HMS Agincourt (D86)

HMS Agincourt
Type destroyer
Classe Battle (en)
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Constructeur Hawthorn Leslie and Company
Commandé 1943
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Démoli en 1974
Équipage
Équipage 268 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 116 m
Maître-bau 12.34 m
Tirant d'eau 4.7 m
Déplacement 2480 t
À pleine charge 3490 t
Propulsion 2 chaudières à vapeur Admiralty
2 turbines à vapeur Parsons
Puissance 50 000 ch
Vitesse 35.75 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 5 canons de marine de 4,5 pouces QF Mark I - V
8 Bofors 40 mm
10 tubes lance-torpilles Mark IX
2 Squid
Missiles Sea Cat
Rayon d'action 4 400 milles marins à 20 nœuds
Carrière
Indicatif D86

Le HMS Agincourt est un destroyer de classe Battle (en) de la Royal Navy.

Le nom fait référence à la bataille d'Azincourt.

HistoireModifier

En 1948, l’Agincourt rejoint la 4e flottille de destroyers (en) au sein de la Home Fleet[1]. En 1951, il devient le chef de la flottille. En , il participe à la revue de la flotte à Spithead, à l'occasion du couronnement de la reine Élisabeth II[2]. La même année, il rejoint la 4e escadre de destroyers (en) au sein de la Home Fleet et la Mediterranean Fleet. En , il fait partie de la force de la Royal Navy déployée dans l'est de la Méditerranée pendant la crise de Suez. En 1957, l'escadre retourne en Méditerranée.

En 1959, l’Agincourt et trois sister-ships sont convertis en piquet radar. La conversion comprend l'ajout du missile Sea Cat et d'un nouveau radar, ainsi que des armes anti-aériennes plus récentes. En 1962, il reprend son service actif et entre en service au sein de la Home Fleet et la Mediterranean Fleet dans diverses escadres. Le , il participe à la recherche d'un hélicoptère du porte-avions Hermes, qui a disparu au large du cap de St David's (il transportait notamment l'homme politique Lord Windlesham, porté disparu après l'accident). Le lendemain, il fait le plein à Milford Haven quand on lui ordonne de porter secours au ravitailleur RFA Green Ranger, qui est en difficulté alors qu'il était remorqué par une grosse mer au large de Hartland Point, sur la côte du Devon. Au moment où l’Agincourt atteint Hartland Point, le câble de remorquage du Green Ranger s'est séparé et le pétrolier s'est échoué. L’Agincourt illumine le Green Ranger à l'aide de projecteurs tandis que le navire de sauvetage d'Appledore tente de sauver les sept hommes à bord du Green Ranger, jusqu'à ce qu'ils soient hélitreuillés[3].

En 1966, l’Agincourt est réduit à la réserve opérationnelle et ensuite mis au rebut en 1972. Il est démantelé à Sunderland en 1974.

Officiers de commandementModifier

De À Capitaine
1948 1949 Capitaine Ralph G Swallow RN
1949 1950 Capitaine Deric D E Holland RN
1951 1952 Capitaine Martin J Evans RN
1952 1954 Capitaine J Lee-Barber DSO RN
1954 1956 Capitaine Nicholas A Copeman RN
1956 1957 Capitaine Derick H F Hetherington RN
1957 1959 Capitaine Erroll N Sinclair RN
1959 1962 Reconversion
1962 1964 Commander Elgar RN
1964 1964 Commandant D J Hallifax RN
1964 1966 Lieutenant-Commandant C Grant RN

Notes et référencesModifier

  1. (en) Mike Critchley, British Warships Since 1945: Part 3: Destroyers, Maritime Books (ISBN 0950632392), p. 115-116
  2. Souvenir Programme, Coronation Review of the Fleet, Spithead, 15th June 1953, HMSO, Gale and Polden
  3. (en) « A Hectic Week-End for Agincourt », Navy News,‎ , p. 5 et 9 (lire en ligne)