Ouvrir le menu principal

La haine de soi juive ou haine du soi juif (allemand : jüdischer Selbsthaß) est le terme utilisé pour décrire une personne juive honteuse de son identité jusqu’à l’antisémitisme en paroles, en idées ou en actes. Le concept est popularisé par le livre éponyme de Theodor Lessing, Der jüdische Selbsthaß[1] (traduit en français sous le titre « La Haine de soi : ou le refus d'être juif »), où l’auteur entreprend d’analyser les propos d’intellectuels juifs qui, produits en réaction à l’antisémitisme ambiant, tendent à l’attiser plutôt qu’à le combattre. Le terme a été particulièrement utilisé pour dénigrer les opposants au sionisme mais le concept se rencontre auparavant où divers groupes juifs s’accusent mutuellement de trahir les Juifs ou le judaïsme.

Histoire d’un termeModifier

Le concept ainsi que le terme de jüdischer Selbsthaß trouvent leurs racines en Allemagne, où elle est l’un des corollaires fréquents de l’assimilation culturelle des Juifs dans cette nation : leur émancipation formelle est complète mais non leur intégration dans une société qui, souvent, les rejette et tire parti des plus infimes détails pour leur rappeler leur différence et les maintenir dans leur infériorité antérieure. Il semblerait que certains Juifs aient voulu lutter contre ces barrières et légitimer leur judéité en poussant à outrance leur auto-critique entreprise dès les prémices de l’émancipation jusqu’à adopter les codes de l’antisémitisme[2].

La cible première de ces Juifs critiquant d’autres Juifs aurait été les Ostjuden, « Juifs de l’Est » (ou Pollacks), porteurs d’une culture radicalement différente et nullement enclins à adopter les mœurs des Gentils[3] (un affrontement similaire quoiqu’inversé opposait, au sein des Westjuden, juifs réformés et orthodoxes qui voyaient dans les premiers des « Juifs inauthentiques »).

Notes et référencesModifier

  1. Paru en 1930, trois ans avant son assassinat par la Gestapo à Marienbad.
  2. (en) Paul Ritter, « On the Origins of Jewish Self-Hatred (présentation) », sur Princeton University Press (consulté le 17 septembre 2015)
  3. Jackson 2001, p. 121-122

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) John P, Jr Jackson, Social Scientists for Social Justice : Making the Case Against Segregation, NYU Press, (ISBN 978-0-8147-4266-2)
  • Théodore Lessing, La haine de soi. Le refus d'être juif, essai, 2011.