HMS B6
Image illustrative de l’article HMS B6
Le HMS B6 navigant dans le Solent, vu de l'arrière
Type Sous-marin
Classe classe B
Fonction militaire
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Constructeur Vickers
Chantier naval Barrow-in-Furness
Fabrication acier
Lancement
Statut vendu pour la ferraille en 1921
Équipage
Équipage 15
Caractéristiques techniques
Longueur 43.43 m
Maître-bau 4.14 m
Tirant d'eau 4.14 m
Déplacement 287 tonnes en surface
316 t en plongée
Propulsion 1 moteur à essence
1 moteur électrique
Puissance essence : 600 ch
électrique : 180 ch
Vitesse 13 nœuds en surface
7 nœuds en plongée
Profondeur 30 m
Caractéristiques militaires
Armement 2 tubes lance-torpilles de 457 mm (4 torpilles)
Rayon d'action 1300 nautiques à 9 nœuds en surface

Le HMS B6 était l’un des 11 sous-marins britanniques de classe B, construit pour la Royal Navy au cours de la première décennie du XXe siècle. Il a survécu à la Première Guerre mondiale et a été vendu à la ferraille en 1921.

ConceptionModifier

La classe B était une version agrandie et améliorée de la classe A qui la précédait. Ces sous-marins avaient une longueur totale de 43,4 m, un maître-bau de 3,8 m et un tirant d'eau moyen de 3,4 m. Ils avaient un déplacement de 292 tonnes en surface et 321 tonnes immersion. Les sous-marins de la classe B un équipage de deux officiers et treize matelots[1].

Pour la navigation en surface, les navires étaient propulsés par un unique moteur à essence Vickers à 16 cylindres de 600 chevaux-vapeur (447 kW) qui entraînait un unique arbre d'hélice. Lorsqu’il étaient en immersion, l’hélice était entraînée par un moteur électrique de 180 chevaux (134 kW). Ils pouvaient atteindre 12 nœuds (22 km/h) en surface et 6,5 nœuds (12 km/h) sous l’eau[1]. En surface, la classe B avait un rayon d'action de 1 000 milles marins (1 900 km) à 8,7 nœuds (16,1 km/h)[2].

Ces navires étaient armés de deux tubes lance-torpilles de 18 pouces (450 mm) à l’avant. Ils pouvaient transporter une paire de torpilles de rechange, mais en général, ils ne le faisaient pas, car en compensation ils devaient abandonner un poids équivalent de carburant[3].

EngagementsModifier

Le HMS B6 a été construit par Vickers à leur chantier naval de Barrow-in-Furness. Il fut lancé le 30 novembre 1905 et achevé le 3 mars 1906.

En juillet 1914, le B6 est basé à Gibraltar[4]. Après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, il est employé pour patrouiller dans le détroit de Gibraltar[5]. Le B6 a été déployé en Méditerranée orientale durant la campagne de Gallipoli.

Le 17 avril 1915, le sous-marin HMS E15 tente de franchir les Dardanelles pour attaquer la navigation ennemie dans la mer de Marmara. Le E15 s’est échoué, et son équipage a été forcé d’abandonner le navire. Plus tard dans la journée, le B6 a tenté en vain de torpiller le E15 pour empêcher les Turcs de tenter de renflouer le sous-marin endommagé[6],[7]. Le E15 a finalement été torpillé et coulé par les navires-piquet des cuirassés HMS Majestic et HMS Triumph dans la nuit du 18 avril[8].

En août 1915, le B6 et son sister-ship le HMS B11 furent envoyés à Alexandrie, en Égypte, où ils sont arrivés le 13 août, pour dissuader les Turcs de faire passer du ravitaillement en contrebande aux tribus bédouines. Les deux sous-marins avaient reçu l’ordre de patrouiller au large de Sollum, mais ils ont été jugés inaptes à cette tâche, étant trop petits et ayant un rayon d'action trop court. Ils ont donc été retirés de l’opération[9].

En octobre 1915, le B6 fut l’un des six sous-marins de classe B déployés en mer Adriatique pour soutenir la marine italienne. On espérait que le court rayon d'action de ces vieux sous-marins serait moins problématique dans les eaux restreintes de l’Adriatique. En novembre, la flottille a commencé ses opérations depuis Venise. Bien que les sous-marins de classe B se soient avérés plus aptes à naviguer que les sous-marins italiens, leurs opérations ont été entravées par l’utilisation intensive de mines dans le nord de l’Adriatique[10].

En 1917, la marine italienne convertit le B6 en patrouilleur de surface (le S6) pour servir dans l’Adriatique. Le bateau fut vendu en 1921 à M. Francotosti de Malte.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Gardiner & Gray, p. 87
  2. Akermann, p. 123
  3. Harrison, chapitre 27
  4. « Fleets and Squadrons in Commission at Home and Abroad: Gibraltar », The Navy List,‎ , p. 270 (lire en ligne, consulté le 28 septembre 2017)
  5. Naval Staff Monograph No. 21 1923, p. 115
  6. Corbett 1921, p. 302
  7. The Naval Review July 1956, pp. 294–296.
  8. Corbett 1921, p. 303–304
  9. Naval Staff Monograph No. 21 1923, p. 182–184
  10. Naval Staff Monograph No. 21 1923, p. 202–204

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier