Hal Haig Prieste

sportif arméno-américain

Hal Haig "Harry" Prieste (né le et mort le ) est un athlète arméno-américain qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers en tant que plongeur.

Hal Haig Prieste
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 104 ans)
CamdenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Haig PriesteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Conflits
Taille
1,57 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Sport

BiographieModifier

Il est né à Fresno, en Californie, de parents immigrés arméniens. Leur nom de famille d'origine est Keshishian et "Haig" (Haïk en français) est le nom d'un personnage de la mythologie arménienne. Prieste prend d'abord «Harry» comme son nom américain, mais passe ensuite à «Hal».

Il remporte une médaille de bronze en plongeon de haut-vol en tant que membre de l'équipe olympique américaine de 1920[1]. Il participe également à l'épreuve de plongeon haut simple, mais est éliminé au premier tour.

Il est connu pour avoir volé le drapeau olympique original à cinq anneaux imbriqués comme une farce aux Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers, en Belgique.

En 1997, lors d'un banquet organisé par le Comité olympique américain, un journaliste lui fait une interview et mentionne que le CIO n'avait jamais été en mesure de savoir ce qu'il était advenu du drapeau d'origine. Prieste répond alors qu'il est en sa possession, dans une valise.

En effet, à la fin des Jeux Olympiques de 1920, sous l'impulsion de son coéquipier Duke Kahanamoku, il monte sur un mât et vole le drapeau. Pendant 77 ans, le drapeau reste rangé au fond de cette valise. Le drapeau est rendu au CIO par Prieste, alors âgé de 103 ans, lors d'une cérémonie spéciale organisée aux Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney[2],[3]. Lors de la cérémonie, le président du CIO, Juan Antonio Samaranch, lui remet une médaille olympique commémorative[4],[5]. Le drapeau olympique d'Anvers est maintenant exposé au Musée olympique de Lausanne, en Suisse, avec une plaque le remerciant pour son don.

Au moment de sa mort à 104 ans, Prieste est l'ancien médaillé olympique le plus vieux du monde et le premier olympien connu dont la durée de vie couvre trois siècles (1896–2001)[6],[7].

RéférencesModifier

  1. « JO Anvers 1920, Etats-Unis : toutes les médailles par sport », sur L'Équipe (consulté le )
  2. (en-US) Richard Sandomir, « OLYMPICS: NOTEBOOK; Missing Flag Returns to Glory, Courtesy of a Prankster (Published 2000) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  3. « 1920-2020, le centenaire des Jeux d'Anvers : Un drapeau a été volé; le mystère a duré 77 ans », sur RTBF Sport, (consulté le )
  4. (en-US) Ken Belson, « Olympic Flag Is Games' Constant Symbol », sur London 2012 New York Times, (consulté le )
  5. (en) « How Armenian athlete stole Olympic flag, returned it and got a medal: Story worth reading », sur PanARMENIAN.Net (consulté le )
  6. (en-US) Facebook et Twitter, « Hal Haig Prieste, 104; Oldest U.S. Olympian », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  7. (en-US) Douglas Martin, « Hal Prieste, America's Oldest Olympian, Dies at 104 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier