Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Politzer.
H. David Politzer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Hugh David PolitzerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Bronx High School of Science (diplôme d'études secondaires (en)) (jusqu'en )
Université du Michigan (baccalauréat universitaire ès sciences) (jusqu'en )
Université Harvard (Philosophiæ doctor) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maître
Directeur de thèse
Distinctions

Hugh David Politzer ( à New York) est un physicien américain. Avec David Gross et Frank Wilczek, ses travaux ont été récompensés par le prix Nobel de physique de 2004 pour leur découverte d'une propriété de l'interaction forte, la liberté asymptotique, à partir d'études menées sur les quarks[1]. Depuis 1978, il est professeur au Caltech.

BiographieModifier

Politzer est né à New York. Il est diplômé de la Bronx High School of Science en 1966, reçoit son diplôme de l'université du Michigan en 1969, et obtient son doctorat à l'université Harvard en 1974. Dès ses premiers articles, publiés en 1973, Politzer décrit le phénomène de liberté asymptotique en étudiant les quarks (constituants ultimes de la matière dans le cadre de la théorie du modèle standard.). Il remarque en effet que lorsque les quarks sont très près les uns des autres, la force nucléaire qui s'exerce entre eux est si faible que les quarks se comportent presque comme des particules libres. Ce résultat – qui est obtenu indépendamment au même moment par David Gross et Frank Wilczek à l'université de Princeton – est extrêmement important pour le développement de la chromodynamique quantique, la théorie qui décrit l'interaction forte.

Lui, Frank Wilczek et David Gross reçoivent le prestigieux prix Sakurai en 1986 puis sont colauréats du prix Nobel de physique de 2004 « pour leur découverte de la liberté asymptotique dans la théorie de l'interaction forte[1] ».

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « for the discovery of asymptotic freedom in the theory of the strong interaction » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2004 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 juin 2010

Lien externeModifier