Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Ocean.

HMS Ocean
Image illustrative de l’article HMS Ocean (L12)
Le HMS Ocean (L12) en 2011.
Autres noms PHM Atlântico (A140)
Type Navire de débarquement
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Naval Jack of Brazil.svg Marine brésilienne
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut  : retiré du service
 : mise en service au Brésil
Équipage
Équipage 285 officiers et matelots + 180 personnes pour le groupe aérien
Caractéristiques techniques
Longueur 203,4 m
Maître-bau 35 m
Tirant d'eau 6,5 m
Déplacement 22 500 t
Propulsion 2 moteurs diesel
Vitesse 15 nœuds(28 km/h) (18 nœuds (33 km/h) au maximum)
Caractéristiques militaires
Armement 3 × 6 Phalanx CIWS
4 × 2 canons de 20 mm GAM-B03 Oerlikon
Rayon d'action 8 000 milles marins (14 800 km)
Aéronefs 18 hélicoptères (Westland Sea King, Lynx, Merlin, Boeing Chinook, Apache)
Carrière
Port d'attache Plymouth
Indicatif Pennant number : L12

Le HMS Ocean (L12) est un navire de débarquement qui a servi Royal Navy avant d'être pris en compte par la Marine brésilienne.

HistoriqueModifier

Unique navire de sa classe, sa construction débuta le aux chantiers Vickers Shipbuilding and Engineering (en) et il fut lancé le , son coût est alors équivalent à environ 154 millions de livres sterling (283 millions de £ de nos jours).

Entre 2013 et 2014, il est modernisé pour environ 90 millions de dollars. Navire amiral de la Royal Navy depuis juin 2015, il a été retiré du service en 2018 pour être revendu à la Marine brésilienne pour, selon un journaliste brésilien, 84,3 millions de livres sterling soit 312 millions de réaux brésiliens[1],[2].

Il est notamment utilisé comme porte-hélicoptères d'assaut avec comme principale force d'attaque les AgustaWestland Apache de la Army Air Corps.

Après le passage de l'ouragan Irma, le gouvernement britannique décide le 7 septembre 2017 de l'envoyer, depuis la Méditerranée où il se trouve, dans les Caraïbes (le trajet devant prendre 10 à 14 jours) pour porter assistance aux populations des territoires britanniques d'outre-mer[3].

Le , le HMS Ocean est retiré du service pour des raisons budgétaires. La cérémonie a lieu à la base de Devonport, en présence de la reine Élisabeth II. Il est alors prévu que le navire rejoigne la Marine brésilienne le [4].

Il entre en service dans la Marine brésilienne le comme Porte-Hélicoptères Polyvalent sous le nom de PHM Atlântico (A-140)[5].

Le navire arrive a Rio de Janeiro fin août 2018.

CaractéristiquesModifier

Capacité de transportModifier

  • 18 aéronefs : il emporte des hélicoptères Sea King, Lynx et peut également accueillir des Chinook et transporter des Sea Harrier. Puis acquis la capacité pour des Apache et des Merlin. Le hangar accueille un groupe aérien standard composé de 12 Merlin ou 12 Sea King HC.4 et 6 Lynx ou 6 Apache (depuis 2008). Il y a deux ascenseurs d’aéronefs reliant le pont au hangar et une rampe à véhicule atteint le pont.
  • 4 LCVP Mk 5 (en)
  • 2 aéroglisseurs Griffon,
  • 40 véhicules de 0,5 t
  • 34 remorques
  • 6 obusiers de 105 mm
  • 803 Royal Marines : 500 marines + 303 en cas de nécessité

ArmementModifier

Détection et contre-mesuresModifier

  • 2008 : nouveau radar type 1008 et leurres anti-torpilles type 2170
  • 2015 : remplacement du radar type 996(2) par un radar type 997 ARTISAN

Notes et référencesModifier

  1. (en) George Allison, « Brazil announce purchase of HMS Ocean for £84 million », sur https://ukdefencejournal.org.uk/, .
  2. (en) Joseph Trevithick, « Brazil Is Reportedly Buying the Royal Navy's Only Helicopter Carrier On the Cheap< », sur =http://www.thedrive.com/, (consulté le 10 janvier 2018).
  3. Patrick Wintour, (en) « UK releases £32m in Hurricane Irma aid after complaints over initial response », The Guardian, 7 septembre 2017.
  4. Matthias Espérandieu, « La Royal Navy a officiellement retiré du service le HMS Ocean », Mer et Marine,‎ (lire en ligne)
  5. (es) Roberto Caiafa, « Brasil incorpora el portahelicoptéros multiproposito A-14à Atlantico », infodefensa.com,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :