HMS Kent (1901)

HMS Kent
illustration de HMS Kent (1901)
Le HMS Kent au mouillage (photographie de 1903).
Type Croiseur cuirassé
Classe Classe Monmouth
Histoire
A servi dans Royal Navy
Constructeur HMNB Portsmouth
Lancement
Statut Démoli en juin 1920
Caractéristiques techniques
Longueur 141.3 m
Maître-bau 20 m
Tirant d'eau 7.6 m
Déplacement 9 800 tonnes
Propulsion Moteurs à 4 cylindres triple expansion à vapeur
2 hélices
31 chaudières Belleville
Puissance 22 000 chevaux
Vitesse environ 23 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage 102 mm à la coque
127 mm aux tourelles
Armement 14 canons de 152.4 mm
Carrière
Pavillon Royaume-Uni

Le HMS Kent est un croiseur cuirassé britannique de la classe Monmouth déplaçant 9 800 tonnes. Il est lancé en 1901, équipé de lourds canons de 6 pouces. Il est envoyé à la casse en .

ServiceModifier

Le HMS Kent est mis sur cale à Portsmouth le [1], et est lancé le (avec un jour de retard en raison de la météo). Il est baptisé par Lady Hotham, épouse de l'amiral Sir Charles Frederick Hotham, commandant de la base de Portsmouth[2].

Il part en Chine où il opère entre 1906 et 1913.

À la suite du déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Kent est envoyé aux îles Falklands où, sous le commandement d'Arthur Bedford, il participe à la bataille des Falklands et coule le croiseur léger allemand SMS Nürnberg[3]. Pendant l'action, ses pavillons sont endommagés - de nouveaux lui sont remis le (date anniversaire de la bataille des Falklands)..

En , le navire est de nouveau en Chine. Le , il est présent à la bataille de Mas a Tierra lorsque le croiseur allemand SMS Dresden est sabordé à Cumberland Bay dans les îles Juan Fernandez, dans le Pacifique.

Le Kent regagne le Royaume-Uni en avant d'être affecté au cap de Bonne-Espérance en 1916. En , il est transféré dans la Manche pour escorter des convois. Le , alors que lui et cinq destroyers escortent le RMS Durham Castle et le Kenilworth Castle (deux bateaux de l'Union-Castle Line en provenance d'Afrique du Sud) ce dernier entre en collision avec le destroyer HMS Rival en essayant d'éviter le HMS Kent qui fonçait sur lui.

En , il gagne de nouveau la Chine. Il est ensuite envoyé à Vladivostok en pour soutenir les forces américaines et japonaises dans la lutte contre l'Armée rouge bolchevique.

Il est vendu à la ferraille et démantelé en .

Notes et référencesModifier

  1. « The launch of four warships », journal The Times du mardi 5 mars 1901, p. 8
  2. « Naval & Military intelligence », journal The Times du jeudi 7 mars 1901, p. 11
  3. Miquel 1998, p. 47

BibliographieModifier

  • Pierre Miquel, La Grande Guerre illustrée, Tallandier Historia, , 239 p. (ISBN 2-235-02177-8).

Articles connexesModifier