HMS Quantock (L58)

HMS Quantock
Image illustrative de l’article HMS Quantock (L58)
HMS Quantock en 1941
Autres noms Presidente Alfaro
Type Destroyer
Classe Hunt de type I
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Naval Ensign of Ecuador.svg Marine équatorienne
Chantier naval Scotts Shipbuilding and Engineering Company, Greenock
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Vendu à l'Equateur en 1954 et démoli en 1978
Équipage
Équipage 148 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 85,34 m
Maître-bau 8,84 m
Tirant d'eau 2,36 m
Déplacement 1 016 t
Port en lourd 1 362 t
Propulsion 2 chaudières à vapeur Admiralty
2 turbines à vapeur Parsons
Puissance 18 730 ch (14 000 kW)
Vitesse 27 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 4 canons de marine de 4 pouces QF Mark XVI
Une batterie de quatre canons de marine de 2 livres QF
2 canons de 20 mm Oerlikon
40 charges de profondeur, 2 lanceurs, 1 rack
Rayon d'action 3 600 milles marins à 14 nœuds
Carrière
Indicatif L58

Le HMS Quantock est un destroyer de classe Hunt de type I de la Royal Navy, qui participa aux opérations navales contre la Kriegsmarine (marine Allemande) pendant la seconde Guerre mondiale. En 1954, il est vendu à la Marine équatorienne.

ConstructionModifier

Le Quantock est commandé le 11 avril 1939 dans le cadre de programmation de 1939 pour le chantier naval de Scotts Shipbuilding and Engineering Company à Greenock en Ecosse. La pose de la quille est effectuée le 26 juillet 1939, le Quantock est lancé le 22 avril 1940 et mis en service le 6 février 1941.

Il est parrainé par la communauté civile de l'arrondissement métropolitain de Tameside dans le Greater Manchester, dans le cadre de la Warship Week (semaine des navires de guerre) en mars 1942.

HistoireModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Le Quantock est principalement employé dans l'escorte de convois en mer du Nord.

En juillet 1943, le Quantock est détaché pour le service avec la Force d'appui Est pour les débarquements en Sicile dans le cadre du groupe d'escorte U de l'opération Husky.

En septembre 1943, il assure des missions de lutte anti-sous-marine et de lutte antiaérienne sur du débarquement à Salerne lors de l'opération Avalanche.

En 1944, le Quantock effectue des missions de patrouille et d'escorte en Méditerranée centrale et en Adriatique.

En début de 1945, il est nommé pour le retour au Royaume-Uni pour l'escorte de convois côtiers contre les sous-marins (U-Boote) équipés de schnorkel. Au cours de cette période, le mouillage de mines de l'ennemi par les Schnellboote et les sous-marins est important.

Le Quantock termine la guerre par des missions de défense et de patrouille des convois de la 16e Flottille de destroyers.

Après guerreModifier

Après la fin de la guerre en Europe, son armement est retiré et il est converti en septembre 1945 en vaisseau cible pour la formation du personnel navigant jusqu'en 1947.

À son retour en Grande-Bretagne en 1947, le navire est mis hors service et affecté à la réserve, d'abord à Harwich, puis par la suite à Sheerness et enfin à Barrow[1]. Il apparait ensuite sur la liste des navires en vente.

En 1954, le Quantock est vendu à l'Équateur[2].

Histoire dans la marine équatorienneModifier

Le Quantock et le navire jumeau HMS Meynell, également achetés par l'Équateur, sont les seuls navires de la classe Hunt qui sont vendus à l'Amérique du Sud.

Après la vente, les deux navires ont été révisés par J. Samuel White and Company, à Cowes sur l'île de Wight, qui est achevé en 1955.

En août 1955, les deux navires sont remis à la Marine équatorienne en tant que Presidente Alfaro (ex Quantock) et Presidente Velasco Ibarra (ex Meynell) à Portsmouth[3]. Les deux navires, maintenant classés comme frégates, sont restés en service pendant encore 20 ans. Aucune autre modification n'a été apportée aux navires pendant cette période. En 1978, les deux navires sont rayés de la liste d'active avant d'être vendus à la casse.

Honneurs de batailleModifier

  • Mer du nord 1941-1945
  • Atlantique 1943
  • Sicile 1943
  • Salerne 1943
  • Adréatique 1944

Notes et référencesModifier

  1. (en) John English, The Hunts : a history of the design, development and careers of 86 destroyers of this class built for the Royal and Allied Navies during World War II, Cumbria, England, World Ship Society, 1987 (ISBN 0905617444), p. 16
  2. Mike Critchley, British Warships Since 1945: Part 3: Destroyers, Liskeard, UK, Maritime Books, , 28 p. (ISBN 0-9506323-9-2)
  3. Jane's Fighting Ships 1963-4,, London, Sampson Low, Marston & Co. Ltd, 123 p.

BibliographieModifier

  • (en) Blair, Clay (2000). Hitler's U-Boat War: The Hunters 1939–1942. London: Cassell & Co. (ISBN 0-304-35260-8).
  • (en) Colledge, J. J.; Warlow, Ben (2006) [1969]. Ships of the Royal Navy: The Complete Record of all Fighting Ships of the Royal Navy (Rev. ed.). London: Chatham Publishing. (ISBN 978-1-86176-281-8).
  • (en) English, John (1987). The Hunts: A history of the design, development and careers of the 86 destroyers of this class built for the Royal and Allied Navies during World War II. World Ship Society. (ISBN 0-905617-44-4).
  • (en) Lenton, H.T. (1970). Navies of the Second World War: British Fleet & Escort Destroyers: Volume Two. London: Macdonald & Co. (ISBN 0-356-03122-5).
  • (en) Rohwer, Jürgen; Hümmelchen, Gerhard (1992). Chronology of the War at Sea 1939–1945. London: Greenhill Books. (ISBN 1-85367-117-7).
  • (en) Whitley, M.J. (2000). Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia. London: Cassell & Co. (ISBN 1-85409-521-8).

Liens externesModifier