Halil İnalcık

historien turc
Halil İnalcık
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 100 ans)
Ankara (Turquie)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Q41804196
Grand prix de la culture et des arts de la présidence de la République de Turquie (en) ()
King Faisal International Prize in Islamic Studies (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Halil İnalcık's grave II.jpg
Vue de la sépulture.

Halil İnalcık (né le à Constantinople et mort le à Ankara)[1],[2],[3], est un historien turc spécialiste de l'Empire ottoman.

Entre 1972 et 1993, il a enseigné l'histoire ottomane à l'université de Chicago. Depuis 1994, il enseigne à son alma mater, l'université Bilkent, où il a fondé le département d'histoire.

BiographieModifier

Halil İnalcık est né à Istanbul dans une famille de tatars de Crimée, qui a quitté la Crimée pour Istanbul en 1905. Son jour de naissance est inconnu, mais Inalcik a choisi le pour sa date de naissance[4] Il a fréquenté l'école de formation des enseignants de Balıkesir, puis la faculté de langues, histoire et géographie, département d'histoire, de l'université d'Ankara, d'où il sort diplômé en 1940. Il a obtenu son doctorat en 1943 dans le même département. Sa thèse de doctorat portait sur la question bulgare à la fin de l'Empire ottoman.

Il entra dans la même école en tant qu'assistant, puis il est devenu professeur adjoint en 1946 et après son retour d'un séjour à l'université de Londres pendant un certain temps, il est devenu professeur dans le département d'histoire de la faculté de langues, histoire et géographie de l'université d'Ankara où il fut étudiant en 1952. Il a enseigné dans diverses universités aux États-Unis en tant que professeur invité. En 1972, il a été invité par l'université de Chicago. Entre 1972 et 1993, il a enseigné l'histoire ottomane à l'université de Chicago. En 1994, il est retourné à Turquie et a fondé le département d'histoire de l'université Bilkent où il enseigne toujours.

En 1993, il a fait don de sa collection de livres, revues et estampes sur l'histoire de l'Empire ottoman à la bibliothèque de l'université Bilkent[5].

Le , Halil Inalcik meurt à l'âge de 100 ans.

DistinctionsModifier

ŒuvresModifier

en anglais
  • The policy of Mehmed II toward the Greek population of Istanbul and the Byzantine buildings of the city, 1968
  • « Capital formation in the Ottoman Empire », in The Journal of Economic History, vol. 29, n° 1, The tasks of economic history, p. 97–140[6]
  • Ottoman policy and administration in Cyprus after the conquest, 1969
  • History of the Ottoman Empire classical age, 1300–1600, 1973
  • The Ottoman Empire: conquest, urganization and economy, 1978
  • Studies in Ottoman social and economic history, 1985
  • The Middle East and the Balkans under the Ottoman Empire: essays on economy and society, 1993
  • An economic and social history of the Ottoman Empire, 1300–1914 (avec Donald Quataert), 1994
  • From Empire to Republic: essays on Ottoman and Turkish social history, 1995
  • Sources and studies on the Ottoman Black Sea: the customs register of Caffa, 1487–1490, 1996
  • Essays in Ottoman history, 1998
en turc
  • Osmanlı İmparatorluğu Klasik Çağ 1300–1600, 2003

Notes et référencesModifier

  1. (en) The Encyclopædia Britannica, vol. 7, éd. Hugh Chisholm, 1911, 3 ; « Constantinople, the capital of the Turkish Empire... »
  2. (en) « Istanbul » sur le site de l'Encyclopedia Britannica
  3. (tr) T24, « ‘Tarihçilerin kutbu’ Prof. Halil İnalcık hayatını kaybetti », sur t24.com.tr, (consulté le 25 juillet 2016).
  4. (tr) Emine Çaykara, Tarihçilerin Kutbu, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2005 (ISBN 9754586616) (OCLC 65428114)
  5. (en) Bilkent University Library - Halil İnalcık Collection
  6. (en) Capital formation in the Ottoman Empire sur jstor.org

Liens externesModifier