Malédiction de Michael Myers
Halloween:
The Curse of Michael Myers
Joe Chappelle Daniel Farrands Paul Freeman et Moustapha Akkad  
 
7 Halloween, 20 ans après Halloween H20: Twenty Years Later Steve Miner Robert Zapia et Matt Greeberg  
 
8 Halloween : Resurrection Rick Rosenthal Larry Band et Sean Hood  
 
9 Halloween Rob Zombie Rob Zombie, Andy Gould, Malek Akkad, Bob et Harvey Weinstein et Matthew Stein  
 
10 Halloween 2 Rob Zombie, Andy Gould, Malek Akkad, Bob et Harvey Weinstein, Matthew Stein et Andy La Marca  
 
11 Halloween David Gordon Green David Gordon Green, Danny McBride et Jeff Fradley Malek Akkad, Jason Blum, Bill Block, John Carpenter, David Gordon Green, Danny McBride, Jamie Lee Curtis, David Thwaites, Zanne Devine, Ryan Freimann, Jeanette Volturno et Couper Samuelson  
 
Prochainement
12 Halloween Kills David Gordon Green David Gordon Green, Danny McBride et Scott Teems Malek Akkad, Jason Blum, Bill Block, John Carpenter, David Gordon Green, Danny McBride, Jamie Lee Curtis, Ryan Freimann, Jeanette Volturno et Couper Samuelson  
13 Halloween Ends David Gordon Green, Danny McBride, Paul Brad Logan et Chris Bernier  

ProductionModifier

Le film culte de John Carpenter (1978)Modifier

Article détaillé : Halloween : La Nuit des masques.

C'est après avoir terminé son deuxième film, Assaut, que John Carpenter est sollicité par les producteur Irwin Yablans et Moustapha Akkad pour réaliser un film sur un tueur de baby-sitters[1]. Le film doit alors se nommer The Babysitter Murders mais Carpenter a l'idée de placer l'action du film durant la nuit de la fête d'Halloween et, ainsi, d'appeler le film de la même manière[1].

En plus de la réalisation du film, Carpenter se charge aussi d'écrire le scénario, en compagnie de sa petite amie de l'époque, Debra Hill. Hill déclare dans une interview : « L'idée était que vous ne pouvez pas tuer le mal [...] et John est arrivé avec cette idée d'une ville avec un sombre secret. Quelqu'un de mauvais a vécu là-bas, et, maintenant, le mal revient[1]. » Le scénario raconte ainsi l'histoire d'un enfant de six ans, Michael Myers, qui tua sa sœur durant la nuit d'Halloween. Quinze ans plus tard, il s'évade de l'asile psychiatrique où il était interné pour revenir chez lui. Son psychiatre, le docteur Loomis, est la seule personne qui connait réellement le danger que représente Myers. Toujours pendant la nuit d'Halloween, Myers traque un groupe de jeunes filles.

Le faible budget du film ne permet pas d'avoir de grandes vedettes de cinéma, à l’exception de Donald Pleasence, qui est le troisième choix de Carpenter pour le rôle du docteur Loomis après Peter Cushing et Christopher Lee, deux grandes star du cinéma d’épouvante de l'époque[2]. Pour le rôle de Laurie Strode, Carpenter mise sur une jeune actrice inconnue, Jamie Lee Curtis, la fille de Tony Curtis et Janet Leigh, la vedette de Psychose d'Alfred Hitchcock.

Halloween : La Nuit des masques est tourné en seulement 21 jours dans le sud de Pasadena et la Sierra Madre en Californie[3]. Malgré un budget très serré, Carpenter choisit de tourner le film au format 2.35 pour obtenir un format cinéma plus large[4]. Le maigre budget oblige l'équipe à réutiliser beaucoup d’accessoires lors de différentes scènes, les acteurs doivent aussi utiliser leurs propres vêtements pendant toute la durée du tournage[4].

Le masque du tueur est une customisation d'un masque du capitaine Kirk, interprété par William Shatner dans Star Trek[3]. La musique du film est composée par Carpenter lui-même au piano en signature rythmique[1].

Le film est considéré comme l'un des films indépendants les plus rentables de l'histoire[1]. Pour un budget de 325 000 $, le film rapporte 70 000 000 $ dans le monde entier[5]. Le succès du film est tel que bon nombre de studios lancent à leur tour des films à petit budget avec pour thème des meurtriers qui sévissent à l'arme blanche. Le plus célèbre d'entre eux est Vendredi 13, dont les producteurs n'ont jamais caché avoir fait le film pour profiter du succès d'Halloween[6].

Les premières suites (1981-1982)Modifier

Articles détaillés : Halloween 2 et Halloween 3.

Après le succès du premier film, les droits de la franchise sont vendus à Dino de Laurentiis dans le but de produire deux films. Carpenter est alors approché pour réaliser le film mais celui-ci refuse[7]. Il accepte néanmoins d'écrire le scénario, toujours avec Debra Hill[7]. C'est le jeune Rick Rosenthal qui est choisi pour mettre en scène Halloween 2. L'histoire se déroule lors de la même nuit que le précédent film. Laurie, toujours interprété par Jamie Lee Curtis, est emmenée à l'hôpital pour guérir ses blessures. Mais Michael Myers continue de la poursuivre et accumule ainsi les meurtres. Carpenter trouve l'idée de lier les personnages de Laurie et de Michael par un lien familial. Pendant le film, on découvre alors que Michael Myers est le frère de Laurie et que Myers veut ainsi finir de décimer toute sa famille.

Dans le but de rendre le film plus dynamique, violent et surtout plus effrayant, Carpenter prend la décision de réaliser lui-même de nouvelles scènes lors de la post-production[8]. Carpenter déclare : « C'est une longue, longue histoire. Il s'agit là d'un projet où je suis venu à la suite de nombreuses pressions. Je n'ai eu aucune influence sur la réalisation du film. J'ai eu une influence dans la post-production. J'ai vu la première version d'Halloween 2, et ce n'était pas effrayant. Il faisait à peu près peur comme Quincy. Donc, nous avons dû faire quelques modifications dans la post-production[8]. » Même si ces ajouts ne conviennent pas à Rosenthal[9], Halloween 2 sort en 1981 aux États-Unis et est tout de même un succès au box-office américain, rapportant 25 533 818 $ pour un budget de 2 500 000 $[10].

Halloween 2 étant un succès au box-office, les producteurs lancent tout naturellement le projet d'un Halloween 3. John Carpenter et Debra Hill acceptent de travailler sur le film à condition que celui-ci ne soit pas une suite à Halloween 2[11]. Cette fois, le duo se contente de produire le film, sans participer au scénario. Carpenter se charge néanmoins de composer la musique du film avec, comme pour Halloween 2, l'aide du compositeur Alan Howarth[12]. Carpenter a alors l'idée de faire en sorte que chaque nouveau film raconte une histoire différente et indépendante des autres films, à la manière d'une anthologie[13]. C'est Tommy Lee Wallace, un proche collaborateur de Carpenter qui a officié en tant que directeur artistique sur le premier film, qui accepte de réaliser Halloween 3 : Le Sang du sorcier.

Pour le scénario, Carpenter fait appel à Nigel Kneale. Selon Kneale, son scénario n'est pas composé d'« horreur pure » et certaines divergences avec la production le conduise à quitter le film[13]. Wallace se charge alors de réviser le script de Kneale, qui refuse ainsi que son nom apparaisse au générique[14], avec l'aide de Carpenter. L'histoire de Kneale est restée la même dans les grandes lignes : Des masques, prévus pour tuer ceux qui les portent la nuit d'Halloween, sont vendus aux quarte coins des États-Unis. Halloween 3 : Le Sang du sorcier sort seulement un an après Halloween 2 et, avec un budget similaire à son prédécesseur (2 500 000 $), rapporte seulement 14 400 000 $ au box-office américain, soit plus de 10 millions de moins qu'Halloween 2[15].

Le retour de Michael Myers (1988-1995)Modifier

Articles détaillés : Halloween 4, Halloween 5 et Halloween 6.
 
Cosplay de Michael Myers.

Après l'échec financier d'Halloween 3, le producteur Moustapha Akkad abandonne, pour un temps, l'idée d'une suite[16]. C'est le producteur Paul Freeman qui a l'idée de ramener le tueur d'Halloween sur le devant de la scène[17]. Il déclare : « Les deux premiers Halloween ont été de gros succès. Et les gens sont sortis du troisième en se demandant où Michael Myers pouvait bien être passé[17]. » Akkad se laisse finalement convaincre par le potentiel d'un nouveau film. John Carpenter et Debra Hill sont approchés pour s'occuper du film[18], mais leur volonté de faire un film au caractère surnaturel et fantomatique ne plait pas à Akkad qui préfère qu'Halloween 4 marque le retour du classique tueur d'Halloween[19]. C'est finalement le scénariste Alan B. McElroy qui est engagé pour écrire le scénario basé sur une histoire imaginé par lui-même, Danny Lipsius, Larry Rattner et Benjamin Ruffner.

Son scénario se situe dix ans après les événements d'Halloween 2 et se porte principalement sur Jamie Lloyd, la fille de Laurie Strode, qui doit vivre dans une famille d’accueil après la mort de sa mère. Mais Michael Myers, qui cherche toujours à éliminer tous les membres de sa famille, parvient à retrouver la trace de sa nièce. La réalisation du film est confiée à Dwight H. Little, un habitué des films d'action, qui choisit d'abandonner le style européen des trois premiers films pour adopter un style plus américain, privilégiant l'action[20]. Bien que Jamie Lee Curtis refuse l'offre des producteurs pour reprendre son rôle, Donald Pleasence accepte, quant à lui, de reprendre le rôle du docteur Loomis[21]. La petite Jamie est incarné par la jeune Danielle Harris, qui était alors en concurrence avec Melissa Joan Hart[18]. Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers sort en 1988 et est un succès au box-office avec 17 768 757 $ rapportés aux États-Unis[22].

Quelques mois après la sortie d'Halloween 4, le producteur Moustapha Akkad s'empresse de commencer la mise en chantier d'Halloween 5[16]. Le but du producteur est de sortir le film l'année suivante, en octobre 1989. C'est le réalisateur Dominique Othenin-Girard qui est chargé de mettre en scène le 5e volet de la série. La première version du scénario est écrite par Shem Bitterman, qui a l'idée de faire de Jamie un personnage maléfique, pour correspondre au final du précédent film. Mais Akkad n'aime pas l'idée et engage le scénariste Michael Jacobs pour retravailler le scénario[16]. Dominique Othenin-Girard s'emploie aussi à réécrire de nouvelles scènes. À cause des délais de production beaucoup trop serrés, le film entre en tournage alors que le scénario n'est pas encore terminé[16]. Le scénario final montre la petite Jamie Lloyd, atteinte de mutisme, développant un lien particulier avec son oncle, Michael Myers. Le docteur Loomis compte utiliser ce lien pour arrêter le monstre une fois pour toutes.

Lors du tournage, certaines tensions entre le réalisateur et le producteur Moustapha Akkad se font sentir[23], notamment à cause de la scène où Michael est recueilli par un ermite. La première version tournée par le réalisateur montre un jeune ermite qui recueille Myers chez lui. Akkad n'aime pas la scène, il envoie donc une deuxième équipe réaliser une nouvelle scène avec, cette fois, un vieil homme et un perroquet. Le réalisateur, totalement étranger aux changements, prend connaissance de ces nouvelles scènes qu'après leurs réalisations[24]. Avec seulement 11 642 254 dollars au box-office américain, les recettes d'Halloween 5 : La Revanche de Michael Myers déçoivent les attentes des producteurs[25]. Il est le film de la franchise qui a le moins rapporté d'argent aux États-Unis[26].

Après de nombreuses batailles juridiques, les droits de la franchise sont rachetés par les frères Bob et Harvey Weinstein via leurs sociétés de production et de distribution Dimension Films / Miramax. Ils lancent, en 1994, l'idée de produire un 6e volet à la série[27]. Moustapha Akkad est alors à la recherche d'un scénariste et c'est Daniel Farrands, fan de longue date de la série, qui est choisi. Farrands s'emploie à expliquer les différentes zones d'ombres laissées par Halloween 5, comme la marque au poignet de Myers et le mystérieux homme en noir qui apparait à la fin du film. Pour la réalisation, c'est Joe Chappelle qui est choisi par Dimension Films pour mettre en scène Halloween 6. Au même moment, Chappelle réalise aussi des scènes additionnelles pour le film Hellraiser: Bloodline, toujours pour le compte de Dimension Films, après le départ de Kevin Yagher[20]. Le scénario de Dan Farrands se situe six ans après les événements du précédent film et voit le retour de Tommy Doyle, l'enfant gardé par Laurie dans le premier film, qui guette le retour de Michael Myers. Une secte adoratrice de Myers donne, quant à elle, naissance à un enfant de Michael via une fécondation in vitro avec sa nièce Jamie.

Brian Andrews, qui interprète le jeune Tommy dans Halloween : La Nuit des masques est d'abord envisagé par la production pour reprendre son rôle adulte mais n'ayant pas d'agent artistique, il est totalement introuvable et le rôle est donc attribué à Paul Rudd[16]. Pour le rôle de Jamie Lloyd, Danielle Harris est aussi envisagé pour reprendre son rôle. Mais en raison de nombreux désaccords, portant sur le salaire de l'actrice et sur le meurtre de son personnage, elle est remplacée par J. C. Brandy[16]. Pour des raisons de restrictions budgétaires, le scénario se voit de nombreuses fois remanié par les producteurs. Donald Pleasence, l'interprète du docteur Loomis, meurt lors d'une opération cardiaque peu de temps après le tournage[16]. Une première version du film est montrée au publique lors d'une projection test. À la suite des réactions de la projections, pour la plupart mitigés, le studio décide de retourner de nouvelles scènes. Halloween 6 : La Malédiction de Michael Myers sort en 1995 et rapporte 15 116 634 $ au box office américain[28]. La première version du film, plus proche du scénario original et appelée Producer's cut[20], circule pendant de nombreuses années illégalement sur internet avant d'être enfin disponible officiellement en 2014[29].

Vingtième anniversaire (1998-2002)Modifier

Même si Halloween 6 a rapporté plus d'argent qu'Halloween 5 au box-office, les résultats sont tout de même considérés comme modestes pour les producteurs[20]. En 1996, Dimension Films produit le film Scream, réalisé par Wes Craven, qui est un véritable succès au box-office avec 173 046 663 $ récolté dans le monde[30]. Motivé par ce succès, c'est sans attendre que les frères Weinstein appellent le scénariste de Scream, Kevin Williamson, pour travailler sur le 7e Halloween[31]. Williamson, fan du premier film, accepte d'écrire un traitement de sept pages pour Halloween 7[31]. Son traitement prévoit de faire suite à Halloween 6 avec le retour de Laurie Strode, qui s'est fait passer pour morte afin d'échapper à Myers[32]. Dans son traitement, Williamson fait référence à la fille de Laurie, Jamie Lloyd et aux événements des trois derniers Halloween[32]. Mais les scénaristes Robert Zapia et Matt Greenberg sont ensuite engagés pour écrire le scénario et l'idée de garder une continuité avec les précédents films est abandonnée. Les événements d'Halloween, 20 ans après se placent donc 20 ans après ceux d'Halloween 2 et ignorent l'histoire des épisodes 4, 5 et 6[33]. Quelques éléments du traitement de Williamson sont tout de même conservés. Laurie se fait toujours passer pour morte et se nomme à présent Keri Tate pour éviter que son frère ne la retrouve.

Pendant ce temps, l'actrice Jamie Lee Curtis réfléchit à la façon de fêter le 20e anniversaire d'Halloween : La Nuit des masques[31]. Elle en discute avec Williamson et trouve que faire revenir le personnage de Laurie Strode vingt ans après est une bonne idée[31]. Curtis essaie de convaincre John Carpenter et Debra Hill de travailler sur ce film anniversaire[31]. Mais, en raison d'un emploi du temps trop chargé et, surtout, d'une demande de salaire beaucoup trop élevée, Carpenter et Hill refusent l'invitation[34]. Le réalisateur Steve Miner est alors engagé pour mettre en scène Halloween, 20 ans après. Afin d’harmoniser visuellement le film avec les deux premiers, le format 35 mm est réutilisé. Avec un budget de 17 000 000 dollars, Halloween, 20 ans après est le film le plus coûteux de toute la franchise. Le film sort tout juste vingt ans après le film original et est un énorme succès au box-office en rapportant 73 000 000 $ dans le monde entier[35].

Après l'énorme succès d'Halloween, 20 ans après, le producteur Moustapha Akkad cherche à produire un 8e film de la série. Les dirigeants de Miramax ont alors l'idée de faire un film sans Michael Myers[36]. Mais suite à un sondage publié sur le site officiel de la franchise, laissant la parole aux fans d'Halloween, les producteurs prennent connaissance du fait des les fans réclament le retour de Michael Myers[36]. Le scénariste Larry Brand est engagé pour écrire le film, qui se nomme provisoirement Halloween: MichaelMyers.com, et est ensuite rejoint par Sean Hood[36]. Leur scénario s'inscrit alors parfaitement dans son époque, avec l’avènement d'internet et les débuts de la télé-réalité. L'histoire se porte sur une émission de télé-réalité se situant dans la maison d'enfance de Michael Myers. Les participants doivent rester dans la maison pendant toute la nuit d'Halloween.

Whitney Ransick et Dwight H. Little, déjà réalisateur d'Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers, sont approchés par la production pour mettre en scène le 8e film titré pour un temps Halloween: The Homecoming, mais les deux réalisateurs refusent l'offre[37]. C'est finalement Rick Rosenthal, déjà réalisateur d'Halloween 2, qui est choisi par la production. Jamie Lee Curtis est contractuellement obligée de faire une apparition dans le film et émet l'idée de faire mourir son personnage pour en finir une bonne fois pour toute avec Halloween[38]. Les producteurs voulant un titre explicite sur le retour de Michael Myers, le film est nommé officiellement Halloween : Resurrection au début de l'année 2002[37]. Pour le tournage, la maison originale de Myers est reproduite à l'identique dans un studio. Rosenthal se dit terriblement excité à l'idée que les personnages du film portent tous une mini-caméra sur eux[36]. D'abord prévue pour sortir en 2000, puis en 2001, Halloween Resurrection sort finalement aux États-Unis en 2002 et ne réussit pas à égaler les recettes de son prédécesseur en rapportant 37 664 855 $ dans le monde[39].

La vision de Rob Zombie (2007-2009)Modifier

Articles détaillés : Halloween et Halloween 2.
 
Rob Zombie en 2009.

Après Halloween : Resurrection, les frères Weinstein et Moustapha Akkad tentent de trouver un moyen intelligent pour continuer la franchise. Le projet de préquelle à la saga voit alors le jour. Le projet Halloween: The Missing Years doit suivre les années d’internements de Michael Myers à l’hôpital psychiatrique[40]. Mais la mort de Moustapha Akkad, producteur de la franchise depuis le premier film, met un terme au projet[41]. Plus tard, son fils, Malek Akkad, reprend le flambeau et commence à travailler sur un nouveau film. Le réalisateur Oliver Stone doit alors s'occuper du 9e Halloween[42]. Mais il renonce finalement et les producteurs se tournent vers Rob Zombie, dont son deuxième film, The Devil's Rejects, rencontre un succès critique, pour écrire et réaliser un neuvième Halloween[43]. Zombie accepte la proposition à la seule condition de pouvoir raconter sa propre histoire et d'imposer sa vision du film tout en restant fidèle à l'original[40]. Le réalisateur et scénariste ne veut pas se contenter de faire une énième suite à Halloween : La Nuit des masques et choisit donc d'opter pour un remake avec une partie préquelle[44]. Pour l'écriture de la partie préquelle, Zombie cherche à faire ressembler Myers à un vrai psychopathe en se basant sur des cas d'enfants psychopathes pour essayer d'analyser comment des troubles du comportement les affectent au jour le jour[45]. Toute la partie où Myers bascule lentement dans l'horreur sert à expliquer ce qui mène à une tragédie. Ensuite, ce sont les années d'internement à l'asile qui sont développées. Pour finir, la troisième partie se concentre sur la traque de Laurie Strode à Haddonfield[46].

Zombie prend plaisir à approfondir la première moitié du film, qui montre des éléments qui ne sont pas exploité dans le film de Carpenter[47] La volonté de Zombie est d'essayer de rendre le spectateur malade avec des scènes de meurtres réalistes et troublantes, sans utiliser des effets gore inutiles[48]. Pour ce faire, Rob Zombie et Phil Parmet, le directeur de la photographie, choisissent de présenter certaines scènes comme quelque chose de très violent et viscéral, à la manière d'un documentaire[47]. Au niveau du casting, Zombie choisit Malcolm McDowell pour le rôle du docteur Loomis[49] McDowell n'a jamais vu un seul Halloween de sa vie et préfère, pour le tournage, que cela reste ainsi pour ne pas être tenter d'imiter le jeu de Donald Pleasence[50]. Laurie Strode est, quant à elle, incarnée par la jeune Scout Taylor-Compton, qui est le premier choix du réalisateur[45]. Danielle Harris, l'actrice qui incarne Jamie Lloyd dans Halloween 4 et 5, est choisie pour le rôle d'Annie Brackett[42]. Sheri Moon Zombie, la compagne du réalisateur, incarne le rôle de Deborah Myers, la mère de Michael Myers[51]. Halloween sort en 2007 et est un succès au box-office en rapportant 80 253 908 $ dans le monde[52]. Sans prendre en compte l'inflation, Halloween version 2007 est l'un des films de la franchise qui rapporte le plus d'argent aux États-Unis et dans le monde, après le film de 2018[26].

Après l'énorme succès d'Halloween au box-office, les producteurs ne tardent pas à lancer la pré-production d'une suite. Le duo de réalisateur français Julien Maury et Alexandre Bustillo est approché par la production pour écrire et réaliser Halloween 2[53]. Mais alors que Rob Zombie déclare qu'il ne reviendra pas pour un deuxième film, il change d'avis fin 2008 et annonce qu'il s'occupe dorénavant de l'écriture et la réalisation de la suite[54]. En réalité, pour le premier film, Zombie a signé un engagement pour produire deux films avec Dimension Films et compte proposer, en guise de deuxième film, son projet Tyrannosaurus Rex. Mais les producteurs refusent, le poussant d'une certaine manière à revenir sur Halloween[55]. Avec Halloween 2, Zombie ne se sent plus contraint de respecter une certaine ambiance propre aux premiers films de la saga, comme pour le précédent, car il peut maintenant être libre de faire son propre film avec sa propre ambiance[56]. Rob Zombie n'aime pas réaliser deux fois le même film, il s'emploie donc à faire d'Halloween 2 un film très différent du premier, prenant d'énormes libertés avec les codes de la franchise[57]. Zombie déclare : « Nous avons parfois le sentiment de ne pas réaliser un Halloween. Nous n'essayons pas de donner aux gens ce qu'ils attendent. Au contraire, même. Je voulais réinventer Michael Myers, un personnage que l'on a déjà vu 2 000 fois via toutes ces suites[57]. »

Dans son scénario, Zombie bouscule les habitudes des fans de la franchise. Les personnages de Michael Myers, Laurie Strode et du docteur Loomis subissent les changements les plus radicaux[58]. Myers porte maintenant un manteau de sans abris avec une capuche, Laurie adopte un style « punk rock » et le docteur Loomis est maintenant un homme d'affaires égoïste et imbu de lui-même[58]. Le traitement du personnage de Loomis est directement inspiré de Vincent Bugliosi, le procureur chargé de l'affaire Charles Manson[58]. Myers et Laurie ont aussi des visions de leur mère morte, Deborah Myers, qui déambule accompagné d'un cheval blanc[59]. La version Director's cut du film va même jusqu'à faire parler Myers, habituellement muet[60]. Les liens entre Laurie et Michael sont aussi beaucoup plus développés que dans le film précédent[59]. Dans le but de retranscrire une ambiance beaucoup moins propre que sur le premier film, Zombie choisit d'utiliser le format 16 mm, qui possède un rendu plus granuleux[61]. Des tensions entre Zombie et les frères Weinstein se font sentir pendant le tournage[62], comme lorsque Zombie soumet le souhait de nommer son film The Devil Walks Among Us, un souhait rejeter par les producteurs[63]. Car, même si Zombie possède un énorme pouvoir de décisions sur le film, il doit néanmoins batailler avec les Weinstein pour faire valider de nombreux choix quant au scénario et à la réalisation[62]. Halloween 2 sort en 2009 et ne réussit pas à atteindre le succès de son prédécesseur en rapportant 39 421 467 $ dans le monde[64].

Retour aux sources (2018)Modifier

Article détaillé : Halloween.

Même si Halloween 2 rapporte moins d'argent que son prédécesseur, Dimension Films ne tarde pas à mettre en chantier une suite aux films de Rob Zombie, en 3D[65]. Todd Farmer et Patrick Lussier sont choisis pour s'occuper réciproquement de l'écriture et de la réalisation d'Halloween 3D[66]. Mais le projet est finalement annulé, les frères Weinstein ne voulant plus faire une suite aux Halloween de Zombie[67]. Plus tard, le studio Dimension Films annonce la mise en chantier d'un nouveau film, nommé Halloween Returns, qui prend sa place dans la saga originale pour situer son action après les événements du Halloween 2 de 1981 réalisé par Rick Rosenthal[68]. Patrick Melton et Marcus Dunstan sont alors chargés d'écrire le scénario du film, Dunstan est aussi choisi pour le réaliser[69]. Mais, fin 2015, le studio de production Dimension Films perd les droits de la franchise Halloween et le projet d'Halloween Returns est annulé[70]. Plus tard, en 2016, le site officiel annonce le partenariat entre les studios Miramax, Trancas international Films et Blumhouse Productions pour produire un nouveau film[71]. John Carpenter revient ensuite en tant que producteur délégué[71] David Gordon Green, Danny McBride et Jeff Fradley sont choisis pour écrire le nouvel Halloween[72] Green s'occupe aussi de la réalisation du film[72] Carpenter révèle que le nouveau film, sobrement titré Halloween, revient aux sources de la franchise en étant directement une suite à Halloween : La Nuit des masques et ignore tous les autres films existants[73].

Le scénario du trio se situe quarante ans après le film original et voit le retour de Laurie Strode, incarnée de nouveau par Jamie Lee Curtis, qui tente de se préparer à combattre une nouvelle fois le tueur d'Halloween. Les scénaristes déclarent vouloir faire le film qu'ils auraient voulu voir en tant que fans de la franchise, dont ils assurent avoir visionnés toutes les suites pour essayer d'offrir la meilleure expérience possible pour les spectateurs[74]. Ils décident aussi de supprimer le lien familial entre Michael et Laurie, introduit dans Halloween 2 par Carpenter, pour tenter d'aller dans une direction différente des autres suites et de redonner un aspect terrifiant aux agissements de Myers[75]. Jamie Lee Curtis s'est laissée convaincre de lire le scénario par son ami Jake Gyllenhaal, qui a travaillé avec David Gordon Green sur le film Stronger et qui, selon lui, a été sa plus grande expérience professionnelle[76]. Curtis déclare avoir ensuite accepté de participer au film après avoir lu les 5 ou 6 premières pages[77]. Halloween sort en 2018, soit quarante ans après La Nuit des masques, et est un véritable succès en rapportant 255 498 536 $ dans le monde, ce qui en fait le plus gros succès de toute la franchise[26].

Le , le site officiel annonce que deux nouveaux films Halloween seront réalisés en même temps par David Gordon Green[78]. Le premier, Halloween Kills, sera écrit par Gordon Green, Danny McBride et Scott Teems et sortira le [78]. Le deuxième, Halloween Ends, sera écrit par Gordon Green, McBride, Paul Brad Logan et Chris Bernier, il sortira l'année suivante, le [78].

ChronologieModifier

Depuis Halloween : La Nuit des masques, sorti en 1978, dix autres Halloween sont produits pour faire plus ou moins suite au film original[79]. Certains films se placent directement après les événements du premier film, comme Halloween 2 (1981). Néanmoins, Halloween 3 (1982) n'est pas la suite des deux premiers. C'est un film autonome qui ne se place dans aucune ligne chronologique. Halloween 4 (1988), Halloween 5 (1989) et Halloween 6 (1995) font suite aux événements de Halloween 2. Pour le 20e anniversaire de la franchise, les scénaristes décident de produire un septième film, Halloween, 20 ans après (1998), qui oublie volontairement les précédents films pour se situer après les événements de Halloween 2[79]. Halloween : Resurrection (2002) est la suite de ce dernier. La franchise repart ensuite de zéro avec Halloween (2007) qui est un remake du film original. Halloween 2 (2009) est la suite de celui-ci. Un onzième film, Halloween (2018), prend place chronologiquement quarante ans après les événements du premier film de 1978 tout en oubliant absolument tous les autres films réalisés entre-temps[79].

Première ligne chronologique
Halloween : La Nuit des masques
 
Halloween 2
 
Halloween 4
 
Halloween 5
 
Halloween 6
 
 
 
 
Deuxième ligne chronologique
Halloween : La Nuit des masques
 
Halloween 2
 
Halloween, 20 ans après
 
Halloween : Resurrection
 
 
 
Troisième ligne chronologique
Halloween : La Nuit des masques
 
Halloween (2018)
 
Halloween Kills
 
Halloween Ends
 
 
 
Film autonome
Halloween 3
Ligne chronologique du remake
Halloween (2007)
 
Halloween 2 (2009)
 

DistributionModifier

Films originauxModifier

Personnages Halloween
(1978)
Halloween 2
(1981)
Halloween 3
(1982)
Halloween 4
(1988)
Halloween 5
(1989)
Halloween 6
(1995)
Halloween,
20 ans après

(1998)
Halloween :
Resurrection

(2002)
Halloween
(2018)
Michael Myers Nick Castle Dick Warlock George P. Wilbur Don Shanks George P. Wilbur Chris Durand Brad Loree James Jude Courtney
Tony Moran Tony Moran
(image d'archive)
Tom Morga
(pour certaines scènes)
A. Michael Lerner
(scènes additionnelles)
Nick Castle
(caméo)
Michael Myers (enfant) Will Sandin Adam Gunn Erik Preston
Dr Sam Loomis Donald Pleasence Donald Pleasence
Laurie Strode Jamie Lee Curtis Jamie Lee Curtis
Marion Chambers Nancy Stephens Nancy Stephens
Leigh Brackett Charles Cyphers
Lindsey Wallace Kyle Richards Kyle Richards
(image d'archive)
Leslie L. Rohland
Tommy Doyle Brian Andrews Brian Andrews
(image d'archive)
Paul Rudd
Annie Brackett Nancy Kyes
Jamie Lloyd Danielle Harris J. C. Brandy
Rachel Carruthers Ellie Cornell
Ben Meeker Beau Starr
Terrence Wynn Robert Phalen Don Shanks Mitch Ryan
Daniel Challis Tom Atkins
Ellie Grimbridge Stacey Nelkin
Conal Cochran Dan O'Herlihy
Kara Strode Marianne Hagan
Danny Strode Devin Gardner
John Tate Josh Hartnett
Karen Strode Judy Greer
Allyson Strode Andi Matichak

RemakeModifier

Personnages Halloween
(2007)
Halloween 2
(2009)
Michael Myers Tyler Mane
Michael Myers (enfant) Daeg Faerch Chase Wright Vanek
Sam Loomis Malcolm McDowell
Laurie Strode Scout Taylor-Compton
Annie Brackett Danielle Harris
Leigh Brackett Brad Dourif
Deborah Myers Sheri Moon Zombie
Lynda Van Der Clok Kristina Klebe
Judith Myers Hanna Hall
Ronnie White William Forsythe
Tommy Doyle Skyler Gisondo
Nancy McDonald Mary Birdsong
Mya Rockwell Brea Grant
Harley David Angela Trimbur
Barbara Collier Margot Kidder

Produits dérivésModifier

 
Jack-o'-lantern, personnage emblématique de la fête d'Halloween.

Depuis 1979, la franchise Halloween se décline en de nombreux produits dérivés. Le premier film, Halloween : La Nuit des masques, connait une novélisation écrite par Curtis Richards[80]. Halloween 2 connait aussi une novélisation écrite, quant à elle, par l'écrivain Dennis Etchison sous le pseudonyme de Jack Martin[81]. Le livre devient un best-seller[82]. Etchison signe aussi, l'année suivante, la novélisation d'Halloween 3 : Le Sang du sorcier[83]. Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers est à son tour adapté en roman, écrit par Nicholas Grabowsky en 1988[84]. Depuis 1988, aucun film de la franchise n'a bénéficié d'une novélisation, jusqu'en 2018 avec le nouveau film réalisé par David Gordon Green, dont la novélisation écrite par John Passarella est prévue pour sortir quelques jours après la sortie du film[85].

Pour la promotion d'Halloween 3 : Le Sang du sorcier, les producteurs font appel à Don Post afin de produire en masse des masques de crânes, de sorcières et de citrouilles, fabriqués à partir des moules d'origines[86]. Les masques sont vendus pour 25 dollars dans les magasins[86].

En 1983, Halloween : La Nuit des masques est adapté en jeu vidéo sur Atari 2600. Dans ce jeu, nommé Halloween, aucun des noms des personnages du film n'est indiqués. Le joueur prend le rôle d'une jeune gardienne d'enfants[87]. Le jeu connait un très faible succès[88]. En 2016, les développeurs du jeu vidéo Dead by Daylight annoncent la sortie d'un contenu téléchargeable avec les personnages de Michael Myers et de Laurie Strode ainsi qu'une nouvelle carte de la ville d'Haddonfield[89].

De nombreuses figurines, statuettes, poupées, maquettes sont produites depuis quarante ans par de nombreux fabricants, notamment par McFarlane Toys, Sideshow Collectibles, NECA, Mezco Toys ou encore Funko. Le studio spécialisé dans la fabrication de masques Trick or Treat Studios obtient les droits pour produire des masques sous licence officielle de la plupart des films de la série[90].

Une série de roman est également parue entre 1997 et 1998, écrite par Kelly O'Rourke[91]. Constituée de trois tomes (The Scream Factory, The Old Myers Place et The Mad House), cette trilogie littéraire s'inspire des événements des films et met en scène Michael Myers dans de nouvelles traques meurtrières[92].

La franchise Halloween se décline également sous forme de comics. La première série est composée de trois numéros et est écrite par Phil Nutman et Daniel Farrands, le scénariste d'Halloween 6 : La Malédiction de Michael Myers[93]. La série se concentre sur le personnage de Tommy Doyle. Halloween: One Good Scare voit ensuite le jour, écrit par Stefan Hutchinson et dessiné par Peter Fielding. L'histoire se base sur le personnage de Lindsey Wallace[93] Hutchinson écrit ensuite Halloween: Autopsis, dont l'histoire se porte sur un jeune photographe qui travaille sur l'affaire Michael Myers[94]. Hutchinson poursuit ensuite avec la mini-série de quatre numéros Halloween: Nightdance, en 2007. Les quatre numéros se situent chronologiquement dans plusieurs périodes de la série[95]. Un album de cinq histoires sort également en 2008 pour le 30e anniversaire de la franchise et se nomme Halloween: 30 Years of Terror[96] Hutchinson travaille ensuite sur une nouvelle série, Halloween: The First Death of Laurie Strode, dont l'histoire tente de combler le vide entre les films Halloween 2 et Halloween, 20 ans après[97].

Deux nouvelles sont aussi disponibles en téléchargement sur le site officiel, en 2008. La première, nommée Halloween: Sam, est écrite par Stefan Hutchinson et révèle le terrible destin du docteur Loomis avant les événements d'Halloween, 20 ans après[98]. La deuxième, Halloween: White Ghost, est écrite par Greg Mitchell et raconte l'histoire de l'homme tué par Myers avant de lui voler sa combinaison dans La Nuit des masques[99].

Les films de la série connaissent également de nombreuses éditions en VHS, Laserdisc, DVD et Blu-ray Disc. Le coffret intégrale, sorti en 2014 par Scream Factory/Anchor Bay et qui réunit pour la première fois les dix films de la série[29], obtient le Saturn Award de la meilleure collection DVD[100].

Box-officeModifier

Film Année Budget Box office Référence
  États-Unis Reste du monde   Mondial Entrées   France
Halloween : La Nuit des masques 1978 325 000 $ 47 000 000 $ 23 000 000 $ 70 000 000 $ 283 934 entrées [101],[5],[35]
Halloween 2 1981 2 500 000 $ 25 533 818 $ - 25 533 818 $ 202 154 entrées [10],[102]
Halloween 3 : Le Sang du sorcier 1982 2 500 000 $ 14 400 000 $ - 14 400 000 $ 120 982 entrées [15],[103]
Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers 1988 5 000 000 $ 17 768 757 $ - 17 768 757 $ 46 850 entrées [22],[104]
Halloween 5 : La Revanche de Michael Myers 1989 5 000 000 $ 11 642 254 $ - 11 642 254 $ 1 913 entrées [25],[105]
Halloween 6 : La Malédiction de Michael Myers 1995 5 000 000 $ 15 116 634 $ - 15 116 634 $ - [28]
Halloween, 20 ans après 1998 17 000 000 $ 55 041 738 $ 17 958 262 $ 73 000 000 $ 450 450 entrées [106],[107]
Halloween : Resurrection 2002 13 000 000 $ 30 354 442 $ 7 310 413 $ 37 664 855 $ 108 189 entrées [39],[108]
Halloween 2007 15 000 000 $ 58 272 029 $ 21 981 879 $ 80 253 908 $ 79 631 entrées [52],[109]
Halloween 2 2009 15 000 000 $ 33 392 973 $ 6 028 494 $ 39 421 467 $ - [64]
Halloween 2018 10 000 000 $ 159 342 015 $ 96 156 521 $ 255 498 536 $ 843 769 entrées [110],[111]
TOTAUX 90 325 000 $ 467 864 660 $ 172 435 569 $ 640 300 229 $ 2 137 872 entrées

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Halloween - Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 17 juin 2018.
  2. (en) Halloween: A Cut Above the Rest, documentaire pour le 25e anniversaire disponible sur le DVD Halloween, Anchor Bay, 2003 (ASIN B00009UW0N).
  3. a et b Thomas Debelle, Halloween : John Carpenter tombe le masque, L'Écran fantastique numéro 264, avril 2006.
  4. a et b Halloween : La Nuit des masques, le film culte, L'Écran fantastique numéro 280, octobre 2007.
  5. a et b Halloween Box office sur The-Numbers.com, consulté le 16 janvier 2018.
  6. Critique du film Vendredi 13 sur Strange-movies.com, consulté le 17 juin 2018.
  7. a et b Halloween II Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 17 juin 2018.
  8. a et b (en) John Carpenter, interview avec Twilight Zone Magazine sur Geocities.com, consulté le 17 juin 2018.
  9. (en) Justin Kerswell, "Slash with Panache?" sur Hysteria-Lives.co.uk, consulté le 17 juin 2018.
  10. a et b Halloween 2 (1981) Box Office Mojo
  11. (en) Ellen Carlomagno, « Halloween III: Season of the Witch: An On-The-Set Report On The Ambitious Sequel to Carpenter's Classic! sur Watchthemagicpumpkin.com, consulté le 17 juin 2018.
  12. (en) Alan Howarth, sur TheOfficialJohnCarpenter.com.
  13. a et b Halloween III Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 17 juin 2018.
  14. (en)Interview avec Tommy Lee Wallace sur Watchthemagicpumpkin.com, consulté le 17 juin 2018.
  15. a et b Halloween 3 : Le Sang du sorcier (1982) Box Office Mojo
  16. a b c d e f et g (en)Documentaire 25 ans de Terreur (2006) de Stefan Hutchinson.
  17. a et b Déclaration du producteur Paul Freeman dans le Mad Movies numéro 65.
  18. a et b (en)Les secrets du film Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers (1988) sur l'Internet Movie Database.
  19. Gilles Penso - La saga Halloween dans L'Écran fantastique numéro 338.
  20. a b c et d Jean-Baptiste Herment - Rétrospective de la saga Halloween dans Mad Movies numéro 201.
  21. Critique du film Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers dans le Mad Movies numéro 65.
  22. a et b Halloween 4 (1988) Box Office Mojo
  23. Halloween 5 - Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 19 juin 2018.
  24. Interview du réalisateur Dominique Othenin-Girard dans le magazine Toxic, numéro 5, janvier 1990.
  25. a et b Halloween 5 (1989) Box Office Mojo
  26. a b et c (en) Halloween Franchise Box Office Records sur BoxOfficeMojo.com, consulté le 17 juin 2018.
  27. Halloween 6 - Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 19 juin 2018.
  28. a et b Halloween 6 : La Malédiction de Michael Myers (1995) Box Office Mojo
  29. a et b (en) « Full Specs For Halloween: The Complete Collection!! », sur Bloody-disgusting.com (consulté le 8 mai 2018).
  30. « Scream (1996)- JPBox-Office », sur JP's Box-Office (consulté le 18 septembre 2015)
  31. a b c d et e Halloween H20 - Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 19 juin 2018.
  32. a et b Traitement de Kevin Williamson pour Halloween 7 sur Soma.sbcc.edu, consulté le 19 juin 2018.
  33. Halloween H20 did you know ? sur Lairofhorror.tripod.com, consulté le 19 juin 2018.
  34. Halloween Director John Carpenter Blasts Friday The 13th & Slasher Genre sur Yahoo.com, consulté le 19 juin 2018.
  35. a et b « Halloween : La Nuit des masques », sur Jp's Box-office (consulté le 14 juillet 2011).
  36. a b c et d Halloween Resurrection - Behind the scenes sur Halloweenmovies.com, consulté le 20 juin 2018.
  37. a et b Halloween Resurrection, last news sur Halloweenmovies.com, consulté le 20 juin 2018.
  38. Exclusive Photos & Interview: Jamie Lee Curtis Talks Halloween from the Set sur Halloweenmovies.com, consulté le 20 juin 2018.
  39. a et b Halloween: Resurrection (2002) Box Office Mojo
  40. a et b Alex Masson, « Halloween, dans la tête du tueur », Climax, no 2,‎ .
  41. Thomas Debelle, « Rob Zombie aux sources du mal », L'Écran fantastique, no 280,‎ .
  42. a et b « Les secrets du film », sur Allociné.fr (consulté le 2 mai 2016).
  43. Alexandre Bustillo, « [Re] fais-moi mal ! », Mad Movies, no Hors-série N°17,‎ .
  44. Alexandre Bustillo, « La Nuit démasquée », Mad Movies, no 199,‎ .
  45. a et b Interview du réalisateur et scénariste Rob Zombie dans le Mad Movies numéro 201.
  46. Gilles Esposito, « Halloween, un cri dans la nuit », Mad Movies, no 201,‎ .
  47. a et b Bossa Nova, « Halloween, un film de Rob Zombie », Dossier de presse,‎ .
  48. Jean-Paul Coillard, Rob Zombie : Le Montreur d'ombres - page 354.
  49. (en) « Halloween doctor Loomis cast ! », sur Bloody-disgusting.com (consulté le 2 mai 2016).
  50. Interview de Malcolm McDowell dans le Mad Movies numéro 201.
  51. (en) « A Few Rejects Join Cast of Zombie's Halloween », sur Bloody-disgusting.com (consulté le 2 mai 2016).
  52. a et b Halloween (2007) Box Office Mojo
  53. (en) Kevin Powers, « More Details on the Sequel to Rob Zombie's Halloween », sur Firstshowing.net, (consulté le 5 mai 2016).
  54. (en) Michael Fleming, « Zombie making Halloween sequel », sur Variety.com, (consulté le 5 mai 2016).
  55. Propos d'Alexandre Bustillo dans Fuck the Rules, Mad Movies numéro 219.
  56. (en) Ryan Turek, « Set Interview: Halloween 2′s Malek Akkad », sur Shocktillyoudrop.com, (consulté le 5 mai 2016).
  57. a et b Déclaration de Rob Zombie dans Fuck the Rules, Mad Movies numéro 219.
  58. a b et c Jean-Paul Coillard, Rob Zombie : Le Montreur d'ombres - page 366.
  59. a et b Jean-Baptiste Herment, « Michael Myers le maudit », Mad Movies, no 229,‎ .
  60. (en) Hunter Stephenson, « Does Michael Myers Speak For the First Time in Halloween 2 ? », sur Slashfilm.com, (consulté le 5 mai 2016).
  61. (en) Ryan Turek, « Exclusive: Halloween 2’s Rob Zombie Speaks! », sur Shocktillyoudrop.com, (consulté le 5 mai 2016).
  62. a et b Commentaire audio de Rob Zombie, présent dans le DVD et Blu-ray du film.
  63. (en) Wesley Copeland, « Series Producer Offers Update on the Status of Halloween III », sur ign.com, (consulté le 5 mai 2016).
  64. a et b (en) « Page du film au Box Office », sur Boxofficemojo.com (consulté le 5 mai 2016).
  65. (en) Michale Sullivan, « Halloween 3D Scares Up a 2010 Release Without Rob Zombie », sur Collider.com, (consulté le 5 mai 2016).
  66. (en) Ryan Turek, « Patrick Lussier Weighs in on Halloween 3D », sur Shocktillyoudrop.com, (consulté le 5 mai 2016).
  67. (en) Steve Barton, « Malek Akkad Talks New Halloween Film », sur Dreadcentral.com, (consulté le 5 mai 2016).
  68. (en) Russ Fischer, « Halloween Returns Director Teases the Meaning of New Sequel’s Title », sur Slashfilm.com, (consulté le 5 mai 2016).
  69. (en) « Halloween Returns to the big screen from Dimension Films and Trancas International Films », sur HalloweenMovies.com, (consulté le 5 mai 2016).
  70. (en) MrDisgusting, « Halloween Shocker: Dimension No Longer Controlling Michael Myers?! (Exclusive) », sur Bloody-disgusting.com, (consulté le 5 mai 2016).
  71. a et b (en) « John Carpenter to executive produce new Halloween for Miramax, Trancas and Blumhouse », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 25 mai 2016).
  72. a et b (en) « John Carpenter announces that David Gordon Green and Danny McBride are joining him on new Halloween film », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 10 février 2017).
  73. Arno Kikoo, « Le prochain Halloween ne prendra en compte que le film original de John Carpenter », sur Syfantasy.fr, (consulté le 10 septembre 2017).
  74. Jacques-Henry Poucave, « Halloween : le scénariste du nouvel épisode redoute un peu la colère des fans de Michael Myers », sur Ecranlarge.com, (consulté le 2 décembre 2017).
  75. (en) Sean Decker, « Exclusive Photos & Interview: Director David Gordon Green & Co-writer Danny McBride Talk Halloween from the Set », sur Halloweenmovies.com, (consulté le 10 juin 2018).
  76. « Comment Jake Gyllenhaal a convaincu Jamie Lee Curtis de reprendre son rôle dans Halloween », sur Vanityfair.fr, (consulté le 18 septembre 2018).
  77. Interview de Jamie Lee Curtis dans l'article Octobre Rouge de Gilles Esposito, Mad Movies no 321, septembre 2018.
  78. a b et c (en) « Halloween Kills & Halloween Ends Coming 2020 & 2021 », (consulté le 19 juillet 2019).
  79. a b et c (en)The Halloween Timeline Explained sur Comickbook.com, consulté le 20 juin 2018.
  80. (en) Curtis Richards, Halloween, Bantam Books, 1979 (ISBN 0-553-13226-1) ; rééd. 1982 (ISBN 0-553-26296-3).
  81. (en) Jack Martin, Halloween 2, (New York: Kensington, 1981), (ISBN 0-89083-864-X).
  82. (en) Dennis Etchison, Jack Dann, and Ramsey Campbell, eds., Gathering the Bones: Original Stories from the World's Masters of Horror (New York: Tor/Forge, 2003), p. 447, (ISBN 0-7653-0179-2).
  83. (en) Jack Martin, Halloween III: Season of the Witch, Jove Books, New York, 1982, (ISBN 0-515-06885-3).
  84. (en)Halloween IV by Nicholas Grabowsky sur Goodreads.com.
  85. John Passarella’s Novelization of Halloween Releases October 23 sur Halloweendailynews.com, consulté le 21 juin 2018.
  86. a et b (en) Aljean Harmetz, « Halloween III Masks to Help Scare Up Sales », New York Times, 16 octobre 1982, p. 12.
  87. (en) « Review of Halloween video game »sur X-Entertainment.com.
  88. (en) Gregory D. George, «  History of Horror: A Primer of Horror Games for Your Atari », The Atari Times.
  89. Dead by Daylight : Le Chapitre Halloween sur Gamersnine.com, consulté le 7 août 2018.
  90. BREAKING NEWS: Official 2012 Michael Myers mask revealed sur Michael-Myers.com, consulté le 21 juin 2018.
  91. (en)Halloween series sur Goodreads.com, consulté le 15 juillet 2018.
  92. (en)Halloween: The Scream Factory sur Goodreads.com, consulté le 15 juillet 2018.
  93. a et b Movie Maniac Comic Books sur Iconsoffright.com, consulté le 21 juin 2018.
  94. Halloween: Autopsis sur Bloody-disgusting.com, consulté le 21 juin 2018.
  95. Stefan Hutchinson talks Halloween sur Comicmonsters.com, consulté le 21 juin 2018.
  96. Celebrating 30 Years of Halloween sur Newsarama.com, consulté le 21 juin 2018.
  97. Hutchinson on Halloween: The First Death of Laurie Strode sur Newsarama.com, consulté le 21 juin 2018.
  98. Halloween: Sam sur Halloweencomics.com, consulté le 21 juin 2018.
  99. Halloween: White Ghost sur Lairofhorror.tripod.com, consulté le 16 juillet 2018.
  100. Halloween: Complete Collection Wins Saturn Award sur Halloweendailynews.com, consulté le 21 juin 2018.
  101. Halloween (1978) Box Office Mojo
  102. Halloween 2 Box office en France sur Jpbox-office.com, consulté le 16 janvier 2018.
  103. Halloween 3 Box office en France sur Jpbox-office.com, consulté le 16 janvier 2018.
  104. Box-office d'Halloween 4 en France sur Jpbox-office.com, consulté le 22 novembre 2017.
  105. Box-office de la saga Halloween en France sur boxofficestory.com, consulté le 22 avril 2018.
  106. Box office du film Halloween, 20 ans après (1998) sur Boxofficemojo.com.
  107. Halloween, 20 ans après (1998) sur Jpbox-office.com.
  108. Box office français du film Halloween Resurrection sur Jpbox-office.com.
  109. « Halloween, le box-office français », sur JP's Box Office (consulté le 19 octobre 2014)
  110. (en) « Box-office du film Halloween (2018) », sur Box Office Mojo (consulté le 23 octobre 2018)
  111. « Box-office français du film Halloween (2018) », sur JP's Box-Office (consulté le 25 octobre 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Toxic Ciné Gore, vol. no 3 : La Série des Halloween, Paris, V12 Presse,
  • L’Écran fantastique, vol. no 264 : Les Huit Masques de la nuit, Paris, Cyber Press Oublishing, .  
  • Mad Movies, vol. no 201 : Le Guide complet de la saga Halloween, Paris, Custom Publishing France, .  
  • L’Écran fantastique, vol. no 338 : La Saga Halloween - Les 1001 vies de Michael Myers, Paris, Financière de loisirs, .  
  • Mad Movies, vol. HS no 45 : Halloween : Le slasher fondateur de John Carpenter et ses suites, Paris, Custom Publishing France,

Liens externesModifier